Gyozas maison & bouillon asiatique

Nous avons tous eu un peu plus de temps pendant ce confinement, alors pourquoi ne pas l’occuper en cuisine ?! Et en réalisant des recettes que nous nous étions gardées de côté jusque-là, car jugées peut-être un peu longues ou compliquées.
Pour ma part j’en ai profité et pas qu’un peu : à partir de la deuxième semaine de confinement il n’y a pas un jour où je ne me suis pas mise un peu en cuisine, ne serait-ce au moins pour préparer une petite salade, et ce pour mon plus grand plaisir.

En regardant quelques Replay de « Très très bon » sur Paris Première, ma maman n’arrêtait pas de saliver sur les gyozas ; vous connaissez ces petits raviolis japonais ?
J’ai donc fini par regarder des recettes, au début juste par curiosité, puis je me suis dit « et pourquoi pas, ça ne doit pas être si compliqué ». En effet ce n’est pas très compliqué, par contre je ne vous cacherais pas que c’est assez long… J’ai dû passer en tout 4 à 5 heures en cuisine pour toutes les préparations !
Mais le résultat est là et mes parents se sont régalés, et c’est celà le plus important.
J’ai préparé deux farces différentes, une assez traditionnelle au porc et avec les légumes de saison trouvés en confinement, et une végétarienne.
Pour accompagner j’ai préparé un bouillon très savoureux aux notes asiatiques évidemment.
Pour au moins 75 gyozas :
Pour la pâte à gyoza :
300g de farine (ici semin complète BIO T110 car je n’ai trouvé que celà, mais avec de la farine blanche standard c’est l’idéal)
190g d’eau tiède
1/2cc de sel
Pour la farce au porc :
110g de farce de porc (en direct du petit boucher du village)
1/2 poireau
1 petite carotte
1/4 d’oignon
1 gousse d’ail
3cm de gingembre
2cs de sauce soja
herbes du jardin : menthe, ciboulette, coriandre
sel, poivre
Pour la facre végétarienne :
1 poireau
1 petite carotte
2 champignons de Paris (ce n’est pas très asiatique mais je vous l’ai dit j’ai fait avec les produits frais d’ici, vous pouvez mettre des shitakés pour rester dans le thème)
1/4 d’oignon
1 gousse d’ail
3cm de gingembre
2cs de sauce soja
herbes du jardin : menthe, ciboulette, coriandre
sel, poivre

Pour le bouillon asiatique d’accompagnement, la recette est par ici.

Commencez par préparer la pâte à gyozas.
Placez la farine et le sel dans un grand cul de poule et creusez un puits au centre. Versez l’eau tiède au centre et pétrissez pendant 5 bonnes minutes, jusqu’à obtenir une pâte homogène et bien lisse. Ne soyez pas inquiet si vous avez des grumeaux au départ, c’est tout à fait normal. Laissez la pâte reposer environ une heure à température ambiante.
Pendant que votre pâte repose, vous pouvez préparer la farce.

La confection de la farce à la viande et de la farce végétarienne est la même, seule changera l’ajout du porc ou des champignons à la fin.
Lavez les herbes fraîches et prélevez-en la quantité que vous souhaitez (selon vos goûts, pour ma part j’en ai mis beaucoup car j’adore celà !).
Lavez le poireau et coupez-le en deux dans la longueur puis en tronçons d’environ 3cm. Coupez grossièrement l’oignon.
Lavez la carotte, épluchez-la, puis râpez-la au robot.
Pelez l’ail et le gingembre et pressez-les à l’aide d’un presse-ail.
Placez tous les ingrédients, ainsi que la sauce soja, du sel et poivre, dans le bol du robot, muni de l’ustensile double-lame et hachez le tout.
Pour la farce végétarienne, ajoutez à la fin les champignons de Paris lavés et hachez une dernière fois.
Pour la farce au porc, ajoutez à la fin la farce du boucher et mélangez bien avec le reste des ingrédients.

