Porridge salé au gouda

Autant je me prépare souvent des sortes de porridges sucrés, ou plutôt des omelettes sucrées dans lesquelles j’écrase un morceau de banane et j’ajoute des flocons d’avoine, du cacao et un beurre d’oléagineux, mais je n’avais jamais testé encore le porridge salé. Et bien c’est chose faite ici, avec cette première recette bien gourmande. Et j’ai déjà réitéré l’expérience en testant d’autres associations et fromages à ajouter dans mon porridge. Mon dernier test était avec de la scarmoza fumée fondue, un oeuf mollet coulant sur le dessus et des dés de potimarron rôti… une tuerie je ne vous raconte même pas !!

C’est simple, rapide, efficace et surtout bien bon et tout ce qu’il y a de plus équilibré et complet, alors n’hésitez pas un instant et lancez-vous également, en mettant les ingrédients de votre choix, selon vos goûts et ce que vous trouverez dans le frigo.

Pour une petite/moyenne portion (si vous avez bon appétit, n’hésitez pas à doubler les quantités) :

30g de flocons d’avoine selon votre appétit
120 à 140mL d’eau – ou un mélange d’eau et de lait (végétal ou non mais non sucré)
1 pincée de bouillon de légumes émietté
30g de gouda (ou tout autre fromage qui vous fait envie et qui fondra bien dans le porridge chaud)
sel, poivre
Toppings et accompagnements de votre choix… ici dés de poulet, aubergines grillées, légumes racines rôtis & crumble salé en topping sur le porridge

Dans une casserole portez l’eau à ébullition avec le bouillon émietté. Ajoutez alors les flocons d’avoine et mélangez. Baissez sur feu doux et laissez « mijoter » 5 à 8 minutes pour que les flocons d’avoine absorbent le liquide ; mélangez de temps en temps pour vous assurer que cela n’accroche pas au fond. Une fois le liquide absorbé ajoutez le fromage de votre choix (râpé ou en petits morceaux) et mélangez pour le faire fondre (légèrement ou totalement).

Dressez dans un bol, et servez avec les accompagnements et légumes de votre choix, et un petit topping croquant ou croustillant, comme ici un crumble salé au parmesan. 

Dhal de lentilles corail

Je fais très souvent des dhals, c’est un plat rapide, pratique, vegan, original avec ses épices, saveurs & couleurs, mais je n’ai jamais pris le temps de vous proposer une recette car à chaque fois j’oublie de noter mes quantités !!
Alors pour une fois j’ai pris le temps de tout noter pour vous en proposer une version.

Pour 2-3 personnes :

100g lentilles corail
1/4 d’oignon doux
1/2cm de gingembre frais (bio)
2 lamelles de curcuma frais (bio)
1 tomate
1cc d’huile de coco
10cL de lait de coco
15cL d’eau
le jus et les zestes d’1/2 citron vert
quelques brins de coriandre
1cc de curcuma en poudre
sel, piment de cayenne, poivre

Rincez et égouttez les lentilles corail.
Pelez l’ morceau d’oignon et émincez-le finement. Pelez le gingembre puis pressez-le ou émincez-le très finement avec le curcuma frais.
Lavez la tomate et coupez-la en petits dés.
Faites fondre l’huile de coco dans une sauteuse et faites-y revenir les oignons. Ajoutez le gingembre et curcuma pressés et salez. Laissez cuire quelques instants.
Ajoutez les lentilles, les dés tomates, le lait de coco et l’eau, mélangez bien puis laissez mijoter à feu assez doux pendant 20 minutes environ, en remuant régulièrement.
A la fin de la cuisson, ajoutez le jus et les zestes du citron vert et les épices (curucma en poudre, poivre et piment de cayenne à votre convenance).
Mélangez bien et servez chaud avec un bon riz par exemple.

Pour ma part je déguste aussi ce dhal froid, en salade et je trouve celà tout aussi bon.

