Blinis de courgette

Vous allez me dire « ras le bol des courgettes !!! » avec toutes les recettes que je peux vous proposer avec en ce moment.

Mais je vais vous répondre « eh bien non, et ce n’est pas encore fini !! ».
Pourquoi donc ?
Parce que ma gentille voisine, avant de partir en vacances, m’a déposé devant ma porte un sac de légumes du potager de ses parents. Au menu : de délicieuses tomates et des courgettes « transgéniques » ! Et oui l’une de deux pesait 2kg200 !!!
Alors pour l’écouler il m’a fallu un peu d’inspiration. Mais je ne me suis pas laissée abattre et j’ai préparé tout un tas de recettes sympathiques : mes moelleux chocolat-courgette pour qui leur réputation n’est plus à faire ! , ce gâteau intriguant aux amandes, tomates et courgettes, bien moelleux, ces blinis aux courgettes, une tartinade de courgettes crues à la purée d’amande et pistaches…

Pour une dizaine de gros blinis :

600g de courgettes environ
1 gousse d’ail
90g de farine blanche
80g de farine de sarrasin
1 sachet de levure boulangère déshydratée
3 oeufs
7,5cl de lait
1 yaourt de 125g
1cs d’herbes de Provence séchées (ou autres herbes)
sel, poivre
huile d’olive pour la cuisson

Lavez les courgettes et râpez-les avec leur peau. Pressez-les entre vos mains pour en extraire l’eau et réservez dans une passoire.
Battez les oeufs avec les farines, la levure, le yaourt et le lait. Ajoutez les courgettes râpées, l’ail coupés finement et les herbes. Salez et poivrez.
Dans une poêle huilée à l’aide d’un sopalin imbibé d’huile d’olive, déposez de petits tas de pâte espacés. Laissez dorer au moins 3 minutes de chaque côté sur feu moyen.

Dégustez tiède avec une tartinade de légumes, du saumon fumé, de sardines, ou tout simplement pour accompagner une petite salade.

Publicités

Gâteau moelleux aux amandes, tomates et courgette

Je vous ai déjà proposé un bon nombre de recettes avec des « légumes » dans mes desserts (courgettes, carottes, courges variées, betterave, panais, avocat) mais des tomates en sucré j’imagine trop bien votre tête !!

Eh bien si, détrompez-vous la tomate peut parfaitement se décliner en sucré. Tout d’abord parce que c’est un fruit et non un légume (comme l’avocat), mais aussi parce que les vraies bonnes tomates « plein champ » (et non pas celles poussées sous serre que l’on trouve maintenant toute l’année sur les étales) sont gorgées de goût et un peu de sucre.

J’avais déjà réalisé avec ma maman des confitures de tomate parfumées à la vanille et c’était un pur délice.
Alors les voici ici dans un gâteau extrêmement moelleux, aux amandes, tomates et courgettes.

Pour un gâteau assez plat cuit dans un moule à cake :

60g de farine
40g de poudre d’amande
1cc de levure
1 œuf
50g de sucre
60mL de lait
150g de bonnes tomates coupées en petits morceaux
100g de courgettes coupées en tout petits cubes
quelques gouttes d’arôme vanille
1/2cm de gingembre râpé finement

Préchauffez le four à 160°C.

Mélangez la farine et la levure.
Placez la poudre d’amande et le sucre dans le bol d’un robot mixeur. Mixez environ 2 minutes. Ajoutez les œufs, la farine, la levure, l’arôme vanille et le yaourt Mixez jusqu’à obtenir un mélange homogène.
Transférez la pâte dans un récipient. Ajoutez les morceaux de tomates et de courgettes et le gingembre. Mélangez délicatement.
Versez la préparation dans un moule à cake (en silicone ici). Enfournez et laissez cuire 40 minutes.

Houmous de courgettes

Je vous ai déjà proposé plusieurs recettes de tartinades et déclinaisons de houmous : houmous de carottes, houmous de betterave, houmous de patate douce, houmous de courgette déjà ici aussi et .

Et voici une recette bien fraîche en ces fortes chaleurs ce sera parfait à tartiner à l’apéro.

