Pâte sablée à la farine de sarrasin

Une recette de pâte sablée, mais pour changer un peu de la traditionnelle, un mix de farine blanche et farine de sarrasin. Un délice, et qui se mariait tout à fait avec ma tarte aux poires, crème de soja et chocolat.

Pour un grand fond de tarte :

100g de farine blanche
70g de farine de sarrasin
90g de beurre
30g de sucre glace
1 œuf
1 pincée de sel

Mélangez les farines, le sucre et le sel. Ajoutez le beurre mou coupé en morceaux et malaxez le tout jusqu’à obtenir un sable grossier. Terminez par l’œuf, travaillez la pâte jusqu’à ce qu’elle soit consistante (elle ne doit plus s’émietter). Formez une boule et placez-la au frais pendant au moins 1h (ou au congélateur une vingtaine de minutes).

Vous pouvez parfaitement préparer cette pâte la veille ou encore la congeler pour l’utiliser ultérieurement.
Sortez la pâte du frigo 30 minutes avant de l’étaler ; pour une pâte congelée, pensez à la sortir la veille du congélateur et à la placer au frais pour une décongélation en douceur.

Pâte sablée au chocolat

Pour faire ma tarte amandine poire chocolat, j’ai opté pour une pâte à tarte au cacao, dont j’ai dégoté la recette sur le blog du Monde de Sarah.

Pour un grand fond de tarte :

200g de farine
80g de beurre
50g de sucre glace
1 œuf
30g de cacao Van Houten

Mélangez la farine, le sucre et le cacao. Ajoutez le beurre coupé en morceaux et malaxez le tout jusqu’à obtenir un sable grossier. Terminez par l’œuf, travaillez la pâte jusqu’à ce qu’elle soit consistante (elle ne doit plus s’émietter). Formez une boule et placez-la au frais pendant au moins 1h.

Vous pouvez parfaitement préparer cette pâte la veille ou encore la congeler pour l’utiliser ultérieurement.
Sortez la pâte du frigo 30 minutes avant de l’étaler (pour qu’elle ne soit pas trop dure mais attention à ce qu’elle ne soit pas trop molle non plus sinon elle colle) ; pour une pâte congelée, pensez à la sortir la veille du congélateur et à la placer au frais pour une décongélation en douceur.

Pour une cuisson à blanc de la pâte, placez-la dans le four préchauffé à 180˚C pendant 15 minutes, avec des haricots secs sur le dessus.

Tarte aux figues fraîches sur crème de noix

 Comme je vous le disais dans l’article précédent j’avais la chance d’être de passage chez mes parents à Bordeaux le week-end dernier et j’ai profité des noix du jardin. Pour les figues, il s’agissait de celles du voisin que j’avais congelées au mois d’août (car nous en avions eu des kilos et des kilos !).

J’avais envie de changer de la traditionnelle crème d’amande et donc pour utiliser les noix du jardin, j’ai testé une crème de noix en m’inspirant de la recette de Jeanne sur son blog Tartine Jeanne.

Pour 8 personnes :

1 pâte sablée aux noix
200g de noix (poids décortiquées)
une dizaine de figues fraîches (elles étaient grosses)
60g de cassonade
100g de beurre 1/2 sel
1 yaourt velouté (125g)
1 œuf
1/2 sachet de levure chimique
3cs de rhume brun
1cc de cannelle

Préparez la pâte sablée aux noix selon la recette, puis faites-la cuire à blanc à 180°C, 8 minutes avec des haricots secs dessus, puis 8 minutes sans les haricots. Laissez-la refroidir à température ambiante.

