Taboulé de chou-fleur aux figues & raisins secs, noix de cajou & amandes, et herbes fraîches

Par ce beau temps et ces chaleurs rien de tel que des salades fraîcheurs pour se faire plaisir et remplir son estomac. Et pour changer je vous propose ici un délicieux taboulé de chou-fleur, en sucré-salé.
Je vous en avais déjà proposé une version il y a plusieurs années, agrémenté d’abricots secs, pomme granny, tahin et gingembre.
Pour 4 personnes en entrée :

300g de chou fleur cru (environ)
le jus et le zeste d’1 citron vert
le jus d’1/2 citron jaune
2cs de ciboulette ciselée
2cs de coriandre ciselée
2cs de menthe ciselée
5g de gingembre frais râpé très finement
2 belles figues sèches
une petite poignée de raisins secs
15g de noix de cajoux concassées
15g d’amandes concassées
2cs d’huile d’olive
1cs d’huile d’olive
1cs d’huile de noisette
1cs de graines de sésame
sel, poivre

Lavez le chou-fleur et réduisez les bouquets en semoule  fine au mixeur (avec l’ustensile râpe).
Versez cette semoule dans un grand bol.
Découpez les figues en tout petits dés. Si les raisins sont gros coupez-les également, sinon conservez-les entiers.
Lavez le citron vert, prélevez les zestes à la râpe. Pressez le jus du citron vert ainsi que celui du citron jaune.
Ajoutez à la semoule de chou fleur le jus de citron, les huile, le gingembre râpé, les zestes de citron vert, les morceaux de fruits secs, les noix de cajou et amandes concassées, les graines de sésame et les herbes. Salez et poivrez à votre convenance. Mélangez bien. Placez au frais au moins une heure avant de servir.
Servez en entrée, en accompagnement ou comme plat complet en grande salade accompagnée d’une belle tartine de pain et fromage.

Gâteau au yaourt, pomme, flocons d’avoine, fruits secs et sirop d’érable

Que diriez-vous pour le goûter ou le petit déjeuner d’un cake énergétique mais vraiment pas lourd et plutôt light même ? Laissez-vous tenter par une petite tranche et vous m’en direz des nouvelles.
IMG_9707

En plus la recette est très simple et ne nécessite quasiment pas de balance… et oui le pot de yaourt vous fera la mesure.
Pour les fruits secs n’hésitez pas à varier les plaisirs : noix, noisettes, amandes et abricots, pruneaux, figues…

Pour un  moule à cake :

1 yaourt nature
1/2 pot de sirop d’érable (70g)
2 pots de farine
3 œufs
1cc de levure chimique
1/2 pot d’huile de tournesol (50g)
50g de flocons d’avoine
30g d’amandes effilées
35g de noix de pécan concassées
3 petites pommes (260g environ une fois râpées)
20g de dattes en petits morceaux
20g de raisins secs
1cc de cannelle

Préchauffez le four à 210°C.
Fouettez le yaourt (conservez le pot) avec les œufs et le sirop d’érable Ajoutez la farine et la levure fouettez bien. Ajoutez l’huile et mélangez. Incorporez les flocons d’avoine, les raisins secs, les dattes, la cannelle, les noix de pécan et les amandes effilées que vous aurez écrasées dans vos mains au préalable. Mélangez bien le tout délicatement.

Lavez les pommes et râpez-les avec une râpe à gros trous. Ajoutez-les à la préparation et mélangez bien.
Versez la pâte dans un moule à cake (en silicone ici) ou des moules à muffins si vous optez pour une version en individuels.

Enfournez et faites cuire 45 minutes environ. Le cake est cuit lorsqu’une la lame d’un couteau planté dedans en ressort propre.
Laissez tiédir et démoulez pour déguster tiède ou froid, au petit-déjeuner ou lors d’une pause gourmande !

Galettes de blettes à la réunionnaise (lentilles corail, colombo, raisins secs, citron vert et gingembre)

Pourquoi à la Réunionnaise ?
Parce que ça me fait penser aux poêlées de blettes aux épices et aux raisins secs que nous avions déguster à La Réunion. Et ici j’ai voulu décliner ce mariage en galettes (car j’adore picorer et c’est plus pratique avec des petites galettes, muffins… qu’avec une poêlée !). Et voici vraiment un mariage original et parfumé entre le gingembre, le citron vert et le colombo.
Et des galettes équilibrées puisqu’on allie des légumes que sont les blettes, à des légumineuses, lentilles corail ici.
IMG_9288

Allez je vous donne ma recette improvisée au cas où ça vous donnerai envie !

