Le Brookies, enfin chez moi !

Et oui depuis le temps qu’il navigue de blog en blog celui-ci il fallait bien qu’il s’arrête chez moi un jour. Et bien ça y est le brookies a visité ma cuisine et je pense qu’il reviendra bien vite !

Vous trouverez des recettes diverses et variées sur la blogosphère, la base restant bien évidemment toujours la même : un brownies surmonté d’une pâte à cookies. Voici celle que je vous propose ici, ni trop sucré (ça ne risque pas avec moi) ni trop grasse.

Pour 6 personnes :

Pour le brownies :
200g de chocolat
50 g de beurre
2 œufs
50g de sucre
1cc de vanille en poudre
1 pincée de sel
75g de farine
Pour le cookies :
1 œuf
130 g de beurre mou 1/2 sel
120 g de chocolat noir concassé en pépites
180 g de farine
1cc de levure
60 g de sucre
2cs de rhum ambré

Commencez par préparer le brownies.
Faites fondre le beurre et le chocolat (au bain-marie ou au micro-onde).
Battez les œufs et le sucre ainsi que la vanille et le sel pour obtenir un mélange mousseux. Ajouter le mélange chocolat-beurre fondu et mélangez bien. Incorporez enfin la farine.
Versez dans un moule à manqué (en silicone ici).

Préparez ensuite le cookies.
Battez le beurre mou et le sucre. Incorporez l’œuf battu et le rhum.
À part mélangez la levure à la farine, puis ajoutez-les en une seule fois au mélange précédent avec également les pépites de chocolat. 
Mélangez sans trop travailler la pâte.

Recouvrez le brownies de la pâte à cookies. Placez le tout au frigo pendant au moins 30min.

Préchauffez le four à 180˚C.
Enfournez le brookies et laissez cuire 20 minutes. Laissez ensuite refroidir à température ambiante et dégustez une fois refroidi.

Pour conserver le brookies, placez-le au frais et pensez à le sortir du frigo 10 à 20 minutes avant de le déguster. Il se conserve très bien pendant 2 à 3 jours, mais tiendrez-vous jusque là ?!

Crèmes brûlées au lait de coco, rhum et pépites de chocolat ou raisins secs

Cela doit bien faire une dizaine de mois que je m’étais noté cette crème brûlée gourmande de Miss Chocolat à faire dans ma cuisine et maintenant que j’ai mon chalumeau de compèt pour brûler les crèmes plus d’excuses !!! Et puis avec cette brique de lait de coco entamée pour faire mon wok de poulet au lait de coco et citron vert et mes muffins des îles (lait de coco, citron vert, gingembre, raisins), il m’en restait un peu à écouler donc je me suis lancée !

Ces crèmes brûlées sont très très gourmandes, à déguster après un repas pas trop lourd (sous peine de ne pas arriver à les finir), d’ailleurs je ne les ai pas toutes dégustées en version brûlée et j’en ai dégustées certaines en crème tout simplement.

Pour 6 crèmes :

185mL de lait de coco
56cL de crème liquide à 5% de MG
6 jaunes d’œuf
38g de noix de coco râpée
20g de sucre
3cs de rhum
1cc de vanille en poudre
50 g de chocolat noir réduit en pépites (pour 4 crèmes)
20g de raisins secs (pour 2 crèmes)
cassonade pour la couche caramélisée

Dans une casserole, faites chauffer la crème, le lait de coco et la noix de coco à feu doux.
Battez les jaunes d’œuf avec le sucre pendant 5 minutes (au robot avec l’ustensile double lame ici). Transvasez ensuite ce mélange dans un grand saladier.
Préchauffez le four à 115°C.
Quand le mélange lait de coco-crème commence à frémir, versez-la doucement sur les jaunes d’œuf tout en remuant.
Faites chauffer ensuite le tout au bain marie en continuant à remuer sans arrêt, jusqu’à ce que le mélange épaississe et nappe la cuillère.
Ajoutez ensuite le rhum et mélangez bien. Versez la crème dans des ramequins à crème brûlée.
Ajoutez alors les pépites de chocolat ou les raisins secs en les répartissant dans les ramequins.
Faites cuire les crèmes au bain marie pendant au moins 1h (la crème doit être prise à l’intérieur). Laissez-les ensuite refroidir à température ambiante, puis réfrigérez-les au moins 3h.

