Sablés au chèvre, thym & romarin

Pour écouler un restant de fromage de chèvre « vivant » (très très très coulant à ne plus savoir qu’en faire) j’ai fait une petite préparation de fond de placard pour de petits sablés apéro gourmands ; le tout agrémenté d’herbes du jardin.
Pour une dizaine de sablés :

120g de farine aux 5 céréales bio
40g de fromage de chèvre plutôt frais (ici coulant !)
3cs d’huile d’olive et/ou de sésame
2cs de fromage blanc
quelques branches de thym et romarin
2 pincées de fleur de sel, poivre

Dans un saladier mettez le fromage de chèvre, l’huile, la farine, fleur de sel et poivre et les herbes ciselées, et mélangez bien avec une fourchette.
Avec les mains, amalgamez la pâte et formez un boudin. Enveloppez-le dans du film alimentaire et placez-le au frais 30 minutes au moins.

Préchauffez le four à 180°C.
Découpez le boudin en rondelles de 5mm d’épaisseur environ (la pâte est un peu friable, écrasez bien les biscuits entre vos mains pour faire de petits palets). Déposez les sablés sur une plaque du four recouverte d’un silpat ou papier sulfurisé. Enfournez pour 15 minutes environ, en les retournant à mi-cuisson pour les dorer des deux côtés.
Dégustez tièdes ou refroidis.

« Coquillotto » – coquillettes façon risotto

Nous connaissons tous le risotto, et j’ai déjà eu l’occasion de vous en proposer, décliné selon de nombreuses recettes : courgette-raisins secs, aubregine-chorizo, pesto d’épinard-saumon fumé, butternut-épinard-chorizo, poireau-citron-pavot.
Celà fait maintenant plusieurs années que le risotto a été décliné avec des coquillettes cuites à la façon d’un risotto. Je n’avais encore jamais eu l’occasion de tester, et lorsque j’ai proposé à ma maman de leur cuisiner celà dimanche soir, elle n’a pas hésité un instant ; et son verdict : « UN DELICE ma chérie !  » – « Merci ma maman chérie » ; celà fait tellement plaisir de cuisiner pour quelqu’un qui se régale.
Je vous recommande vraiment cette recette : pour petits et grands tout le monde se régalera.
A proposer soit en accompagnement, soit à accompagner d’une petite salade verte et pourquoi pas d’un oeuf poché.
Pour 3-4 personnes :

1cs d’huile d’olive
1 oignon
250g de coquillettes (bio semi-complète ici)
20cL de vin blanc sec
1 litre d’eau
1 cube de bouillon de volaille bio
1 branche de thym frais et romarin frais
50g de parmesan râpé
sel et poivre

Faites bouillir 1 litre d’eau et délayez-y le cube de bouillon avec le thym et romarin frais. Réservez-le au chaud.
Faites chauffer l’huile d’olive dans une sauteuse et faites-y suer l’oignon finement émincé sans coloration. Ajoutez les coquillettes et laissez nacrer quelques minutes en remuant régulièrement et toujours sans coloration.
Mouillez avec le vin blanc et laissez entièrement évaporer.
Versez le bouillon chaud par petites quantités à chaque fois (une à deux louches à la fois) – attendez bien qu’il soit bu par les pâtes avant d’en rajouter. Poursuivez la cuisson à feu très doux en ajoutant le bouillon au fur et à mesure qu’il est absorbé et en prenant soin de bien remuer régulièrement. Vérifier la cuisson (goûtez au bout d’une vingtaine de minutes pour tester la consistance des pâtes, en fonction de si vous préférez vos pâtes al dente ou plus fondantes) et assaisonnez de poivre en fin de cuisson.
Réservez à couvert hors du feu si vous ne servez pas tout de suite. Juste avant de servir, ajoutez le parmesan, mélangez et servez.

Biscuits à l’emmental, au thym et au sésame

Une idée de biscuits pour l’apéro ? J’ai chippé celle-ci chez Christel comme beaucoup de recettes d’apéro d’ailleurs. Toujours aussi simple à préparer et toujours aussi vite dévorés !!!IMG_0621

Pour une cinquantaine de biscuits (j’ai multiplié les proportions de base par deux car j’avais plein d’emmental à écouler) :

360g de farine
140g de beurre
50g d’huile d’olive
2 pincées de sel
100g de gruyère râpé
2 œufs
2cs de thym frais
20g de graines de sésame
fleur de sel

Mélangez dans un saladier le gruyère râpé, le sel, le beurre mou, l’huile d’olive, les herbes, les graines de sésame et les œufs jusqu’à l’obtention d’un mélange crémeux.
Ajoutez la farine d’un coup, mélangez pour l’incorporer puis formez plusieurs boudins de pâte.