Pour une dizaine de galettes :

600g de blettes crues
200g (environ) de lentilles corail
50g de raisins secs (noirs ici)
50g de pignons de pin dorés
50g de farine de pois chiche
50g de fromage frais (type Saint Morêt)
1 œuf + 1 jaune d’œuf
15g de gingembre frais
le zeste d’un citron vert
1 échalote
1cc d’épices à colombo
sel, poivre
huile d’olive

Lavez les blettes et détaillez-les en morceaux. Faites-les cuire à la cocotte-minute (4-5 minutes) ou dans une casserole d’eau bouillante jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Égouttez-les bien ensuite.
Rincez les lentilles corail et faites-les cuire dans 2 fois leur volume d’eau pendant 10 minutes environ à légers frémissements. Égouttez-les.|
Réhydratez les raisins secs dans un peu d’eau bouillante (laissez tremper 10 minutes environ puis égouttez-les).
Épluchez le morceau de gingembre et râpez-le très finement. Râpez également très finement le zeste de citron vert.
Épluchez et émincez finement l’échalote et faites-la revenir légèrement dans une poêle avec une cuillère à café d’huile d’olive.
Dans un saladier mélangez tous les ingrédients (il n’y a pas vraiment d’importance dans l’ordre). Salez et poivrez et mélangez bien.

Préchauffez le four à 180˚C.
Sur une grande feuille de papier sulfurisé, déposez des petits tas de pâte et aplatissez-les un peu pour former des galettes. Enfournez les galettes pour 20 minutes environ.
Si vous le souhaitez, retournez les galettes et laissez de nouveau 5 minutes pour qu’elles grillent aussi de l’autre côté.
Servez ces galettes chaudes ou tièdes, elles se suffisant à elles-mêmes, mais elles peuvent également accompagner à merveille une viande ou un poisson.

Crumble aux deux raisins à la vanille

En voici une recette de saison, avec un duo de raisin Muscat (noir) et de raisin Italia (blanc), le tout parfumé à la vanille. Je n’avais jamais tenté l’expérience (je cuisine rarement les raisins frais) mais le résultat était gustativement très appréciable. Juste un petit bémol pour les plus « compliqués » car on croque souvent dans les pépins du raisin Italia (les pépins sont plus gros que ceux du raisin Muscat). Mais là il ne fallait pas compter sur le fait que je les épépine !
(Navrée pour la photo, c’est avec l’IPhone et non pas l’appareil habituel).

Pour 6 à 8 personnes :

400g de raisin noir (Muscat)
600g de raisin blanc (Italia)
2 pommes (200g environ)
20g de beurre
Pour la pâte à crumble :
80g de sucre
200g de farine
150g de beurre
1/2cc de vanille en poudre

Dans un saladier, mélangez du bout des doigts la farine, le sucre, la vanille et le beurre froid coupé en morceaux. Sablez la pâte entre vos doigts, puis réservez-la au frais.

Lavez les pommes, coupez-les en 4 pour les épépiner et coupez-les en petits cubes. Lavez les raisins, égouttez-les et « dégrappez »-les.
Dans une grande poêle faites fondre les 20g de beurre. Faites revenir à feu moyen les pommes pendant 5 minutes. Ajoutez ensuite les grains de raisin. Laissez mijoter 3 minutes en remuant.

Préchauffez le four à 180°C.
Versez les fruits dans un grand plat à gratin.
Répartissez la pâte à crumble sur les fruits.
Enfournez le crumble et laissez-le cuire pendant 30 minutes environ. Terminez la cuisson par 3 minutes en mode grill pour dorer la surface du crumble.

Servez ce crumble tiède, je trouve que c’est meilleur. Si vous l’avez préparé à l’avance, glissez-le dans four tiède (150-160°C) pendant 10-15 minutes.

Aubergines farcies en sucré-salé

Pendant les vacances j’ai découvert le blog de « Cocotte et biscotte » qui est une mine d’or pour tous ceux qui ont décidé, comme moi, de manger moins de viande et de poisson, mais tout en conservant un équilibre alimentaire e en se faisant plasir. Instructif, riche d’enseignements sur certains produits, garni de recettes gourmandes et originales, j’ai « dévoré » ce blog en long en large et en travers et je vous le recommande.

Et pour la première bonne idée chippée chez ce couple, il s’agit de ces aubergines farcies en sucré-salé qui sont un délice. Je me suis permise ma petite touche perso en rajoutant un « chouilla » de lentilles corail dans la garniture et de la coriandre ciselée. Cette recette ferait manger des aubergines aux plus réticents je pense car ici elles sont fondantes et mélangées à la farce.