Passons maintenant à la confection des gyozas. Pour former la pâte, deux techniques possibles : soit vous disposez d’une machine à pâte avec laquelle vous étalez des pâtons le plus finement possible, puis détaillez ensuite des ronds de 6 à 9cm de diamètre à l’emporte-pièce ; soit, comme moi, vous n’avez pas de machien à pâte et donc vous allez procéder à l’aide d’un rouleau à pâtisserie. Prélevez alors un boudin de pâte et étalez-le le plus finement possible au rouleau à pâtisserie, sur le plan de travail fariné. Détaillez des ronds de 6 à 9cm (à l’emporte-pièce ou à l’aide d’un verre retourné). Déposez les ronds au fur-et-à mesure sur une feuille de papier sulfurisé, attention à ne pas faire la même bêtise que moi en les superposant car ils risquent de se coller les uns aux autres. Procédez de même jusqu’à épuisement de la pâte.
Il reste maintenant à garnir vos gyozas. Placez le rond de pâte entre le pouce et l’index ; à l’aide d’une cuillère à café, mettez de la farce au centre, dans le creux formé entre le pouce et l’index. Humidifiez très légèrement les bords de la pâte avec un peu d’eau froide.Formez des « volants » avec le côté du gyoza qui est vers vous, et soudez bien les bords. Continuez ainsi pour les autres gyozas, jusqu’à épuisement des ingrédients.
Faites de même avec les deux farces et réservez les gyozas au frais jusqu’à l’étape de cuisson.
Pour la cuisson, faites chauffer de l’huile d’olive dans une grande poêle à feu vif. Une fois bien chaude, placez les gyozas et faites griller 1 à 3 minutes de chaque côté (les yozas doivent être dorés). Versez ensuite de l’eau sur 1 cm (attention aux projections !), et couvrez. Laissez cuire à coeur environ 5 à 7 minutes, avant d’ôter le couvercle et de laisser l’eau complètement s’évaporer. Vous pouvez baisser le feu à moyen lors de cette étape afin d’éviter de brûler les gyozas. C’est prêt !

Les gyozas se dégustent tels quels avec de la sauce soja salée.
J’ai décidé ici de les accompagner d’un bon bouillon aux saveurs asiatiques, c’était un délice.

Bouillon aux saveurs asiatiques (pour accompagner des gyozas maison)

J’ai préparé ce délicieux bouillon pour accompagner mes gyozas « fait maison », mais vous pouvez le déguster seul il se suffit tout à fait à lui-même, tant il est savoureux.
Il sera aussi idéal en hiver lorsque vous avez envie de chaud mais pas forcément d’une soupe ou velouté de légumes un peu plus lourd.
Pour 4 personnes (1L de bouillon) :

1 carotte
1 poireau
2 champignons de Paris (ou shitaké pour faire plus asiatique)
1cm de gingembre frais
1 échalote
1cc de gingembre en poudre
5cs de sauce soja
herbes fraîches : menthe, ciboulette, coriandre
sel, poivre
huile d’olive

Emincez l’échalote. Coupez le morceau de gingembre en lamelles.
Epluchez et lavez la carotte, coupez-la en fines lamelles.
Dans une casserole faites revenir légèrement échalote, gingembre et carotte avec une cuillère à soupe d’huile d’olive et du sel.
Couvrez d’1L d’eau bouillante environ. Ajoutez les herbes fraîches lavées et grossièrement coupées (juste pour qu’elles libèrent de leurs saveurs, le bouillon sera filtré par la suite).
Laissez mijoter à tout petit feu et à couvert pendant 10 à 15 minutes, puis laissez refroidir la casserole avant de filtrer le bouillon à travers une passoire fine.
Conservez les carottes cuites pour les rajouter dans le bouillon filtré.
Réservez le bouillon.
Lavez et émincez le poireau. Faites-le suer dans une poêle avec un filet d’huile d’olive et une pincée de sel, jusqu’à ce qu’il soit tendre.
Lavez les champignons et émincez-les finement.
Un vingtaine de minutes avant de servir, réchauffez le bouillon à feu moyen. Ajoutez-y les poireaux cuits, les carottes récupérées de la permière cuisson et les champignons émincées. Ajoutez la sauce soja et le gingembre en poudre, quelques herbes fraîches ciselées si vous le souhaitez et portez à petits bouillons 3 à 5 minutes.
Servez bien chaud.