Pour un bon bol de houmous :

2 courgettes
1cs d’huile d’olive
le jus d’1/2 citron vert
1/2cm de gingembre
3 fines lamelles de piment vert
1 gousse d’ail
280g de pois chiches (égouttés et rincés en conserve)
5cs de tahina (pas la pâte de sésame que vous trouvez en boutique bio, mais bien la tahina ou encore tahini, tahin, téhina ou tahiné, qui est une crème de sésame, préparation orientale faite à partir de graines de sésame broyées, avec un peu d’eau, jusqu’à obtenir une pâte lisse et assez liquide)
20g de yaourt, lait ou sojade
1cc rase de cumin moulu
sel, poivre

Lavez les courgettes et coupez-les en tout petits cubes.
Epluchez la gousse d’ail et coupez-la en petits morceaux. Découpez également le morceau de gingembre et le piment en tout petit.
Placez dans une assiette creuse les dés de courgette avec le gingembre, le piment, l’ail, le jus de citron et l’huile, ainsi qu’une pincée de sel. Mélangez bien et laissez mariner pendant au moins 1 heure au frais (une nuit pour moi), en remuant régulièrement.

Une fois les courgettes marinées, versez-les dans le bol du mixeur. Ajoutez le reste des ingrédients aux courgettes et mixez finement.
Vérifiez l’assaisonnement, en rajoutant éventuellement un peu du liquide (huile, citron, lait) du sel et du poivre. Réservez au frais au moins une heure avant de servir.

Mousse au chocolat vegan, à l’aquafaba

Vous avez certainement déjà entendu parler ou vu sur la blogosphère cette fameuse mousse au chocolat sans oeuf et totalement vegan avec seulement deux ingrédients ! Et oui on remplace ici les blancs d’oeufs par du jus de pois chiche en conserve, appelé « aquafaba ».

Juste quelques minutes pour partager avec vous un peu de culture culinaire et chimique pour que vous compreniez pourquoi le jus de pois chiche monte en neige comme les blancs d’oeufs.

Tout d’abord, penchons-nous sur le blanc d’œuf. Il est composé de 88% d’eau et 10,6 % protéines. La principale protéine du blanc d’œuf est l’ovalbumine. Elle est intéressante par ses propriétés de coagulant et de tensioactif (c’est elle qui permet de stabiliser la mousse des blancs en neige). Ces protéines-là sont « enroulées », et quand on utilise un fouet mécanique ou électrique, ces dernières sont déroulées par le cisaillement du fouet. Ce cisaillement va permettre à l’air de s’y faufiler. La mousse devient ferme et perd ses propriétés liquides : les blancs gonflent, ils montent en neige.
Le jus de pois chiche est lui aussi composé d’environ 90% d’eau et de 10% de protéines – végétales cette fois-ci – et il contient aussi de l’albumine. Du coup on obtient le même résultat qu’avec les blancs d’oeufs en le fouettant!

Voilà, vous savez tout.

Pour 6 verrines environ :

180g de jus de pois chiches
200g de chocolat noir 60 à 70% minimum

Dans une casserole ou au micro-onde, faites fondre le chocolat noir à feu très doux. Pendant ce temps, montez le jus de pois chiches en neige ferme.
Versez le chocolat dans un saladier, et incorporer délicatement à la spatule une petite partie des blancs. Puis incorporez tout le reste, avec douceur.
Répartissez la mousse dans des verrines et réfrigérez pendant au moins 1 heure. Et… dégustez !!

Tartare d’algues

Lors d’une animation algues sur un restaurant d’entreprise j’ai eu l’occasion de rencontrer des interlocuteurs de la société « Bret-alg » qui éteint venu avec des boîtes de différentes algues et ces derniers m’en avaient gentiment offerte une de chaque variété (kombu, laitue de mer, wakamé, haricots de mer et dulse), ils m’avaient également parlé d’un tartare d’algues à préparer avec et le voici enfin. Un délice, frais et au bon goût iodé, à tartiner sur de petits toasts pour l’apéro.