Au moment de servir saupoudrez les crèmes de cassonade et brûlez au chalumeau.

Cocktail tutti-frutti au rhum et infusion verveine-orange !

Je vous vois déjà sceptiques, à vous demander ce que j’ai encore bien pu inventer ici ! Non ???
Et bien oui pour notre cocktail du samedi soir, j’ai fouillé parmi les fruits qui traînaient dans ma cuisine et je me suis lancée pour faire un mix très savoureux. Et comme ce n’était pas assez liquide à la fin j’ai rajouté un peu d’infusion verveine-orange froide. Et bien le mélange était bien bon, mais vous pouvez tout à fait le décliner avec d’autres fruits et d’autres parfums d’infusion.

Pour 4 personnes :

15cL de rhum blanc
2 kiwis
2 oranges
2 nectarines
10g de gingembre frais
10 feuilles de menthe
10cL d’infusion verveine-orange
sirop de sucre de canne (à votre convenance)
8 glaçons + pour le service

Lavez les nectarines et coupez-les en dés. Épluchez les oranges et les kiwis. Épluchez le morceau de gingembre et râpez-le très finement. Dans le bol du mixeur-blender placez tous les ingrédients sauf l’infusion, le rhum et les glaçons. Mixez jusqu’à ce que les fruits soient bien réduits en liquide. Ajoutez ensuite les liquides (rhum et infusion) et les glaçons et mixez par à coups.
Servez dans des verres, rajoutez quelques glaçons pour servir bien frais. Rajoutez du sucre à votre convenance.

Petits gâteaux de semoule aux raisins, parfumés au rhum et à la cannelle

Après la réussite des gâteaux de semoule au miel et amandes, j’avais envie de décliner une autre recette, cette fois-ci parfumée au rhum et à la cannelle avec quelques raisins secs. La texture n’était pas la même, moins fondante, mais en saveur la recette est tout aussi goûteuse.

Pour 4 gâteaux individuels :

1/2 L de lait
25g de sucre
62g de semoule de blé
50g de raisins secs (noirs ici)
5g de rhum brun
5g de cannelle en poudre
1 bâton de cannelle

Placez les raisins secs dans le rhum.
Dans une casserole faites bouillir le lait avec le sucre et la cannelle (poudre + bâton). Versez ensuite la semoule en pluie et laissez cuire à feu moyen jusqu’à épaississement (5 à 10 min), sans cesser de remuer. Lorsque la préparation se détache de la casserole, retirez la casserole du feu puis ajoutez les raisins secs et le rhum et mélangez.
Verser la préparation dans un plat ou dans des ramequins individuels et laissez-la refroidir à température ambiante. Placez ensuite ces gâteaux de semoule au réfrigérateur pendant au moins 1h.

Cocktail au citron, banane, orange, gingembre et bien sûr avec du rhum !

Avec mon fiancé nous apprécions nous faire un petit apéro le samedi soir, du coup nous testons tout plein de cocktails, agrémentés des fruits et autres bricoles qui trainent à l’appart. Donc après le cocktail au citron vert, gingembre, ananas et rhum en voici un nouveau qui s’est également bien laissé siroté…

Pour deux personnes :

le jus de 2 citrons jaunes
le jus d’une orange
1 banane écrasée
15g de gingembre frais râpé
10cL de rhum
sirop de sucre de canne (facultatif, en fonction de vos goûts)

Portez à ébullition le jus de citron. Coupez ensuite le feu et ajoutez le gingembre râpé. Laissez infuser pendant 15 minutes environ.
Dans le bol du blender ou du robot mélangez tous les ingrédients et jus (sauf le gingembre râpé si vous avez peur que cela soit trop fort) et mixez. Servez dans des verres et réfrigérez jusqu’au moment de servir.
Servez bien frais, avec des glaçons en plus.