 

 

Patate douce rôtie et fondante, sauce yaourt-avocat-citron vert

J’ai eu l’ocassion à plusieurs reprises déjà de déguster dans des restaurants de délicieuses patates douces rôties ; vous savez celles dont la chair sucrée fond littéralement dans la bouche mais avec un côté croustillant et caramélisé sur le dessus. Malgré plusieurs tentatives je n’avais encore jamais réussi à reproduire cette texture et ce fondant chez moi.
Et bien ça y est, j’ai trouvé la recette et façon de faire, et finalement pas besoin de chercher bien loin en complications !
Cette recette est très simple à réaliser pour un résultat bluffant et tellement délicieux, je vous conseille de ne pas hésiter à la réaliser, elle fera tout son effet sur votre table d’invités.
Pour 2 à 4 personnes (en fonction de si c’est un accompagnement ou un plat complet) :
2 grosses patates douces
fleur de sel, poivre
4cc d’huile d’olive
Pour la sauce :
1 avocat
100g de yaourt (brassé ici) de brebis (sojade ou autre yaourt végétal pour l’option vegan)
quelques brins de coriandre
1/2 citron vert (jus et zestes)
1cc de tahin
sel et poivre

Préchauffez le four à 200°C.
Lavez les patates douces et brossez-les (il ne faut surtout pas les éplucher car la peau va devenir croustillante et servira de « contenant » pour tenir la chair qui devient fondante). Coupez les patates douces en deux dans le sens de la longueur puis incisez-les tout du long au couteau sur plusieurs incisions.
Placez-les sur la plaque du four recouverte d’un silpat ou papier sulfurisé, badigeonnez la surface de chacune avec 1cc d’huile d’olive, salez avec une pincée de fleur de sel par moitié et poivrez. Enfournez et laissez cuire au moins 45 minutes, voire une heure selon la taille des patates douces, la chair doit être bien fondante.

Pendant ce temps de cuisson, préparez la sauce.
Lavez le citron vert et prélevez-en le zeste à l’aide d’une râpe. Pressez le jus d’une moitié et réservez.
Dans le mixeur, placez la chair de l’avocat, le yaourt, la tahin, quelques feuilles de coriandre, le jus de citron vert, du sel et du poivre et mixez jusqu’à obtenir une crème lisse. Goûtez et rectifiez les assaisonnements si nécessaire.

Lorsque les patates douces sont cuites, dressez chaque moitié dans une assiette, recouvrez de sauce crémeuse à l’avocat, parsemez de zestes de citron vert et de feuilles de coriandre ciselées.
Accompagnez d’une petite salade de mélange de pousses, et pour un plat plus complet et équilibré n’hésitez pas à ajoutez des pois chiches grillés.

Lapin aux pruneaux & petits légumes

Que diriez-vous, pour une fois, d’un peu de viande pour le déjeuner ? Je vous propose ici un lapin mijoté, je trouve sa chair très tendre, pas sèche du tout contrairement à certaines volailles.
Un plat mijoté simple, efficace et bon.
Pour 4 personnes :

1 lapin découpé
1 grosse carotte
2 belles courgettes
une dizaine de pruneaux
10cL de vin blanc sec
20cL d’eau
un demi cube de bouillon de volaille bio
1/2 oignon
quelques brins de thym et romarin
sel, poivre
huile d’olive

Epluchez et émincez l’oignon. Faites-le suer dans une grande cocotte ou faitout avec une cuillère à soupe d’huile d’olive, pendant quelques minutes. Salez.
Dans cette même cocote, faites dorer à feu vif les morceaux de lapin sur toutes les faces (si besoin rajoutez un peu d’huile) pendant 5 à 10 minutes environ ; pour pouvoir procéder ainsi sur tous les morceaux du lapin, je m’y prends en deux fois : je fais revenir la moitié des morceaux que je réserve ensuite pour faire revenir les autres ; je replace ensuite tous les morceaux dans la cocotte.
Lavez les carottes et courgettes et coupez-les en gros morceaux.
Ajoutez les morceaux de carottes au lapin, puis le vin blanc. Laissez évaporer à feu vif (quelques minutes).
Ajoutez ensuite l’eau bouillante, le cube de bouillon, le thym et romarin frais et laissez mijoter 1h à 1h30 à feu moyen, en remuant régulièrement pour que les morceaux de lapin trempent bien dans le jus. Au bout de 40 minutes de cuisson ajoutez les morceaux de courgette et les pruneaux et mélangez.
Salez et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire et servez.