Pour 6 (en accompagnement), sinon pour 3-4 en plat complet :

3 aubergines
2 oignons
200g de riz complet
35g de lentilles corail
50g de raisins secs noirs
10g de sucre
2cc de curcuma en poudre
1cs de coriandre ciselée
2cs d’huile d’olive
50 g de gruyère râpé
sel, poivre

Faites gonfler les raisins dans un peu d’eau chaude pendant une dizaine de minutes.

Commencez par faire cuire le riz, façon pilaf pour moi : placez le riz dans une casserole avec une cuillère à café d’huile d’olive. Faites bouillir (dans une autre casserole ou à la bouilloire) de l’eau (1 fois et demi le volume de riz). Pendant 2-3 minutes faites chauffer les grains de riz dans la casserole (feu moyen) en mélangeant sans cesse, puis versez dessus l’eau bouillante. Baissez le feu (3 sur 12 sur mes plaques à induction), salez avec du gros sel et couvrez la casserole. Laissez cuire environ 10 minutes, jusqu’à ce que le riz ait absorbé toute l’eau et qu’il soit tendre (donc pas besoin de l’égoutter) retirez alors du feu et réservez. Si vous préférez procédez à une cuisson standard cela conviendra également.

Rincez les lentilles corail et faites les cuire dans une casserole d’eau froide (sans sel). À partir de l’ébullition baissez un peu le feu et laissez cuire une dizaine de minutes à frémissements (attention à na pas cuire trop longtemps sinon ça fait vite de la purée). Egouttez ensuite les lentilles et réservez.

Dans une poêle, faites chauffer une cuillère à soupe d’huile d’olive. Ajoutez les oignons émincés, les raisins égouttés, une cuillère à soupe de curcuma et le sucre. Laissez fondre sur feu moyen-doux en remuant de temps en temps.

Lavez les aubergines, retirez-en les extrémités et coupez-les en deux dans la longueur. Creusez-les délicatement (à l’aide d’une cuillère à dent ici) et conservez les « coques ».

Coupez la chair en petits dès et ajoutez-les dans la poêle. Ajoutez également la deuxième cuillère à café de curcuma, la deuxième cuillère à soupe d’huile d’olive et du sel. Faites revenir le tout à feu doux, à couvert, pendant 30 minutes ; remuez de temps en temps.
Pendant ce temps, faites cuire les « coques » à la cocotte-minute (5 minutes à partir du chuchotement).

Au bout des 30 minutes (les aubergines doivent être tendres) ajoutez le riz cuit, les lentilles corail cuites et la coriandre au mélange aubergines, raisins, oignons. Mélangez le tout, poivrez et rectifiez l’assaisonnement.

Préchauffez le four à 180˚C.
Remplissez les coques d’aubergines égouttées de la préparation et placez-les dans un plat à gratin. Saupoudrez dessus le gruyère râpé et enfournez pour 15 minutes, le temps que le fromage soit gratiné. (Si besoin terminez la cuisson par 3 minutes en mode grill).

Dégustez bien chaud à la sortie du four. Et pour mon fiancé j’ai accompagné ces aubergines farcies d’une côte de porc dans l’échine.

Pensez à réfléchir à votre Assiette Gourmande d’Automne et venez participer au jeu-concours :

Crèmes brûlées au lait de coco, rhum et pépites de chocolat ou raisins secs

Cela doit bien faire une dizaine de mois que je m’étais noté cette crème brûlée gourmande de Miss Chocolat à faire dans ma cuisine et maintenant que j’ai mon chalumeau de compèt pour brûler les crèmes plus d’excuses !!! Et puis avec cette brique de lait de coco entamée pour faire mon wok de poulet au lait de coco et citron vert et mes muffins des îles (lait de coco, citron vert, gingembre, raisins), il m’en restait un peu à écouler donc je me suis lancée !

Ces crèmes brûlées sont très très gourmandes, à déguster après un repas pas trop lourd (sous peine de ne pas arriver à les finir), d’ailleurs je ne les ai pas toutes dégustées en version brûlée et j’en ai dégustées certaines en crème tout simplement.