Pâte sucrée au café

J’avais emprunté cette recette chez Eryn, pour faire mes tartelettes tiramisu. Je l’ai trouvé très originale et bien parfumée au café, à réutiliser pour d’autres recette de tarte. En plus je la trouve très jolie une fois étalée, avec des marbrures un peu, jugez-en par vous même.

Pour une grande tarte :

150g de farine
20g de café lyophilisé
90g de beurre mou en dés
20g de sucre glace
1 jaune d’œuf
10g d’eau froide

Au robot, mixez le café lyophilisé en poudre très fine. Dans un saladier, mélangez la farine, le café en poudre fine et le sucre glace. Ajoutez le beurre mou en dés, sablez du bout des doigts jusqu’à l’obtention d’un gros grain relativement humide de couleur foncée. Ajoutez alors le jaune d’œuf et l’eau, travaillez rapidement à la main. Formez ensuite une boule de pâte, emballez-la dans du film étirable et réfrigérez pendant 15 minutes (au moins, mais elle peut également être préparée la veille).

Une fois le temps de repos de la pâte, écoulé sortez la pâte du frigo et étalez-la finement au rouleau à pâtisserie sur le plan de travail fariné. Foncez-en le moule à tarte.
En fonction de la recette, prévoyez ou non une cuisson à blanc de la tarte, dans un four préchauffé à 180˚C, pendant 16 minutes (dont 3 minutes sans les haricots secs).

Tarte et tartelettes façon tiramisu, au cacao ou aux fraises (ou les deux !)

J’avais vu cette recette chez Chef Nini et elle m’avait donné bien envie. Ayant un pot de mascarpone en train de se morfondre dans mon bac à fromage je me suis dit que c’était l’occasion de tester. Mais du coup en cherchant sur la blogosphère je suis finalement tombée sur la recette d’Eryn, un peu plus gourmande et qui m’a du coup encore plus conquise, donc je suis partie sur sa base.

Le résultat est bien bon : la pâte sucrée au café est très originale et assez corsée, à réutiliser pour d’autres recettes de tarte, le fondant aux amandes étaient bon mais il n’y en avait pas assez à mon goût (parce que j’adore les amandes !!!) et la mousse mascarpone ressemble bien à celle d’un tiramisu. J’ai improvisé mes tartelettes en y ajoutant des fraises et j’ai vraiment bien aimé, car cette note fruitée permet quand même d’ « alléger » la tarte.

Pour 6 tartelettes ou 2 tartelettes et une tarte de taille moyenne :

Pour la pâte sucrée au café :
150g de farine
20g de café lyophilisé
90g de beurre mou en dés
20g de sucre glace
1 jaune d’œuf (le blanc sera utiliser dans le fondant amandes)
10g d’eau froide

Pour le fondant amandes & Rhum :
60 g de poudre d’amandes
30g de sucre
30g de beurre mou en dés
1 blanc d’œuf
15g de rhum brun

Pour la mousse mascarpone :
250 g de mascarpone froid
2 œufs
40g de sucre
2 feuilles de gélatine
2cs d’eau chaude
10g de sucre glace

Pour la décoration :
quelques fraises et/ou
cacao amer pour tamiser

Commencez par préparer la pâte sucrée au café.
Au robot, mixez le café lyophilisé en poudre très fine. Dans un saladier, mélangez la farine, le café en poudre fine et le sucre glace. Ajoutez le beurre mou en dés, sablez du bout des doigts jusqu’à l’obtention d’un gros grain relativement humide de couleur foncée. Ajoutez alors le jaune d’œuf et l’eau, travaillez rapidement à la main. Formez ensuite une boule de pâte, emballez-la dans du film étirable et réfrigérez pendant 15 minutes (au moins, mais elle peut également être préparée la veille).