Filmez-les et laissez-les reposer au réfrigérateur pendant 1 à 2h (ou plus selon votre organisation) ou 1/2h au congélateur. A ce moment là vous pouvez aussi congeler les boudins de pâte pour les utiliser ultérieurement.

Préchauffez votre four à 190°C (th6/7).
Sortez les boudins de pâte, découpez-les en rondelles pas trop épaisses.
Déposez-les sur la plaque de votre four recouverte de papier sulfurisé.

Saupoudrez-les de fleur de sel, appuyez légèrement pour bien les incruster
Enfournez pour une quinzaine de minutes.

Laissez refroidir sur une grille puis dégustez pour l’apéro.

Panna cotta au caviar d’aubergines et son pesto de tomates confites

Pour changer des soupes froides d’été mais rester dans les douceurs fraîches, ces panna cottas sauront titiller vos papilles avec ce mariage de saveurs.
IMG_0256

Pour 4 petites pannas cottas :

1 aubergine
1 gousse d’ail
2 branches de thym
1cc de cumin
2cc de graines de sésame dorées
30g de pignons de pin
sel, poivre
30cL de crème liquide à 5% de MG
2g d’Agar Agar
4cs de pesto de tomates confites maison (pesto rosso)

Préchauffez le four à 200°C.

Lavez l’aubergine et placez-la sur une feuille de papier alu avec la gousse d’ail, le thym et du sel. Refermez bien la feuille d’alu et enfournez pour 45 minutes. Laissez ensuite tiédir puis prélevez la chair de l’aubergine à l’aide d’une cuillère.
Dans un mixeur, placez la chair des aubergines, le cumin, les graines de sésame et les pignons. Salez et poivrez puis mixez finement. Goûtez et rectifiez l’assaisonnement.

Dans une casserole faites chauffer la crème avec l’agar agar et porter à ébullition pendant  30sec. Retirez la crème du feu et versez-la sur la purée d’aubergine. Mélangez, doucement pour ne pas faire entrer d’air, jusqu’à ce que le mélange soit homogène.
Versez l’appareil dans des verrines ou dans des moules à muffins (en silicone ici ce qui facilite la phase pour démouler).
Laissez refroidir les panna cottas puis placez-les au réfrigérateur au moins 3 heures.

Préparez le pesto de tomates confites selon la recette.

Servez les panna cottas démoulées ou non, accompagnées du pesto de tomates confites, et pourquoi pas d’un crackers maison.

Paupiettes de porc aux carottes

En voici un plat réconfortant pour ce début de printemps encore un peu frais. À accompagner de tagliatelles, pommes de terre ou riz blanc, ces paupiettes feront le bonheur des estomacs affamés, des petits comme des grands.
IMG_9721

Pour 5 personnes (si vous comptez 2 paupiettes par personne) :

10 paupiettes de porc
2 tomates
5 carottes
1 oignon
1 échalote
5cL de vin blanc
huile d’olive
thym
laurier
sel, poivre

Épluchez et émincez finement les oignons et échalotes. Faites-les revenir dans une sauteuse avec une cuillère à soupe d’huile d’olive.
Lavez les carottes, épluchez-les et coupez-les en fines rondelles. Ajoutez-les dans la sauteuse et faites-les revenir à feu moyen-fort pendant 5 à 10 minutes en remuant de temps en temps.
Ajoutez ensuite les paupiettes et faites-les revenir sur chaque face à feu moyen-fort. Une fois qu’elles sont bien colorées, ajoutez les tomates coupées en dés et le vin blanc. Baissez le feu, salez, poivrez et ajoutez du thym et du laurier. Couvrez et laissez mijoter à feu doux pendant 20 minutes au moins. S’il n’y a pas assez de liquide, ajoutez un peu d’eau.

Servez les paupiettes bien chaudes avec des pâtes ou des pommes de terre.