Tartare d’algues

Lors d’une animation algues sur un restaurant d’entreprise j’ai eu l’occasion de rencontrer des interlocuteurs de la société « Bret-alg » qui éteint venu avec des boîtes de différentes algues et ces derniers m’en avaient gentiment offerte une de chaque variété (kombu, laitue de mer, wakamé, haricots de mer et dulse), ils m’avaient également parlé d’un tartare d’algues à préparer avec et le voici enfin. Un délice, frais et au bon goût iodé, à tartiner sur de petits toasts pour l’apéro.

Pour un petit pot:

80g d’algues (20g de chaque : dulse, wakamé, kombu, laitue de mer)
1/2 oignon
1 gousse d’ail
une dizaine de câpres
1 cornichon
1/2 cm de gingembre frais
1 tranche très fine de piment vert
1cc de jus de citron
1cc d’huile de noisette et/ou olive
1/2cc de sauce soja

Rincez abondamment les algues en les laissant tremper dans de l’eau froide pendant au moins 5 minutes pour retirer tout le sel. Egouttez-les bien ensuite (quitte à les presser un peu dans vos mains pour retirer l’excédent d’eau).
Epluchez l’oignon et la gousse d’ail puis hachez-les grossièrement.
Mettez tous les ingrédients dans le bol d’un mixeur et mixez plus ou moins finement selon votre goût, Rectifiez l’assaisonnement à la fin.
Placez le tartare au frais 2h au moins avant de le servir.

Tofu mariné aux saveurs asiatiques

J’avais déjà testé quelques fois le tolu soyeux pour vous le proposer en version sucrée dans mes moelleux aux framboises, melon et pistaches, ou encore en version salée dans ma quiche aux poivrons rouges et brebis
Je n’avais pas encore osé le test du tolu ferme car celui-ci est assez insipide s’il n’est pas un tant soit peu cuisiné. Mais avec une petite marinade (à décliner selon vos envies et goûts) ça passe très bien, c’est même très gourmand…
IMG_0773

Pour 2 personnes en plat – 4 en entrée :

300g de tofu nature ferme
le jus d’un citron
1cc de gingembre (en poudre ou en pâte)
1cs de sauce soja
1cs de sirop d’érable
quelques gouttes d’huile de sésame
15g de graines de sésame grillées
sel, poivre

Egouttez bien le tofu. Découpez-le en lamelles puis en petits cubes. Mélangez tous les ingrédients de la marinade dans un grand plat et ajoutez-y le tofu. Mélangez bien et laissez reposer au frais pendant au moins 2h en mélangeant régulièrement.
Dans une poêle antiadhésive chauffée à feu moyen-élevé, faites revenir le tofu (sans la marinade), jusqu’à ce que tous les morceaux soient bien dorés. Baissez à feu doux et ajoutez alors les graines de sésame, puis la marinade.
C’est prêt, servez aussitôt, soit avec des nouilles asiatiques, soit du boulgour, ou encore ici avec du quinoa et une lichette de sauce soja pour accompagner c’était délicieux.

Travers de porc au miel et 4 épices, grillé au four

Ce n’est pas le travers de porc version Barbecue Ribs, mais cette version épicée est très sympathique aussi. Très simple à faire, il faut simplement penser à mettre à mariner suffisamment en avance pour que la viande soit bien parfumée.
IMG_0719

Pour 4 personnes :

1kg de travers de porc frais
50g de miel
1cs de sauce soja
1cs de sauce Worcestershire
1 cs de vinaigre de vin
1cc de 4 épices
1cc de gingembre en poudre
5g de ketchup
sel, poivre

Découpez le travers de porc en morceau de 100g environ.
Mélangez tous les ingrédients dans un bol et enduisez-en chaque morceau de viande que vous déposerez ensuite dans un grand plat allant au four. Versez le restant de marinade sur la viande, couvrez et laissez reposer au frais au moins 4h en retournant les morceaux de viande régulièrement.

Préchauffez le four à 200°C.
Enfournez le plat et laissez cuire 25 à 30 minutes en retournant les morceaux de viande à mi-cuisson. Terminez la cuisson en mode grill pendant 5 minutes environ.
Servez chaud avec des pommes de terre en éventail ou des frites maison.