Préchauffez le four à 180°C.
Une fois le temps de repos de la pâte, écoulé sortez la pâte du frigo et étalez-la finement au rouleau à pâtisserie sur le plan de travail fariné (si vous optez pour une présentation en tartelette, découpez des disques de pâte). En fonction du type de moule que vous utiliserez, beurrez et farinez-les (s’ils ne sont pas en silicone) ou prévoyez des feuilles de papier sulfurisé pour étaler la pâte dessus (le démoulage n’en sera que plus simple). Foncez les moules à tartelettes (ou le moule à tarte) des fonds de tarte. Enfournez les fonds de tartelettes (préalablement recouverts de papier sulfurisé et de haricots secs pour ne pas qu’ils gonflent ou se craquèlent) pour une cuisson à blanc pendant 13 minutes. Sortez alors les fonds de tarte retirez les haricots secs et le papier sulfurisé et ré-enfournez 3 minutes à découvert. Retirez ensuite les fonds de tarte du four et baissez la température sur 160°C.

Pendant la cuisson des fonds de tarte, préparez le fondant amandes & Rhum. Dans un saladier, mélangez la poudre d’amandes avec le sucre, le rhum et le beurre mou jusqu’à consistance épaisse et homogène. Parallèlement, battez le blanc d’œuf en neige ferme, puis incorporez-le délicatement à la spatule à la préparation aux amandes.
Répartissez équitablement le fondant aux amandes sur les fonds de tartelettes et enfournez à 160°C pendant 10 minutes. Éteignez ensuite le four, entrouvrez la porte et laissez les tartelettes reposer 10 minutes dedans. Retirez enfin les tartelettes du four, démoulez-les délicatement et laissez totalement refroidir sur une grille.

Préparez ensuite la mousse de mascarpone. Mettez à tremper la gélatine 10 minutes dans de l’eau froide (eau + glaçon c’est le mieux). Dans un saladier, battez les jaunes d’œuf et le sucre pendant 2 minutes. Ajoutez le mascarpone froid et fouettez de nouveau 2 minutes. Chauffez les 2cs d’eau dans un petit bol au micro-ondes (sans bouillir !), et dissolvez-y la gélatine bien essorée, mélangez jusqu’à l’obtention d’un liquide (il ne doit pas rester de morceau de gélatine). Incorporez au mascarpone très rapidement (sinon la gélatine va prendre en refroidissant) et fouettez pour homogénéiser le tout.
Battez les blancs d’œufs en neige très ferme. Quand ils sont montés, incorporez-y progressivement le sucre glace tout en fouettant jusqu’à obtention d’une meringue lisse, ferme et brillante. Incorporez ensuite très délicatement les blancs à la préparation au mascarpone, en soulevant bien la masse.
Versez cette mousse dans une poche à douille et garnissez-en les tartelettes. Réfrigérer plusieurs heures (ici 1 nuit).


Avant de servir les tartelettes, tamisez dessus le cacao ou bien répartissez des quartiers de fraises.

Cocktail au citron vert, ananas, gingembre et rhum

En parcourant le blog de Cécile, Torchons et serviettes, que je vous invite vivement à consulter, un pur bonheur pour les yeux et les papilles, je suis tombée sur une recette de cocktail au citron vert et gingembre bien sympathique. Je l’ai donc décliné en apéro alcoolisé (bah oui il ne faut pas se laissez abattre) en ajoutant du rhum et comme j’avais un ananas j’en ai mis également !

Pour 2 personnes :

le jus de 2 citrons verts
10g de gingembre frais râpé
1/2 ananas (336g de morceaux d’ananas)
7cL de rhum blanc
(sucre si besoin)

Portez le jus de citron vert à ébullition. Coupez ensuite le feu, versez le gingembre et laissez infuser en couvrant 15 minutes environ.
Filtrez (ou non si comme moi vous adorez le gingembre) le jus de citron, ajoutez l’ananas en morceaux et le rhum et mixez au blender jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de morceau. Versez dans des verres et réfrigérez jusqu’au moment de servir.
Servez bien frais (avec des glaçons peut-être) et si besoin rajoutez un peu de sucre ou du sirop de sucre de canne (pour nous l’ananas sucrait suffisamment le cockail).
Verdict : cocktail parfait pour se rafraîchir lors d’un apéro en terrasse.