Soupe de poireaux gratinée

En voilà une soupe réconfortante pour ces soirées d’hiver ! C’est une version qui ressemble un peu à la soupe à l’oignon, mais avec des poireaux !
IMG_9213L’idée m’est venue de Chef Nini, et c’était un délice.

Pour 4 petits bols (ou 2 grands) :

2 poireaux
1 cube de bouillon de volaille
75cL d’eau
15g de farine
quelques feuilles de laurier
3 branches de thym
15cL de vin blanc
poivre, sel
des tranches de pain de campagne
50g d’emmental râpé environ
huile d’olive

Faites revenir les poireaux lavés et émincés dans un peu d’huile d’olive pendant 10 minutes environ.
Saupoudrez de farine et mélangez jusqu’à ce qu’elle commence à roussir. Ajoutez l’eau, le vin  blanc et le cube de bouillon. Ajoutez le laurier et le thym.
Mélangez bien le tout pour que le cube soit dissout. Poivrez.
Couvrez et laissez cuire à feu doux pendant 25min.

Préchauffez le four à 200°C.
Répartissez la soupe dans des petites cocottes ou des bols qui passent au four.
Déposez des tranches de pain sur les soupes et saupoudrez de gruyère.
Faites dorer au four et servez aussitôt, bien chaud.

Lapin à la moutarde

En voici un bon petit plat d’hiver. Un bon petit lapin mijoté à la moutarde. Je ne vous fais pas saliver plus longtemps et je vous donne ma version.
IMG_9017

Pour 6 personnes :

1,6kg de lapin (un lapin et une cuisse en plus)
4 cuillères à soupe de moutarde forte environ
10cL de vin blanc sec
1 échalote grossièrement hachée
1 oignon finement émincé
1 gousse d’ail finement émincée
le jus d’un citron
1 branches de thym sec
5 feuilles de laurier
1cs de persil ciselé
10cL d’eau
2 cuillères à soupe de crème fraîche (facultatif)
2cs d’huile d’olive
sel, poivre

Enduisez les morceaux de lapin de moutarde à l’aide d’une cuillère à soupe.
Dans une large sauteuse mettez à chauffer à feu moyen l’huile. Faites dorer les morceaux de lapin dans la sauteuse à feu moyen. Procédez en plusieurs fois si besoin. Une fois le lapin doré, retirez du feu et réservez dans un plat.

Placez alors dans la sauteuse l’échalote, l’oignon et l’ail, et faites revenir quelques minutes. Ajoutez ensuite le vin blanc, le thym, le laurier le sel et le poivre. Montez le feu et grattez tous les sucs collés au fond de la sauteuse avec une cuillère en bois.

Remettez les morceaux de lapin dans la sauteuse et baissez le feu. Ajoutez le persil, couvrez et laissez mijoter tranquillement pendant 45 minutes (si à ce moment il n’y a plus assez de liquide rajoutez de l’eau). Lorsque la viande est cuite, débarrassez sur une assiette.

Ajoutez alors 1 à 2 cuillères à soupe de moutarde et la crème fraîche. Mélangez pour bien émulsionner et remettez les morceaux de lapin, laissez-les s’enrober de sauce.
Servez sans attendre, avec des pâtes fraîches, une purée maison ou encore un gâteau de pommes de terre (la recette prochainement…).

Flan d’endives au thym, crumble-isé aux pignons & parmesan

Je ne suis pas fane des endives crues, et lorsqu’elles sont cuites je n’aime pas que l’amertume ressorte.

L’année dernière je vous avais donc proposé une recette de tatin d’endives caramélisées au chèvre frais et noix, qui s’était avérée bien bonne, sans aucune amertume, au contraire  un léger goût sucré apporté par le miel, un petit plaisir pour les papilles.
Et pour profiter des endives je vous propose cette fois-ci un flan d’endives parfumés au thym et recouvert d’un crumble pour apporter un côté croquant (et plus gourmand !). C’est encore une recette dénichée chez Carole et c’est de nouveau un succès.
IMG_9346

Pour 2 personnes en accompagnement :

 3 endives
1 oignon
3 branches de thym
1 œuf
1cs (10g) de maïzena
10 cl de crème liquide allégée
40g de pignons
de pin grillés
20g de parmesan râpé
huile d’olive
sel, poivre

Préchauffez le four 180°C.

Retirez les feuilles abîmées des endives ainsi que les trognons (petit cône à la base). Lavez les endives sous l’eau, puis égouttez-les. Coupez-les en fines lanières.