Pour 6 crèmes :

185mL de lait de coco
56cL de crème liquide à 5% de MG
6 jaunes d’œuf
38g de noix de coco râpée
20g de sucre
3cs de rhum
1cc de vanille en poudre
50 g de chocolat noir réduit en pépites (pour 4 crèmes)
20g de raisins secs (pour 2 crèmes)
cassonade pour la couche caramélisée

Dans une casserole, faites chauffer la crème, le lait de coco et la noix de coco à feu doux.
Battez les jaunes d’œuf avec le sucre pendant 5 minutes (au robot avec l’ustensile double lame ici). Transvasez ensuite ce mélange dans un grand saladier.
Préchauffez le four à 115°C.
Quand le mélange lait de coco-crème commence à frémir, versez-la doucement sur les jaunes d’œuf tout en remuant.
Faites chauffer ensuite le tout au bain marie en continuant à remuer sans arrêt, jusqu’à ce que le mélange épaississe et nappe la cuillère.
Ajoutez ensuite le rhum et mélangez bien. Versez la crème dans des ramequins à crème brûlée.
Ajoutez alors les pépites de chocolat ou les raisins secs en les répartissant dans les ramequins.
Faites cuire les crèmes au bain marie pendant au moins 1h (la crème doit être prise à l’intérieur). Laissez-les ensuite refroidir à température ambiante, puis réfrigérez-les au moins 3h.

Au moment de servir saupoudrez les crèmes de cassonade et brûlez au chalumeau.

Muffins aux couleurs des îles : thon, lait de coco, curry, raisins secs

Partie dans ma série lait de coco (et oui ma brique de lait de coco faisait 500mL donc il m’a fallu trois recettes pour les écouler), j’ai farfouillé sur la blogosphère des recettes originales au lait de coco. Après ma première expérience de sucré-salé réussie dans mon wok de poulet au lait de coco-citron vert-gingembre, j’ai voulu réitéré l’expérience dans ces muffins avec l’intrigante association du thon avec de la noix de coco. J’ai trouvé cette inspiration de recette chez Annellenor de « Passion… gourmandise« .

Verdict : un délice (en tout cas pour les amateurs de sucré-salé, de coco et de curry), ces muffins sont moelleux, absolument pas secs et parfumés juste comme il faut en curry et noix de coco. À refaire !!!

Pour 6 gros muffins :

Pour la marinade :
1 boîte de thon au naturel (140 g égoutté)
1 oignon
un citron vert (jus et zestes)
50g de raisins secs
15g de gingembre frais finement râpé
45g d’huile d’olive
1cc de coriandre ciselée
Pour le mélange sec :
150g de farine
50g de flocons d’avoine
25g de noix de coco râpée
1 sachet de levure chimique
1cs de curry en poudre (4g)
sel, poivre
Pour le mélange humide :
4 gros œufs
125mL de lait de coco
sel, poivre

Commencez par préparer la marinade :
– épluchez et émincez finement l’oignon
– prélevez le zeste du citron vert et coupez-le en tout petits morceaux
– pressez le jus du citron vert
– râpez très finement le morceau de gingembre frais
– égouttez le thon au naturel
Mélangez enfin tous les ingrédients de la marinade dans un bol et laissez reposer au frais pendant une heure.
Dans deux autres saladiers mélangez d’une part les ingrédients secs et d’autre part les ingrédients humides.
Préchauffez le four à 180°C.
Versez les ingrédients humides dans le saladier du mélange sec. Mélangez rapidement sans trop travailler (la pâte doit rester grumeleuse). Ajoutez enfin les ingrédients de la marinade et mélangez toujours rapidement sans trop travailler.
Versez la pâte dans des moules à muffins en silicone et enfournez pour 30 minutes environ (pour de gros muffins ici). Surveillez la cuisson en plantant la lame d’un couteau dans un muffin : celle-ci doit ressortir sèche.
Dégustez ces muffins tièdes, accompagnés d’une petite salade ou découpés en petits morceaux pour l’apéro (avec un petit cocktail à base de rhum pour rester dans les îles)…

Petits gâteaux de semoule aux raisins, parfumés au rhum et à la cannelle

Après la réussite des gâteaux de semoule au miel et amandes, j’avais envie de décliner une autre recette, cette fois-ci parfumée au rhum et à la cannelle avec quelques raisins secs. La texture n’était pas la même, moins fondante, mais en saveur la recette est tout aussi goûteuse.