Cuisses de poulet laquées à l’orange, miel et moutarde

Hier je vous proposais ma recette piochée chez Virginie pour la Ronde Interblog et je vous expliquais qu’ayant eu tellement de mal à choisir, j’avais réalisé une deuxième recette de chez elle (et je pense qu’il y en aura bien vite d’autres…). Et bien la voici, ces cuisses de poulet sont croustillantes à l’extérieur (si vous mangez la peau grillée et laquée) et tendres et moelleuses à l’intérieur, et la sauce est très parfumée. Originale et simple, que demander de plus ?

IMG_0020

Bon ne regardez pas la tête du plat s’il vous plaît, j’ai mis 3 heures pour le ravoir !

Pour 4 personnes :

4 cuisses de poulet (250g chacune environ)
3cs de moutarde (45g)
3cs de miel (20g)
1cs de sauce soja
le jus d’une orange (85g)
sel, poivre
Pour préparer la sauce :
1cs de farine ou maïzena
25cL d’eau et 1 cube de bouillon de volaille (bio ici)

Pressez l’orange afin de récolter le jus.
Dans un bol, mélangez la moutarde, le miel, la sauce de soja et le jus d’orange. Ajoutez 1 petite pincée de sel et du poivre et mélangez bien au fouet.
Placez le poulet dans un grand plat allant au four, saler et poivre. Enduisez chaque cuisse de marinade. Versez le reste de marinade uniformément sur les cuisses et laissez au frais 2h minimum, en retournant les cuisses à mi-temps (pour ma part j’ai laissé mariner 4 heures).

Préchauffez le four à 180°C.
Enfournez le plat avec le poulet et la marinade pendant 1h30 à 1h45 en arrosant les cuisses de marinade régulièrement et en les retournant à mi-cuisson.

En fin de cuisson récupérez la marinade dans un bol.
Versez le bouillon de volaille  dans une casserole et délayez-y la farine (ou maïzena pour moi). Ajoutez la marinade et laissez épaissir en remuant (une dizaine de minutes environ).
Servez le poulet bien chaud, nappez de sauce et accompagnez des pommes de terre cuites au four par exemple.

Wok de poulet au lait de coco, gingembre et citron vert

Ayant une grosse brique de lait de coco qui arrivait à expiration bientôt, j’ai cherché plusieurs recettes pour l’écouler : en voici une première, en version sucré-salé qui s’est avérée très bonne et originale. Il s’agit d’une recette de poulet au lait de coco avec des petites touches d’exotisme en plus apportées par du gingembre et du citron vert.

Pour 3-4 personnes :

675g de blancs de poulet
1 citron vert (zeste et jus)
15g de gingembre frais
15 g de beurre
3cs de miel
2cs de sauce soja
20cL de lait de coco
1 yaourt nature (125g)
2cc de coriandre fraîche ciselée
sel, poivre

Prélevez le zeste du citron vert et coupez-le en tout petits morceaux. Pressez le jus et réservez-le. Éplucher le gingembre frais et râpez-le très finement.
Dans un wok faites fondre le beurre avec le miel. Ajoutez ensuite le gingembre râpé et les zestes de citron et faites caraméliser à feu doux.
Pendant ce temps, hachez la chair du poulet au mixeur (avec l’ustensile double lame, ou bien à la main au couteau). Incorporez à la viande hachée le jus de citron, la sauce soja et une pincée de sel.
Quand les zestes de citron sont devenus translucides, versez le poulet haché dans le wok et mélangez à feu vif pour que le poulet forme de petites boulettes. Laissez-les cuire (et peut-être un peu griller). Quand la viande est juste cuite ( qu’elle n’est plus rosée à l’intérieur), ajoutez le lait de coco et laissez mijoter à feu (très) doux pendant 15 à 20 minutes (le lait de coco ne doit pas bouillir). Rectifiez l’assaisonnement en sel et poivre.
Pendant que le poult mijote, vous pouvez préparer une garniture d’accompagnement : soit des épinards ou encore un riz pilaf.
Servez le poulet chaud, sur un lit de riz ou d’épinards et parsemez de coriandre ciselée.