Sablés au chèvre, thym & romarin

Pour écouler un restant de fromage de chèvre « vivant » (très très très coulant à ne plus savoir qu’en faire) j’ai fait une petite préparation de fond de placard pour de petits sablés apéro gourmands ; le tout agrémenté d’herbes du jardin.
Pour une dizaine de sablés :

120g de farine aux 5 céréales bio
40g de fromage de chèvre plutôt frais (ici coulant !)
3cs d’huile d’olive et/ou de sésame
2cs de fromage blanc
quelques branches de thym et romarin
2 pincées de fleur de sel, poivre

Dans un saladier mettez le fromage de chèvre, l’huile, la farine, fleur de sel et poivre et les herbes ciselées, et mélangez bien avec une fourchette.
Avec les mains, amalgamez la pâte et formez un boudin. Enveloppez-le dans du film alimentaire et placez-le au frais 30 minutes au moins.

Préchauffez le four à 180°C.
Découpez le boudin en rondelles de 5mm d’épaisseur environ (la pâte est un peu friable, écrasez bien les biscuits entre vos mains pour faire de petits palets). Déposez les sablés sur une plaque du four recouverte d’un silpat ou papier sulfurisé. Enfournez pour 15 minutes environ, en les retournant à mi-cuisson pour les dorer des deux côtés.
Dégustez tièdes ou refroidis.

Risotto de petit épeautre

Lors d’une petite virée à la boutique bio de ma maman à La Brède (Sol en Bio) j’ai eu envie de cuisiner le petit épeautre. Il ne m’a pas fallu longtemps pour trouver comment le cuisiner, car en découvrant sur plusieurs blogs des recettes façon risotto celà m’a tout de suite plu (surtout après le succès du Coquillotto ici !! ).
Pour 2 personnes en accompagnement :

100g de petit épeautre
1/2 oignon doux
10cL de vin blanc sec
1 cube de bouillon de légumes bio
75cL d’eau chaude
1cs d’huile d’olive
sel, poivre

Rincez le petit épeautre puis faites-le tremper dans l’eau froide pendant au moins 4h (si possible une nuit). Égouttez-le.
Préparez le bouillon en diluant le cube dans l’eau bouillante, réservez à petit feu.
Pelez puis émincez l’oignon. Faites chauffer l’huile dans une sauteuse et faites suer l’oignon. Ajoutez le petit épeautre et mélangez sur feu vif pendant 2 minutes. Ajoutez le vin blanc et laissez-le s’évaporer en mélangeant.
Baissez sur feu moyen, ajoutez une louche de bouillonchaud et laissez cuire jusqu’à ce qu’il soit évaporé. Versez une nouvelle louche, et ainsi de suite jusqu’à épuisement du bouillon, en mélangeant réguièrement. Comptez environ 45 minutes de cuisson (oui c’est un peu long, donc n’hésitez pas à prévoir de rester à côté).
Salez et poivrez à votre convenance, mélangez bien et servez chaud, parsemé de parmesan râpé et/ou de noisettes torréfiées.

J’ai accompagné ce délicieux risotto de jeunes pousses d’asperges vertes (c’est la première fois que je découvrais cette variété c’était une belle découverte, c’est beaucoup plus fin que les asperges vertes, ce sont des tiges très fines comme vous pouez le voir sur la photo) juste poêlées, c’était parfait pour un dîner léger mais gourmand.

Biscuits au parmesan, huile d’olive, thym & romarin

J’adore tous les petits biscuits, sablés, cookies… apéro et je vous en ai déjà proposé toute une panoplie de recette dans la catégorie « Apéro » justement. Pour cette fois-ci, une version au parmesan (car maman adore ça !!!), huile d’olive et herbes du jardin.

Pour une vingtaine de petits biscuits :

40g d’huile d’olive
1 oeuf battu
60g de parmesan
60g de farine T55
60g de farine 5 céréales bio
1 pincée de fleur de sel
1cc de piment d’espelette
branches de thym et romarin frais

Dans un saladier battez l’oeuf avec l’huile d’olive.
Ajoutez le sel, le piment d’espelette, le parmesan, les herbes emiéttées/ciselées, et mélangez bien le tout.
Rajoutez petit à petit les farine jusqu’à l’obtention d’une boule de pâte.
Formez un boudin de pâte, enveloppez-le dans du film alimentaire et placez-le au congélateur 30 minutes environ pour le découper plus facilement.