Pour un petit pot:

80g d’algues (20g de chaque : dulse, wakamé, kombu, laitue de mer)
1/2 oignon
1 gousse d’ail
une dizaine de câpres
1 cornichon
1/2 cm de gingembre frais
1 tranche très fine de piment vert
1cc de jus de citron
1cc d’huile de noisette et/ou olive
1/2cc de sauce soja

Rincez abondamment les algues en les laissant tremper dans de l’eau froide pendant au moins 5 minutes pour retirer tout le sel. Egouttez-les bien ensuite (quitte à les presser un peu dans vos mains pour retirer l’excédent d’eau).
Epluchez l’oignon et la gousse d’ail puis hachez-les grossièrement.
Mettez tous les ingrédients dans le bol d’un mixeur et mixez plus ou moins finement selon votre goût, Rectifiez l’assaisonnement à la fin.
Placez le tartare au frais 2h au moins avant de le servir.

Blondies aux pois chiche et pépites de chocolat

Une recette qui m’a intriguée dès que je suis tombée dessus. J’ai déjà testé quelques recettes sucrées avec des légumineuses, et c’était toujours de belles découvertes : comme mon fondant au chocolat, dattes et pois chiches, ou encore ces cookies aux lentilles corail, et ces brownie aux haricots noirs, pistaches et noix et celui-ci aux haricots noirs et pépites de chocolat.
Alors là c’était une nouvelle occasion de décliner des légumineuse, ici des pois chiches, qui sont intéressants et notamment dans les régimes végétariens, car ils sont riches naturellement riche en protéines végétales, en plusieurs vitamines et minéraux et en fibres alimentaires, et qui plus est ils sont faibles en matières grasses.
Le résultat est très fondant, contrairement à mes autres recettes on sent légèrement le goût du pois chiche mais avec le chocolat cela ne m’a pas dérangé. Pour les bacs sucrés il faudra sûrement prévoir d’ajouter un peu plus de sucre.

Pour un moule à cake (le blondies sera assez plat – 2cm d’épaisseur environ) :

250g de pois chiche – poids cuits (en conserve ici)
40g de pépites de chocolat
25g de purée d’amandes
10g de beurre
1 oeuf
15g de sucre
38cL de lait
1,5g de levure chimique
1,5g de bicarbonate de soude
vanille en poudre

Préchauffez le four à 180°C.

Rincez les pois chiche et égouttez-les bien. Placez-les dans un mixeur. Versez le lait. Ajoutez le beurre, la purée d’amande, l’oeuf, le sucre, la levure, le bicarbonate et la vanille.
Mixez jusqu’à obtention d’une pâte lisse. Incorporez les pépites de chocolat.
Versez l’appareil dans le moule à cake et lissez le dessus.
Enfournez pour 30 minutes.
Laissez totalement refroidir puis découpez en carrés.

Falafels de patate douce et carotte

Après mes premiers falafels au four dont j’étais assez contente, je vous propose ici une nouvelle version agrémentée de carottes et patates douces râpées. Tout aussi bons et gourmands, parfaits pour accompagner une salade composée ou tout simplement à l’apéro avec une petite sauce fromage blanc.

Pour 30 à 40 falafels :

450g d’un mélange de patate douce crue et carotte râpée
300g de pois chiches secs
le jus d’un citron (jaune ou vert)
1 oignon
0,5cm de piment frais
2cm de gingembre frais
1/4 de botte de basilic
1/2 bouquet de coriandre
3 gousses d’ail
100g de tahina
125g de yaourt nature (maison ici)
1 cuillère à soupe d’huile de sésame
sel et du poivre

La veille, faites tremper vos pois chiches dans trois fois leur volume en eau ; réservez au moins 12h.

Le lendemain, commencez par éplucher et laver les carottes et patate douce ; râpez ou mixez-les puis réservez dans un saladier.
Ensuite, versez tout le reste des ingrédients dans le bol du robot et mixez jusqu’à obtenir une préparation assez lisse, une pâte épaisse mais sans morceau ; les pois chiches ne doivent plus être visibles.
Versez la pâte obtenue dans le saladier sur les légumes râpés et mélangez à la spatule pour avoir quelque chose d’homogène.

 Préchauffez le four à 180°C.
Formez des boules avec cette pâte, à la main c’est le mieux, et déposez-les sur une feuille de papier sulfurisé.
Enfournez pour 40 minutes, en retournant les falafels à mi-cuisson. Ils doivent être bien dorés. S’ils dorent trop, couvrez avec un papier aluminium et poursuivez la cuisson.

Dégustez avec une sauce au fromage blanc ou yaourt de soja et régalez-vous !