Riz au lait au caramel, rhum et raisins le tout cuit au four

J’avais une envie de riz au lait le week-end dernier, mais la question était comment changer du traditionnel (mais si bon je vous l’accorde) riz au lait à la vanille (ou à la cannelle) que l’on fait à la casserole. Et bien j’ai trouvé mon bonheur chez Isa avec ce riz au lait au caramel, j’y ai simplement rajouté des raisins secs et un peu de rhum (et oui j’en mettrai partout si ça ne tenais qu’à moi !).

Ce qui est bien pratique dans cette recette c’est qu’il n’y a à s’occuper de quasiment rien car la cuisson se fait au four.

Pour 4 personnes :

125g de riz rond
1L de lait
1 gousse de vanille
30g de raisins secs (noirs ici)
1½ bouchon de rhum brun
Pour le caramel : 125g de sucre et 2cs d’eau

Commencez par préparer le caramel en faisant fondre, à feu fort, le sucre et l’eau dans une casserole. Mélangez régulièrement pour que le caramel ne crame pas. Lorsque le caramel a une jolie couleur cannelle, retirez-le du feu et tapissez-en immédiatement le fond d’un plat allant au four (je dis bien immédiatement car le caramel durcit très rapidement !). Laissez refroidir.
Préchauffez le four à 180°C.
Fendez la gousse de vanille et grattez-la pour en récupérer les graines. Versez le lait et le rhum dans le plat contenant le caramel refroidi. Ajoutez la gousse de vanille et ses graines, les raisins secs et enfin le riz. Enfournez pour 1h45 environ : le riz au lait est cuit lorsque les grains sont moelleux (faites attention à ne pas cuire trop longtemps car vous obtiendrez de la bouillie, pour moi la consistance des grains de riz était parfaite au bout d’1h45 c’est pour cela que je n’ai pas laissé 2h comme indiqué chez Isa).
Au cours de la cuisson j’ai percé plusieurs fois la pellicule de lait cuit qui se formait à la surface pour la remélanger au riz, de même à la fin de la cuisson. Mais dans la recette d’Isa, elle laissait cuire le riz au lait sans y toucher et la retirait à la fin de la cuisson… A vous de voir.
A la sortie du four (ou une fois refroidi) répartissez le riz au lait dans des verrines et réfrigérez.
Vous pouvez servir ce riz au lait tiède ou froid, selon votre envie.

Isa, pour répondre à tes inquiétudes, pour moi aussi le caramel s’est complètement mélangé au riz.

Crumble de noix de coco sur bananes flambées au rhum

Ce crumble est un délice que je ne me lasse pas de faire et dévorer. Il fait à chaque fois fureur auprès de mes invités, mais pour cette fois-ci c’était juste à partager entre moi et mon fiancé (j’avais quelques bananes à écouler…).

Pour 4 personnes :

6 bananes, assez grosses ici (mûres mais pas trop car elles doivent se tenir à la cuisson)
20g de beurre
25g de sucre
5cL de rhum environ
Pour le crumble à la noix de coco :
110g de beurre
50g de sucre
60g de noix de coco
100g de farine

Épluchez les bananes et coupez-les en deux dans le sens de la longueur. Dans une poêle faites fondre le beurre, ajoutez le sucre et faites colorer les bananes sur les deux faces (feu moyen-fort pendant 5 minutes environ de chaque côté). Une fois les bananes colorées, versez le rhum de manière homogène et faites flamber. Une fois les flammes éteintes répartissez les bananes dans un plat à gratin.
Préchauffez le four à 210˚C.
Préparez le crumble en mixant par à coups tous les ingrédients dans le bol du robot. Une fois le mélange sableux et homogène, répartissez-le sur les bananes. Enfournez pour 30 à 35 minutes (lorsque le crumble est doré c’est qu’il est bon !! Si besoin placez le four en mode grill en fin de cuisson).
Dégustez chaud-tiède c’est un pur délice !