Faites griller les noix au four à 180°C position grill pendant 5 minutes environ. Mixez 100g de noix en poudre fine et 100g grossièrement (en gardant des morceaux pour que ça croque sous la dent).
Mélangez les noix et la poudre de noix, la cassonade et la levure. Ajoutez le beurre en pommade et mélangez bien. Ajoutez ensuite le velouté, puis l’œuf et mélangez. Terminez par le rhum et la cannelle. Versez la crème de noix sur le fond de tarte.
Lavez les figues, coupez-les en 4 et répartissez les quartiers sur la crème de noix.
Enfournez à 180˚C pour 35 à 40 minutes. Laissez refroidir un peu à température ambiante et dégustez tiède (enfin moi je préfère tiède mais vous faites comme vous le souhaitez). Si vous préparez cette tarte à l’avance, glissez-la 10-15 minutes dans le four à 140˚C pour la tiédir.
(Ne vous fiez pas aux couleurs de la photo qui ne rendent pas cette cuillère appétissante, je vous assure que le résultat est succulent et joli).

Tatin aux coings et noix caramélisées

Le week-end dernier sur mon marché il y avait les premiers coings ! N’ayant encore jamais cuisiné ce fruit je me suis dit que c’était l’occasion et j’en ai donc acheté 3. Ensuite le tout a été de trouver une recette originale pour les cuisiner ; en fouillant sur les nombreux blogs de cuisine je suis tombée sur deux recettes de tatin de coings qui m’ont inspirées : celle des Gourmandises de Sophie, parfumée à la vanille, et celle de Papilles et Pupilles, parfumée au gingembre.

Avant de vous proposer la recette juste un petit peu de culture générale sur ce fruit assez particulier et assez peu consommé car peu connu. Il s’agit d’un fruit d’automne qui ressemble à une poire par sa couleur et sa forme (et aussi par son goût une fois cuit). Sachez ensuite qu’il se déguste toujours cuit (oui, évitez de croquer dedans cru je ne pense pas que vous apprécierez !!!). Enfin c’est un fruit riche en fibres et donc bon pour les intestins et la régulation (ses fibres permettent d’abaisser l’index glycémique et le taux de cholestérol).

Donc voici la recette pour une tarte de 6/8 personnes :

1 pâte brisée ou sablée (n’hésitez pas à fouiller dans la catégorie « Les Bases » vous en trouverez plein)
3 coings
60g de sucre
110g de sucre + 30g de beurre
2 gousses de vanille
Pour les noix caramélisées : 25g de sucre et 50g de noix concassées grossièrement

Préparez la pâte à tarte de votre choix (pour ma part je vous avoue qu’ici j’ai utilisé des chutes de pâtes issues de deux recettes différentes : la pâte sablée à la poudre d’amande et la pâte sablée à la poudre de noisette, zestes de citron et épices). Une fois reposée, étalez la pâte au rouleau sur le plan de travail, sur un papier sulfurisé fariné, puis réfrigérez-la de nouveau le temps de la préparation qui suit.

Lavez et épluchez les coings (à l’économe c’est plus simple), conservez les épluchures pour la cuisson. Coupez les coings en 4 pour les épépiner, puis coupez-les en quartiers plus fins.
Coupez les gousses de vanille dans la longueur et grattez-les pour récupérer leurs graines.
Mettez les coings, leurs épluchures (cela permet de conserver leur couleur), les gousses de vanille et leurs graines dans une grande casserole ou marmite et recouvrez le tout d’eau tempérée. Ajoutez 60g de sucre (comme il m’a fallu deux casseroles, j’ai réparti 30g de sucre et une gousse de vanille dans chaque). Allumez un feu fort sous la casserole. Une fois que l’eau arrive à ébullition, baissez légèrement le feu pour maintenir des petits bouillons et faites pocher les coings pendant 10 à 15 minutes en remuant de temps en temps.
Une fois les coings cuits (c’est-à-dire que vous pouvez facilement planter la lame d’un couteau dans un quartier, attention tout de même à ce que les quartiers se tiennent bien et ne finissent pas en compote), égouttez-les.
Dans une poêle, mettez 110g de sucre et chauffez-le à feu vif pour qu’il fonde et se transforme en caramel. Lorsqu’il est brun et homogène (plus de morceau de sucre) ajoutez les 30g de beurre et mélangez bien hors du feu. Remettez ensuite la poêle à chauffer et ajoutez les coings. Attendez que le caramel soit bien fondu, puis mélangez pour bien enrober les quartiers de coing du caramel. Versez ensuite les fruits dans un plat à tarte.

