Velouté d’orties

Celà fait très logntemps que j’entends parler du velouté d’orties et de tous les bienfaits de cette plante. Et c’est ma petite vigneronne Amandine qui dernièrement, m’en a redonné l’idée, lorsqu’elle a posté sur Instagram sa récolte pour réaliser du purin d’orties utilisé pour stimuler naturellement ses vignes ; avec son restant de récolte elle s’est préparé une jolie soupe.
Ayant du temps avec ce confinement, nous voilà parties ce samedi, maman et moi, dans nos bois, équipées de gants, sécateurs et grand sac, pour récolter une bonne dose d’orties, puis récupérer toutes les feuilles de chaque tige et préparer ce velouté plein de vitamines et protéines.

Pour 4 à 6 personnes :

500g de feuilles d’ortie fraîchement cueillies
1 oignon
1 pomme de terre
1L d’eau
1 cube de bouillon de légumes bio
sel, poivre
1cs d’huile d’olive
pour servir : fleur de sel, crème fraîche épaisse, parmesan…

Faites cuire la pomme de terre, coupées en 4, dans une casserole d’eau salée. Egouttez et réservez-la.
Faites bouillir 1L d’eau et diluez-y le cube de bouillon de légumes.
Récupérez les feuilles d’ortie sur chaque tige et lavez-les à l’eau froide. Egouttez-les.
Épluchez puis émincer l’oignon. Faites-le suer dans un grand faitout avec l’huile d’olive et du sem. Ajoutez les feuilles d’orties puis les cuire jusqu’à ce qu’elles aient bien fondues (environ 5 min en mélangeant sans arrêt). Ajoutez alors la pomme de terre cuite et couvrez du bouillon (ne mettez pas tout immédiatement si vous voulez rectifier la consistance de votre velouté une fois mixé). Salez bien. Laissez mijoter 5 minutes environ, pour bien terminer la cuisson des feuilles d’ortie.
Retirez du feu et passez le tout au mixeur. Salez et poivrez, goûtez pour bien rectifier l’assaisonnement (moi qui sale très peu, ici il ne faut pas hésiter pour donner du goût).
Servez bien chaud, avec un filet d’huile d’olive, une cuillère à soupe de crème fraîche épaisse et/ou des copeaux de parmesan.

Quelques infos pratiques sur les bienfaits de ce légume.
Peu calorique (80 kcal/100g), l’ortie est le légume vert le plus riche en protéines. Diurétique, antianémique, l’ortie contient des sels minéraux, de la provitamine A, du fer et de la vitamine C.

 

Gnocchi de céleri rave à la fourme d’Ambert, parmesan et noix

Comme promis, après mes gnocchis de céleri rave accompagnés d’une sauce aux bolets, cèpes, parmesan et noisettes, les voici mais avec une sauce à la fourme d’Ambert et aux noix. Toujours un délice.
Gnocchis de céleri, sauce à la fourme d'Ambert, parmesan et noix

Pour la recette des gnocchis je vous renvoie par ici
Pour la sauce (pour une portion) :
40g de fourme d’Ambert
40g de lait
40g de parmesan
1 échalote
quelques noix concassées pour le dressage
parmesan en copeaux pour le dressage
huile d’olive
sel, poivre

La sauce : épluchez et émincez les échalotes et l’ail, versez-les dans une casserole avec un filet d’huile d’olive.
Faites rissoler à feu moyen en remuant de temps en temps, jusqu’à ce que l’échalote devienne translucide. Ajoutez les la fourme coupée en petits dés et le lait et laissez fondre 5 minutes environ. Ajoutez le parmesan et laissez de nouveau 5 minutes à feu très doux en mélangeant régulièrement.

Servez cette sauce sur les gnocchis bien chauds. Parsemez sur le dessus les cerneaux de noix et les copeaux de parmesan.