Préchauffez le four à 180°C.
Découpez le boudin de pâte en biscuit de 5mm d’épaisseur environ. Déposez-le sur un silpat, sur la plaque du four. Enfournez pour une quinzaine de minutes, en les retournant au bout de 10 minutes si vous souhaitez que les deux côtés soient bien dorés.
Laissez tiédir et dégustez tiède ou froid.

Taboulé de chou-fleur aux figues & raisins secs, noix de cajou & amandes, et herbes fraîches

Par ce beau temps et ces chaleurs rien de tel que des salades fraîcheurs pour se faire plaisir et remplir son estomac. Et pour changer je vous propose ici un délicieux taboulé de chou-fleur, en sucré-salé.
Je vous en avais déjà proposé une version il y a plusieurs années, agrémenté d’abricots secs, pomme granny, tahin et gingembre.
Pour 4 personnes en entrée :

300g de chou fleur cru (environ)
le jus et le zeste d’1 citron vert
le jus d’1/2 citron jaune
2cs de ciboulette ciselée
2cs de coriandre ciselée
2cs de menthe ciselée
5g de gingembre frais râpé très finement
2 belles figues sèches
une petite poignée de raisins secs
15g de noix de cajoux concassées
15g d’amandes concassées
2cs d’huile d’olive
1cs d’huile d’olive
1cs d’huile de noisette
1cs de graines de sésame
sel, poivre

Lavez le chou-fleur et réduisez les bouquets en semoule  fine au mixeur (avec l’ustensile râpe).
Versez cette semoule dans un grand bol.
Découpez les figues en tout petits dés. Si les raisins sont gros coupez-les également, sinon conservez-les entiers.
Lavez le citron vert, prélevez les zestes à la râpe. Pressez le jus du citron vert ainsi que celui du citron jaune.
Ajoutez à la semoule de chou fleur le jus de citron, les huile, le gingembre râpé, les zestes de citron vert, les morceaux de fruits secs, les noix de cajou et amandes concassées, les graines de sésame et les herbes. Salez et poivrez à votre convenance. Mélangez bien. Placez au frais au moins une heure avant de servir.
Servez en entrée, en accompagnement ou comme plat complet en grande salade accompagnée d’une belle tartine de pain et fromage.

Fougasse aux courgettes & chèvre

Ah c’est qu’elle revient de loin cette fougasse !! Je vous raconte.
Toujours à Bordeaux après cette phase de confinement, car travail à distance fortement recommandé, et puis c’est que l’on y prend goût à la vie bordelaise alors c’est bien mieux de rester ici à pouvoir profiter un peu du grand air tout en travaillant plutôt que d’aller s’enfermer dans un appartement parisien, non ?!
Mais le déconfinement ayant enfin été annoncé nous avons vite programmé un petit apéro dînatoire en famille, histoire de se retrouver enfin, après ces deux mois. J’ai donc proposé à la petite troupe de préparer, comme à mon habitude, quelques petites choses à grignoter. J’ai notamment préparé le houmous de lentilles corail que je vous ai publié il y a quelques jours, ainsi que le délicieux marbré que j’avais déjà fait une fois, « THE MARBRE » ultime pour moi, je vous le recommande !!
Et après mes dernières expériences de recettes de boulangerie assez conculantes, comme la si gourmande babka ici ou encore la gâche vendéenne, souvenir de mon enfance., j’ai eu envie cette fois-ci de me lancer dans la préparation d’une préparation boulangère salée, la fougasse, et en version végétarienne ici.
Me voilà donc lancée en cuisine à préparer la pâte, la pétrir un peu puis la laisser reposer ; à préparer ensuite la garniture avec mes oignons et courgettes ; à étaler des pâtons, les garnir, les « agigeonner, puis à nouveau laisser reposer pour une dernière levée. Et c’est parti j’enfourne. Sauf qu’au bout de 10 minutes de cuisson, que se apsse-t-il ??? Une coupure de courant !!! Comme c’est assez courant chez mes parents, nous voilà à essayer de réarmer les disjoncteurs mais qui en fait n’ont pas sauté car c’est général !!! Arghhhhh et mes fougasses dans le four qui ne demandent qu’à cuire ?!!
Après 3 heures de coupure le courant est revenu et j’ai pu remettre mes fougasses à cuire, mais du coup elles sont toutes plates !!! Mais elles n’en étaient pas moins bonnes pour autant et n’ont pas fait long feu sur la table d’apéro !!! Merci à mes testeurs-goûteurs.
Pour deux fougasses de taille moyenne :
Pour la pâte :
250g de farine
15cL d’eau
20g de levure fraîche de boulanger
1cs d’huile d’olive
1cc de sel
Pour la garniture :
2 petites courgettes
1/2 oignon
50g de bûchette de chèvre (chèvre frais et cendré, au lait cru ici)
origan, thym
1 poignée de comté râpé
sel, poivre
huile d’olive