Préchauffez le four à 180°C.
Dans une poêle, mettez 25g de sucre et chauffez-le à feu vif pour qu’il fonde et se transforme en caramel (même manipulation qu’au-dessus). Lorsqu’il est brun et homogène ajoutez les noix concassées grossièrement (au robot par exemple) et mélangez immédiatement pour enrober les noix de caramel. Coupez le feu. Répartissez les noix caramélisées sur les coings.
Abaissez ensuite la pâte à tarte sur les fruits. Faites en sorte de bien rentrer les bords de la pâte vers l’intérieur pour « englober » les fruits. Enfournez pour 30 minutes.
Pour plus de facilité démoulez la tatin rapidement après la sortie du four (10 minutes après environ) et servez tiède avec une cuillère à soupe de crème fraîche, de fromage blanc ou encore une boule de glace vanille !

C’était donc une première expérience pour moi de cuisiner les coings et j’avoue que je suis assez séduite, ça change un peu des pommes et poires pour l’automne, bien que le goût se rapproche beaucoup des poires cuites. Donc à retenter avec d’autres recettes !

Tarte aux quetsches sur crème de noisette et son croustillant amande-noisette

Cette recette vient du blog de Petit Chef Lustine, j’ai apporté quelques modifications, notamment au niveau de la pâte sablée, que j’ai agrémentée d’épices et de zestes de citron, et du croustillant, que j’ai fait aux amandes et noisettes car je n’avais pas assez de pralin.

Pour une tarte de 8 personnes :

1 pâte sablée à la poudre de noisette, zestes de citron, cannelle et 4 épices
700g de quetsches dénoyautées

Pour la crème de noisette :
50g de beurre 1/2 sel mou
30g de sucre (vous pouvez en mettre un peu plus car je trouve que j’ai trop diminué les quantités de sucre)
150g de poudre de noisettes (ou noisettes entières réduites en poudre)
2 œufs
50g de fromage blanc à 0% MG

 Pour le croustillant aux amandes :
70g de blancs d’œufs (ce qui équivaut pour moi à 2 blancs d’œufs)
15g de beurre 1/2 sel
30g de sucre glace
20g de farine
13g de pralin
60g de noisettes hachées
30g d’amandes effilées

Confectionnez la pâte sablée à la poudre de noisette et épices. Une fois le temps de pose au frais écoulé, étalez le fond de tarte au rouleau, foncez-en un moule à tarte et piquez le fond à la fourchette.
Préchauffez le four à 180˚C.
Réalisez la crème de noisette. Battez le beurre pommade avec le sucre. Ajoutez les œufs et le fromage blanc, puis terminez par la poudre de noisette. Mélangez bien et répartissez cette crème sur le fond de tarte. Enfournez pour 20 minutes (si c’était à refaire je mettrai moins longtemps car on recuit ensuite la crème de noisette, donc 15 minutes suffisent je pense).
Pendant ce temps lavez et dénoyautez les quetsches, puis réservez-les.

Réalisez enfin le croustillant amande-noisette. Faites fondre le beurre à la casserole jusqu’à ce qu’il prenne une couleur noisette. Retirez du feu et laissez refroidir.
Mélangez le sucre glace et la farine. Ajoutez ensuite les blancs d’œufs, mélangez, puis ajoutez le mélange pralin, noisettes hachées et amandes effilées. Terminez par le beurre noisette refroidi.
Une fois la première phase de cuisson écoulée, couvrez la tarte des quetsches dénoyautées (côté peau sur la tarte), puis versez le croustillant noisette-amande sur les quetsches.
Enfournez de nouveau pour 20 minutes.
Sortez ensuite la tarte du four et laissez refroidir avant de déguster (quoi que, tiède elle se mange bien aussi).