Gnocchi de céleri rave aux cèpes, bolets, crème de parmesan et noisettes grillées

Après mes expériences plutôt concluantes de gnocchis de patate douce aux zestes de citron et épices et ensuite ceux à la châtaigne avec une crème de gorgonzola et poire, me voilà partie dans une nouvelle recette : au céleri. Le tout accompagné ici d’une sauce aux champignons (cèpes et bolets) et parmesan. Et comme il m’en restait que j’ai congelé je vous proposerai bientôt une sauce à la fourme d’Ambert…
Toutes ces idées et recettes sont inspirées de Sylvia dont j’ai découvert le blog récemment qui me plaît beaucoup : j’y ai déjà noté plein de bonnes choses à tester bien vite !
Gnocchi céleri,champignons, parmesan,

Pour une cinquantaine de gnocchis (4 personnes environ) :

500g de pommes de terre
500g de céleri rave
300g de farine
Pour la sauce :
200g de champignons mélangés surgelés (cèpes et bolets ici)
2 échalotes
2 gousses d’ail
30 à 40cL de lait
100g de parmesan
noisettes grillées
huile d’olive

Le céleri rave : portez à ébullition de l’eau salée dans une casserole. Entre temps, épluchez le céleri rave et coupez-le en dés.
Dés l’ébullition de l’eau, versez-y les dés de céleri rave et faites-les cuire 10 minutes, jusqu’à ce qu’ils soient tendres. Puis égouttez-les et laissez-les refroidir. Ensuite passez-les dans un moulin à légumes (ou au mixeur) pour les réduire en purée.
Versez la purée de céleri-rave obtenue dans une passoire avec une assiette creuse en dessous et laissez-la dégorger à ce qu’elle perd un maximum d’eau.

Les pommes de terre : lavez et épluchez les pommes de terre, coupez-les en deux et faites-les cuire dans une casserole d’eau bouillante salée pendant 10-15 minutes, jusqu’à ce qu’elles seront tendres (vérifiez-en la cuisson en les transperçant avec la pointe d’un couteau, si elle s’enfonce les pommes de terre sont cuites).
Une fois cuites égouttez-les et laissez-les tiédir. Puis écrasez-les dans un saladier avec un presse-purée.

Les gnocchi : versez la purée de pomme de terre et la purée de céleri-rave dans un saladier, ajoutez-y la farine puis pétrissez le tout avec vos mains, jusqu’à ce obtenir une pâte lisse.
Farinez légèrement votre plan de travail, puis peu à peu prélevez des bouts de pâte, transférez-les sur le plan de travail et avec vos mains farinées roulez-les un par en des boudins d’environs 1,5 cm de diamètre.
Avec un couteau coupez ensuite les boudins de pâte dans le sens de la largeur pour obtenir des morceaux de 2 cm de longueur.
Si vous en avez la patience et le temps déposez chaque morceau sur les dents d’une fourchette et roulez-le pour obtenir les fameuses rayures des gnocchi.
Au fur et à mesure, déposez les gnocchi ainsi obtenus sur un torchon propre et légèrement fariné (prévoir plusieurs torchons).

La sauce : épluchez et émincez les échalotes et l’ail, versez-les dans une casserole avec un filet d’huile d’olive.
Faites rissoler à feu moyen en remuant de temps en temps, jusqu’à ce que l’échalote devienne translucide. Ajoutez les champignons surgelés et faites revenir une dizaine de minutes.
Une fois les champignons bien décongelés, ajoutez le lait et le parmesan et laissez réduire et épaissir légèrement la sauce en mélangeant de temps en temps.

Cuisson des gnocchi et finition du plat : faites bouillir un grand volume d’eau dans une casserole.
Dès l’ébullition, salez l’eau et versez-y les gnocchi peu à peu (pas tous ensemble pour ne pas le faire coller).
Quand ils remontent à la surface de l’eau (environ 1 à 2 minutes), récupérez-les au fur et à mesure avec une écumoire et disposez-les dans la poêle avec la sauce aux cèpes.
Quand tous les gnocchi seront dans la poêle, allumez le feu (doux) et remuez délicatement les gnocchi pour les faire bien amalgamer à la sauce.

Répartissez les gnocchi dans des assiettes, saupoudrez-les avec les noisettes grillées et des copeaux de parmesan et servez aussitôt, bien chaud.

Gnocchis de châtaigne à la crème de gorgonzola et poires

Depuis mon test assez concluant des gnocchis à la patate douce, j’ai envie de tester avec d’autres légumes et ingrédients. Lorsque j’ai découvert les recettes de Sylvia, j’ai eu envie de tout goûter et tout tester !!