Délayez la levure dans 2 cuillères à soupe d’eau tiède.
Dans un saladier, mélangez la farine, le sel, 2 cuillères à soupe d’huile d’olive et la levure. Ajoutez 15 cL d’eau et pétrissez jusqu’à ce que le pâte forme une boule élastique.
Laissez lever pendant 1h30 environ à température ambiante (il faut une pièce pas trop fraîche quand même).

Pendant ce temps préparez la garniture.
Emincez l’oignon finement et faites-le suer dans une poêle avec une cuillère d’huile d’olive et du sel.
Lavez les courgettes et râpez-les (comme des carottes râpées). Egouttez-les puis ajoutez-les dans la pôele ; salez. Faites revenir le tout à feu moyen pendant une dizaine de minutes. A la fin de cuisson ajoutez les herbes et le poivre, puis réservez.

Une fois que la pâte a bien levé, séparez-la en deux pâtons et étalez chacun sur le plan de travail fariné, pour leur donner une forme rectangle d’environ 1/2cm d’épaisseur.
Répartissez la poêlée de courgettes sur la moitié de chacun des pâtons. Emiettez dessus le chèvre frais et parsemez le comté râpé.
Refermez les fouogasses en rabattant la moitié du pâton laissée vide sur celle garnie ; collez bien les bords (avec un peu d’eau sur le bout des doigts su besoin).
Laissez de nouveau reposer et lever les fougasses 30 minutes à une heure.

Préchauffez le four à 210°C.
Huilez, à l’aide d’un pinceau ou d’une cuillère, les fougasses et enfournez pour 30 minutes environ.
Dégsutez ces fougasses tièdes, si vous les avez préparées à l’avance glissez-les 5-10 minutes dans le four chaud.

Houmous de lentilles corail

Pour changer du traditionnel (mais si bon !) houmous de pois chiche, une version plus onctueuse et délicate ici, avec des lentilles corail.
Pour un gros bol de houmous :

100g de lentilles corail
2cs de tahini
2cc de jus de citron vert
zestes d’1/2 citron vert
quelques brins de coriandre fraîche
1cc de cumin en poudre
1 pincée de coriandre en poudre
1/2cm de gingembre frais
sel, poivre

Rincez les lentilles corail.
Dans une casserole, placez les lentilles dans trois fois leur volume d’eau salée, portez à ébullition pus réduisez le feu à petits frémissements. Laissez cuire 10 à 15 minutes (coupez le feu lorsque les lentilles ont bien éclaté et que la majorité de l’eau a été absorbée). Ici, soit vous dcéidez d’égoutter les lentilles pour un houmous un peu plus consistant, soit vous laissez les lentilles finir d’absorber le reste de jus de cuisson et vous aurez un houmous un peu liquide. Laissez refoidir.
Placez ensuite les lentilles dans le bol du mixeur. Ajoutez tous les ingrédients, salez, poivrez à votre convenance et mixez jusqu’à avoir un mélnage homogène.
Réservez au frais jusqu’au moment de servir, dressez dans un bol avec quelques feuilles de coraindre fraîche et des zestes de citron vert et dégustez sur du bon pain.