Épluchez et émincez l’oignon. Faites-le revenir dans une sauteuse avec une cuillère à soupe d’huile d’olive. Ajoutez les lanières d’endives. Salez, poivrez et émiettez les branches de thym. Mélangez et couvrez pour laisser cuire à feu doux une vingtaine de minutes à léger frémissement.
À la fin de la cuisson égouttez les endives et versez-les dans un plat à gratin (ou deux ramequins individuels).

Battez l’œuf avec la crème. Salez et poivrez et versez cette crème sur les endives.
Enfournez et laissez cuire 20 minutes.

Pendant ce temps réalisez le crumble : hachez grossièrement les pignons. Du bout des doigts mélangez les pignons avec le parmesan. À l’issu des 20 minutes de cuisson, répartissez ce crumble sur le flan et ré-enfournez pour 15 minutes.

Servez bien chaud, en accompagnement d’une viande blanche par exemple.

Poulet rôti parfumé au citron vert

Pour changer du traditionnel poulet rôti au four (tout simple mais tellement bon), je n’ai rien inventé de bien compliqué mais comme il me restait des zestes de citron vert (que j’avais pressé pour faire mon pesto de menthe-pistache-ricotta-citron vert) je me suis dis qu’ils parfumeraient bien mon poulet. Voici donc la recette toute simple mais vraiment bien parfumée…

Pour 4 à 6 personnes :

un poulet rôti (1,7kg ici)
le zeste d’un citron vert
1 gousse d’ail épluchée
quelques branches de thym
eau

Préchauffez le four à 190˚C.
Placez le poulet dans un grand plat allant au four.
Frottez la gousse d’ail et quelques zestes de citron sur le poulet, Découpez ensuite la gousse d’ail et répartissez les morceaux sur et dans le poulet. Procédez de même avec les zestes de citron vert. Salez et poivrez le poulet, saupoudrez également de thym et arrosez le poulet d’un peu d’eau.
Enfournez et laissez cuire 1h15 environ. Arrosez régulièrement le poulet de jus de cuisson. Si il n’y a pas assez d’eau n’hésitez pas à en rajouter.

J’ai décidé d’accompagner ce poulet d’un duo de tagliatelles et tagliatelles de courgette au pesto de menthe, pistache, ricotta et citron vert. Mais pour un dîner tout aussi simple et bon, vous pouvez ajoutez des pommes de terre épluchées et coupées en morceaux au moment de la cuisson du poulet (comme ça les pommes de terre se parfumeront également du citron vert).

Boulettes d’aubergines aux pignons de pin

Vous cherchez comment faire manger des légumes (et notamment des aubergines) aux bambins ou encore à votre conjoint récalcitrant ? Et bien ces boulettes peuvent peut-être vous aider. Elles ne se tiennent pas très bien ici car je ne souhaitais pas les faire frire ou revenir à la poêle, mais elles sont bien bonnes.

Pour une vingtaine de boulettes :

3 grosses aubergines (750g crues)
2 œufs
30g de chapelure + 30g pour l’enrobage
50g de parmesan + 30g pour l’enrobage
50g de pignons de pin grillés au four
2 petits oignons
une gousse d’ail
1cs de thym
2cs de persil ciselé
sel, poivre

Lavez et séchez les aubergines. Coupez-les en gros dés et faites-les cuire à la cocotte-minute pendant 7 minutes (à partir du chuchotement). Égouttez-les ensuite.
Épluchez et émincez finement les oignons. Épluchez la gousse d’ail et coupez-la en tout petits morceaux.

Dans le mixeur placez les aubergines égouttées avec les oignons, l’ail, 30g de chapelure, 50g de parmesan, les herbes, les œufs et les pignons, ainsi qu’une pincée de sel et de poivre. Mixez le tout en purée.
Laissez refroidir avant de former les boulettes (placer au frais).

Préchauffez le four à 180°C.
Avec des cuillères à soupe, formez des boulettes de 2-3cm de diamètre puis roulez-les dans un mélange chapelure-parmesan. Déposez-les ensuite sur une feuille de papier sulfurisé, sur la grille du four. Enfournez et faites cuire pendant 20 minutes.

Servez ces boulettes chaudes, pour accompagner une viande ou un poisson elles conviendront parfaitement.