Mais comme il a bien fallu faire un choix et qu’avec le froid et l’hiver j’aime bien profiter des recettes à base de châtaigne, j’ai commencé par tester les gnocchis de châtaigne, avec une sauce ultra gourmande au gorgonzola et poire. Un délice et un mariage idéal entre ces trois saveurs. Le seul bémol c’est que les gnocchis avaient un peu de mal à se tenir après cuisson, ils s’émiettent un peu mais sinon gustativement j’étais plutôt satisfaite.
Gnocchis châtaigne gorgonzola poire

Pour 2 personnes si servi en plat unique (pour 3-4 si c’est un accompagnement) :
Pour les gnocchis :
420g de châtaignes cuites (en bocal ici)
180g de pommes de terre à chair farineuse (cuites à l’eau ici)
40g de farine de châtaine ici (+ de la farine blanche pour le plan de travail)
2 jaunes d’oeufs
sel, poivre
Pour la crème de gorgonzola et poire :
200g de gorgonzola
1 poire (Comice ou Conférence)
10cl de lait (ou de crème liquide si vous aimez les sauce riches)
sel, poivre

Commencez par préparer les gnocchis.
Ecrasez les pommes de terre cuites et les châtaignes avec une fourchette (ou mixez au robot) et versez la purée obtenue dans un saladier. Ajoutez la farine, une belle pincée de sel et les jaunes d’oeufs.
Du bout des doigts, pétrissez la pâte obtenue quelques minutes pour la rendre lisse et homogène, puis façonnez-la en boule. Farinez le plan de travail, puis réalisez des boudins d’environs 1 cm d’épaisseur, en prélevant à chaque fois des petits morceaux de pâte. Roulez les boudins dans la farine et coupez-les en morceaux d’environ 1 cm à l’aide d’un couteau. Poursuivez l’opération jusqu’à épuisement de la pâte et déposez les gnocchis sur une assiette couverte de papier sulfurisé. Réservez au frais jusqu’à la cuisson.

Préparez maintenant la sauce.
Coupez le gorgonzola en morceaux et disposez-les dans une casserole. Ajoutez-y le lait, et un peu de sel et poivre. Lavez la poire (pelez-là si vous préférez) et coupez-la en petits dés. Ajoutez la moitié des dés de poire aux ingrédients dans la casserole. Assaisonnez avec un peu de jus de citron les restants dés de poire pour ne pas la faire noircir et réservez-les dans une petite assiette. Placez la casserole sur feu doux et faites cuire la sauce jusqu’à ce que le gorgonzola et soit fondu. Laissez la sauce sur le feu jusqu’à ce qu’elle épaississe légèrement.

Avant de passer à table, passez à la cuisson des gnocchis.
Portez à ébullition de l’eau dans une casserole, salez-la, puis plongez-y les gnocchis peu à peu. Dès qu’ils remontent à la surface de l’eau, récupérez-les avec une écumoire, égouttez-les et déposez-les dans les assiettes.

Pour le service, saupoudrez les dés de poire précédemment réservés sur les gnocchis, ajoutez la sauce bien chaude et servez aussitôt.

Gâteau au chocolat et pomme de terre

Après ma première expérience de gâteau sucré à la pomme de terre que je vous ai proposé la semaine dernière, j’ai eu envie de le décliner en une version cacaotée ici. Le rendu en texture est totalement différente car il y a peu de pommes de terre et pas de poudre d’amande.
Le gâteau est léger, pas assez sucré ici car j’ai trop diminué la dose de sucre. Comme le gâteau ne m’a conquise, j’ai eu envie de le décliner en cake pops, depuis le temps que je vois passer des recettes de ces mignardises c’était l’occasion. Donc très vite je vous les proposerai en version plus gourmande.
IMG_0798

Pour 8 personnes :

150g de farine
40g de sucre (il est préférable d’en mettre davantage, 75g par exemple)
50g de beurre mou
50g de cacao amer en poudre
60g de lait
4 œufs
100g de pommes de terre cuites
1 sachet de levure chimique
1/2 gousse de vanille
1 petite pincée de sel

Dans une grande casserole d’eau bouillante, faites bien cuire les pommes de terre lavées, épluchées et découpées en petits dés. Egouttez-les et réduisez-les en purée. Réservez.

 Préchauffez le four à 180°C.