Pour 4 gâteaux individuels :

1/2 L de lait
25g de sucre
62g de semoule de blé
50g de raisins secs (noirs ici)
5g de rhum brun
5g de cannelle en poudre
1 bâton de cannelle

Placez les raisins secs dans le rhum.
Dans une casserole faites bouillir le lait avec le sucre et la cannelle (poudre + bâton). Versez ensuite la semoule en pluie et laissez cuire à feu moyen jusqu’à épaississement (5 à 10 min), sans cesser de remuer. Lorsque la préparation se détache de la casserole, retirez la casserole du feu puis ajoutez les raisins secs et le rhum et mélangez.
Verser la préparation dans un plat ou dans des ramequins individuels et laissez-la refroidir à température ambiante. Placez ensuite ces gâteaux de semoule au réfrigérateur pendant au moins 1h.

Empanadas de bœuf au confit de poivrons

Je n’avais encore jamais testé ces petits merveilles qui nous viennent d’Espagne et d’Amérique du Sud, mais maintenant que je les ai goûtées j’en referai bien vitre à plein d’autres saveurs !!

Pour la recette je me suis inspirée de celle que j’avais découvert chez Chef Nini, sauf pour la pâte que j’ai faite à partir d’une recette trouvée sur le blog Confit de banane.

Pour une 15 à 20 empanadas :

une pâte à empanadas maison
400g de bœuf haché
1 oignon
300 à 400g de confit de poivrons maison
1/2 cube de bouillon de légumes
15cl d’eau
3cs de raisins secs
huile d’olive
sel, piment d’espelette

Préparez la pâte à empanadas selon la recette et laissez-la reposer au frais pendant une heure.

Émincez les oignons et faites-les revenir dans une sauteuse une cuillère à soupe d’huile d’olive.
Une fois les oignons légèrement colorés, ajoutez-y la viande hachée, le demi cube de légumes émietté, les raisins secs, le confit de poivrons, l’eau et du sel. Mélangez bien le tout et laissez mijoter 20 à 30min à feu doux. Ajoutez une pincée de piment d’espelette en fin de service et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire. Laissez ensuite complètement refroidir.

Préchauffez le four à 180°C.
Une fois la pâte à empanadas reposée, étalez-la finement au rouleau à pâtisserie sur le plan de travail fariné et découpez des cercles de pâtes de 15cm de diamètre environ (avec un emporte-pièce ou, comme-moi, un ramequin à crème brûlée). La pâte est un peu élastique, c’est normal.
Placez la farce refroidie sur une moitié de pâte, mouillez les bords avec de l’eau, repliez une moitié de pâte sur l’autre et soudez les bords pour obtenir un chausson. Dorez les chaussons au jaune d’œufs mélangé avec 1cs d’eau.
Enfournez les chaussons pour 20 minutes environ, ils doivent être bien dorés. Servez ces empanadas chauds avec une salade verte ou de la semoule.

En fonction de la garniture, les empanadas peuvent très bien être servis en apéro.

Crumble oriental de blettes, raisins secs, fêta, pignons

Je fais souvent ce crumble, je le trouve original, simple à faire et riche en saveurs…
D’habitude je le fais avec des  épinards, mais mon maraîcher n’en ayant pas cette fois-ci, je me suis rabattue sur des blettes et le résultat était tout aussi bon ! Je vous laisse en juger par vous-mêmes.  

Pour 4 personnes (servi en accompagnement) :

1 botte de blettes (1kg)
100g de fêta
30g de raisins secs (noirs ici)
30g de pignons de pin grillés
1 pincée de muscade, sel
Pour le crumble :
90g de farine
50g de parmesan râpé
2cs d’huile d’olive
30g de beurre
40g de fêta émiettée
1 pincée de cannelle
sel

Coulez les 2 cuillères à soupe d’huile d’olive dans un plat et placez-le au congélateur pour figer l’huile (comptez au moins 30 minutes).
Lavez les blettes, retirez juste les extrémités des tiges et coupez le reste en lanières. Faites-les cuire à la cocotte minute pendant 10 minutes. Égouttez-les bien. Placez-les ensuite dans une casserole, sur feu doux, et ajoutez la fêta émiettée, les pignons, les raisins secs, la muscade et une pincée de sel. Mélangez le tout et versez dans un plat à gratin.
Préchauffez le four à 180˚C.
Sortez du congélateur le plat avec l’huile d’olive figée. Ajoutez-y tous les ingrédients du crumble et mélangez du bout des doigts jusqu’à ce que le mélange devienne sableux. Répartissez ce crumble sur les blettes et enfournez pour 20 à 25 minutes. Si besoin terminez la cuisson par 2 minutes en mode grill pour dorer le crumble.
Servez chaud, en accompagnement d’une viande ou d’un poisson, ou encore avec une sauce tomate, ou tout simplement nature.