Wok de porc mariné à la sauce soja, sésame et gingembre et ses nouilles chinoises

Et voici une recette improvisée avec les fonds de congélateur et de placards, rapide mais riche en saveurs, un wok parmi tant d’autres.

Pour 2 personnes :

250g de porc (côtes dans l’échine ici)
250g de nouilles chinoises
5cs de sauce soja
1cs de graines de sésame dorées
huile d’olive
Pour la marinade :
2cs de sauce soja
10g de gingembre frais râpé finement
1cs de graines de sésame dorées
1/2 échalote
30g de miel (2cs)
2cs de citron jaune
sel, poivre

Préparez la marinade en mélangeant tous les ingrédients.
Coupez la viande en petits morceaux, placez-la dans un plat et arrosez-la de la marinade. Mélangez pour bien enrober chaque morceau. Laissez mariner le tout au frais pendant 30 minutes environ.
Égouttez ensuite la viande en conservant de côté la marinade.
Mettez une cuillère à soupe d’huile d’olive dans le fond du wok, placez le wok sur feu vif et jetez-y la viande égouttée. Saisissez-la, puis baissez le feu pour cuire la viande.
Pendant ce temps faites cuire les nouilles chinoises selon les indications portées sur le paquet (en général 2 à 4 minutes dans l’eau bouillante), puis égouttez-les.
Une fois la viande cuite, ajoutez dans le wok les nouilles, la marinade, la sauce soja supplémentaire et les graines de sésame. Mélangez bien et servez aussitôt.

Yakitori ou brochettes de bœuf au comté

Toujours attirée par les saveurs asiatiques et l’association sucrée-salée, cette recette ne pouvait que me plaire. Pour l’inspiration je suis allée chez Cooking Nana, alias Kajana, comme pour les boulettes de poulet à l’asiatique d’ailleurs. La préparation n’est vraiment pas compliquée (même pour les plus paresseux ou les moins pro en cuisine) et le résultat est super bon alors foncez !

Pour une vingtaine de petites brochettes :

200g de tranches fines de carpaccio de bœuf
150g de comté
Pour la marinade :
2cs de sauce soja
1cs de sucre blond
1cs de miel
1cs de vinaigre de riz
1cs de jus de citron (jaune ici)
5 gouttes d’huile de sésame

Préparez la marinade en mélangeant tous les ingrédients ensemble.
Coupez le fromage en lamelles rectangulaires, de la longueur des tranches de carpaccio, et enroulez chaque lamelle d’une tranche de carpaccio (je n’avais pas de pic à brochette, j’ai donc choisi de procédez ainsi, si vous avez les pics, enfilez le fromage en dés sur les pics puis enroulez les tranches de bœuf autour des pics à fromage). Placez les « brochettes » dans un grand plat (allant au four) et versez dessus la marinade. Laissez mariner au moins 30 minutes au frigo.
Faites griller les brochettes au four sous le grill 5 minutes environ (ou au barbecue). Attention de ne pas laisser plus longtemps car sinon le bœuf va être trop cuit et le fromage trop fondu !
Servez aussitôt, avec du riz pilaf par exemple et la marinade en guise de sauce.

Galettes de poisson au gingembre, sauce soja et graines de sésame

Pour finir l’énorme dorade que j’avais dans un premier temps cuisinée avec une sauce au pesto d’épinard, j’ai décidé d’en faire des galettes de poisson ; et bien ce fût un succès. À refaire donc avec tout autre poisson !

Pour 3 galettes de poisson :

200g de dorade cuite
1/2 oignon
1 œuf
1cs de sauce soja
3cs de graines de sésame dorées
1cc de gingembre en poudre
10g de farine
sel, piment d’espelette
huile d’olive

Épluchez le demi oignon et coupez-le en morceaux. Émiettez le poisson, ajoutez les dés d’oignons, l’œuf préalablement battu, et tous les assaisonnements. Mélangez et terminez en ajoutant la farine. Formez des galettes.
Faites chauffer une poêle, ajoutez une cuillère à soupe d’huile d’olive et déposez les galettes de poisson. Faites dorer chaque face des galettes à feu vif, puis baissez le feu et laissez cuire les galettes 5 minutes de coté environ.
Servez chaud, avec un filet de citron ou de la sauce soja pour rester dans les mêmes saveurs.