 Dans une petite casserole, faites chauffer à feu doux le lait avec la gousse de vanille ouverte dont vous aurez gratté les graines pour les diluer dans le lait. Une fois que le lait est bien chaud (il ne doit pas bouillir) éteignez le feu et laissez infuser la gousse de vanille pendant 10 à 15 minutes.

Dans un saladier, mélangez toutes les poudres tamisées (farine, cacao amer, levure chimique) et le sel.
Dans un autre récipient, battez énergiquement le beurre et le sucre jusqu’à ce que le mélange devienne lisse et homogène. Ajouter un à un les œufs en battant entre chaque incorporation.
Ajoutez ensuite petit à petit les poudres, en alternant avec le lait vanillé et la purée de pomme de terre. La texture doit être beaucoup plus dense que dans un gâteau au chocolat classique.

Versez la préparation dans un moule à manquer en silicone et enfournez pour 20 minutes. Le gâteau est prêt lorsque la pointe d’un couteau plongée en son cœur en ressort sèche. Sortez le gâteau du four et le laissez-le refroidir avant de le démouler.

Gâteau sucré et humide aux pommes de terre et poudre d’amande

Il y a quelques temps j’avais goûté un cake sucré à la pomme de terre et j’avais beaucoup apprécié. En effet la pomme de terre apporte une texture unique en donnant un peu d’humidité au gâteau. Par ailleurs la poudre d’amande apporte son petit goût tant aimé.
Pour cette première j’ai suivi à peu de choses près la recette de Mamina.
IMG_0779

Pour 6 moelleux :

350 g de pommes de terre (pour purée)
150g de beurre 1/2 sel
5 oeufs
135g de poudre d’amandes
80g de sucre

Lavez et épluchez les pommes de terre. Coupez-les en morceaux et faites-les cuire sans sel dans une casserole d’eau jusqu’à ce qu’elles soient tendres (15 minutes au moins). Egouttez ensuite les pommes de terre et réduisez-les en purée (au presse-purée ou à la fourchette).

Préchauffez le four à 220°C.
Ajoutez le beurre coupé en morceaux dans la purée de pommes de terre, puis les amandes, le sucre et les jaunes d’oeufs. Mélangez bien.
Battez les blancs d’oeufs en neige ferme (avec une pincée de sel) et incorporez-les délicatement à l’appareil aux pommes de terre.
Remplissez des moules individuels (moules à muffins en silicone ici) et enfournez pour 20 minutes ici (car mes moules étaient plus gros que ceux de Mamina).
Laissez complètement refroidir pour démouler, puis dégustez. Pour cette fois je les ai dégustés natures, mais je suis sure qu’avec un coulis de chocolat ce serait un délice.

Pommes de terre en éventail

Voici une manière originale de proposer les pommes de terre et archi simple à faire. Donc ne réfléchissez pas trop longtemps la prochaine fois que vous vous demanderez comment décliner vos pommes de terre…
J’ai chipé l’idée chez Chef Nini.
IMG_0711

Pour 4 personnes :

4 grosses pommes de terre (variété pour la cuisson au four)
fleur de sel
1 gousse d’ail
poivre en gros grain ou parfumé
un filet d’huile d’olive

Préchauffez le four à 180°C.

Lavez les pommes de terre convenablement pour en retirer toute la terre et autres impuretés. Coupez dans les pommes de terre de fines tranches en vous arrêtant avant la fin pour obtenir une succession de tranches maintenues à la base.
Hachez l’ail dégermé et parsemez-en les pommes de terre. Essayez de le mettre à l’intérieur des tranches.
Faites de même avec la fleur de sel. Vous pouvez ajouter également un peu de thym ou herbes de Provence.

Placez les pommes de terre dans du papier aluminium afin de les maintenir. Déposez-les sur une plaque et arrosez d’un filet d’huile d’olive. Enfournez pour 50 minutes à 1h environ.