Tarte aux bananes caramélisées sur crème de noix de coco et fond de chocolat

Pour les amateurs du trio chocolat-noix de coco-banane foncez !

Pour une tarte de 8 personnes :
(s’il y a des restes aucun de soucis, la tarte est toujours aussi bonne le lendemain, voire le surlendemain)

1 pâte sablée à la poudre d’amande
160g de chocolat noir (plus ou moins en fonction de votre addiction !)
150g de beurre 1/2 sel mou
75g de cassonade
150g de noix de coco râpée
3 œufs
5 ou 6 bananes
120g de sucre
le jus d’1 citron
5 à 10cL de rhum

Commencez par réalisez la pâte sablée à la poudre d’amande. Au bout d’une heure d’attente au frais, étalez-la au rouleau sur le plan de travail, foncez-en un moule à tarte et piquez le fond à la fourchette.
Râpez le chocolat. Pour ma part je l’ai réduit plus ou moins en poudre au robot. Répartissez-le ensuite sur le fond de tarte.
Préparez la crème à la noix de coco. Battez le beurre pommade avec la cassonade. Incorporez la noix de coco, puis les œufs. Mélangez délicatement, sans battre pour éviter que la pâte ne gonfle ensuite à la cuisson. Répartissez cette crème sur le chocolat et lissez à la spatule.
Préchauffez votre four à 180˚C.
Passons maintenant aux bananes. Choisissez des bananes mûres mais pas trop quand même pour qu’elles ne finissent pas en purée. Épluchez-les et coupez-les en rondelles d’1 cm d’épaisseur environ. Étalez le sucre dans le fond d’une poêle, allumez sur feu vif et laissez fondre le sucre. Lorsqu’il colore, mélangez pour homogénéiser. Une fois que le sucre prend une couleur caramel clair ajoutez les bananes et le jus de citron (le caramel re-durcit car vous ajoutez des ingrédients froids). Baissez le feu, laissez fondre de nouveau et mélangez délicatement pour ne pas abîmer les bananes (retournez-les de temps en temps). Lorsque les bananes sont bien enrobées de caramel ajoutez le rhum et faites flamber. Répartissez ensuite les bananes sur la tarte et versez le caramel qui reste dans la poêle (si besoin, remettez-le à chauffer pour le ramollir).
Enfournez la tarte pour 40 minutes.


Je préfère déguster cette tarte tiède comme ça le chocolat est fondu.
Si vous avez préparer cette tarte à l’avance vous pouvez la glisser dans le four à 150˚C pendant 15 minutes environ pour la tiédir.

Tarte au chocolat sur fond de tarte à la pâte de pistache

Pour écouler un restant de pâte brisée à la pâte de pistache voici une petite recette inspirée des Recettes de Nath.

Pour une petite tarte (4 personnes) :

1 petit fond de tarte à la pâte de pistache
120g de chocolat
1 œuf
1 jaune d’œuf
75g de beurre 1/2 sel
10g de sucre
15g de pâte de pistache

Préchauffez le four à 180°C.
Étalez le fond de tarte et cuisez-le à blanc 15 minutes (en disposant des haricots secs dessus pour éviter que le pâte ne gonfle ou se craquèle).
Faites fondre le chocolat et le beurre (au micro-onde 1min30 ou au bain-marie). Ajoutez l’œuf entier puis le jaune d’œuf. Ajoutez enfin le sucre. Coulez le mélange chocolaté sur le fond de tarte précuit et enfournez pour 10 minutes (toujours à 180˚C). Laissez refroidir. Vous pouvez dégustez cette tarte froide ou tiède (je crois que pour ma part je préfère tiède).