Servez ces pommes de terre en accompagnement d’une viande ou tout simplement avec une salade verte. Pour ma part elles ont parfaitement agrémenté mon travers de porc aux épices…

Pommes de terre farcies aux lardons, gratinées au four

Pour les amateurs de pommes de terre (comme mon ogre de fiancé) voici une recette très simple et rapide à préparer, il faut juste compter le temps de cuisson.
IMG_0160

Pour 4 personnes :

6 grosses pommes de terre
100g de lait
50g de parmesan râpé
200g de lardons
2cs de persil ciselé
sel, poivre

Préchauffez le four à 200˚C.
Lavez les pommes de terre mais gardez la peau. Placez-les dans un plat allant au four et enfournez pour 1h environ ; les pommes de terre doivent être tendres mais pas s’écraser complètement.
Laissez ensuite refroidir un peu les pommes de terre cuites.
Faites revenir les lardons à la poêle et égouttez le gras.
Coupez ensuite les pommes de terre en deux dans la longueur. Creusez le centre avec une cuillère à dent et récupérez la chair dans un bol.
Ajoutez le parmesan, le lait, les lardons, le persil, du sel et du poivre et mélangez.

Préchauffez le four à 180˚C.
Replacez la pulpe dans les moitiés de pomme de terre et enfournez pour 10 minutes environ.
Servez chaud avec une cuillère de crème fraiche par exemple.

Tortilla aux pommes de terre, oignons et chorizo

En voici un apéro ou plat d’été, qui vous rappellera les tapas espagnoles !
Très simple à faire, équilibrée, et à accommoder avec les ingrédients qui vous feront envie, la tortilla est idéale pour un repas complet ou pour agrémenter vos tables d’apéro…
IMG_0123

Pour une vingtaine de gros carrés apéro :

1kg de pommes de terre
6 oignons nouveaux
8 œufs
150g de chorizo en tranches fines
sel, poivre
huile d’olive

Lavez les pommes de terre et épluchez-les ; coupez-les en fines lamelles.
Faites chauffer 3cs d’huile dans une grande poêle déposez-y les pommes de terre. Baissez le feu et cuire les pommes de terre en mélangeant très régulièrement. Si ça accroche trop, (il faut que ça grille un peu), rajoutez un peu d’huile dans la poêle. Une fois les pommes de terre cuites et colorées légèrement, réservez.
Dans une autre poêle faites cuire les oignons émincés jusqu’à ce qu’ils soient fondants. Ajoutez-y alors le chorizo en lanières et mélangez.

Dans un saladier battez les œufs en omelette. Ajoutez du sel et du poivre puis le mélange de pommes de terre et les oignons. Mélangez bien pour enrober les pommes de terre de l’omelette.
Dans une petite poêle, faites chauffer un peu d’huile et versez le mélange dedans. Faites cuire à feu doux pendant 10 minutes en prenant soin de décoller les bords et en piquant l’intérieur avec une fourchette régulièrement. Retournez ensuite la tortilla comme une crêpe sur une assiette, puis faites-la glisser dans la poêle pour cuire l’autre côté (environ 10 minutes à nouveau à feu doux).

Retournez de nouveau la tortilla sur une assiette, découpez-la en cubes et servez avec des piques en bois tiède ou froide.

Tatin de pommes de terre aux champignons gratinée au comté

Pour mon fiancé qui adore les pommes de terre à toutes les sauces j’ai eu envie de les décliner en tatin, avec des champignons et du comté pour gratiner.
IMG_9569

Pour 4 personnes :

une pâte brisé au fromage blanc
900g de pommes de terre (Marabel ici)
200g de champignons blancs revenus à la poêle et égouttés (250-300g crus)
1 oignon
100g de comté en fines lamelles
30g de chapelure
sel, poivre
huile d’olive

Épluchez et lavez les pommes de terre puis faites-les cuire dans une casserole d’eau bouillante salée pendant une dizaine de minutes. Attention les pommes de terre doivent être cuites mais se tenir pour être découpées en rondelles.

Lavez les champignons, découpez-les en lamelles et faites-les revenir avec l’oignon émincé dans une poêle avec une cuillère à soupe d’huile d’olive. Salez, poivrez et laissez cuire jusqu’à ce que les champignons soient tendres, puis égouttez le tout (car les champignons rendent beaucoup d’eau).

Préchauffez le four à 180˚C.
Recouvrez le fond d’un moule à tarte, en silicone ici, de la chapelure et des lamelles de comté. Déposez par dessus les rondelles de pommes de terre cuites et égouttées. Terminez par la poêlée de champignons égouttée. Recouvrez de la pâte à tarte au fromage blanc, enfoncez bien les bords pour englober toute la tarte.
Enfournez pendant 30 minutes.
Sortez du four et retournez sans tardez sur une assiette. Servez aussitôt, bien chaud, accompagné d’une salade verte.