Boulettes de lentilles, courgette et coriandre

Ces croquettes ne sont vraiment pas jolies en photo je vous l’accorde… Mais difficile de mettre en avant une boulette toute noire !! 🙂
Elles ne se tiennent pas très bien non plus, assez friables, mais elles sont bien bonne et permettent de vous constituer un repas équilibré en les associant à quelques légumes et du riz par exemple (ou un autre féculent).
Pour une vingtaine de boulettes :

550gr de lentilles du Puy cuites
1 échalote
1 courgette râpée finement
1 botte de coriandre
1/2 piment marocain
1cc de cumin en poudre
1/2cc de quatre épices
10cL de coulis de tomate
sel & poivre

Pour la cuisson des lentilles, rincez-les une ou deux fois puis jetez-les dans un grand volume d’eau froide. Faites cuire 20 à 30 minutes après les premiers bouillons. Egouttez puis laissez refroidir.

Lavez la coriandre et récupérez les feuilles. Lavez la courgette et râpez-la finement. Epluchez et émincez l’échalote. Lavez le piment et coupez-le en rondelles.
Mixez les lentilles avec tous les ingrédients. Salez et poivrez à votre goût.

Préchauffez le four à 200°C.
Déposez une feuille de papier sulfurisé sur la gille du four.
Formez des boulettes de lentilles à l’aide de cuillères à soupe et déposez-les sur la feuille de papier sulfurisé.
Enfournez et laissez cuire au moins 30 minutes.
Servez chaud ou froid.

Falafels au four

Depuis le temps que je voulais faire des falafels… enfin j’en ai fait. Je crois que je repoussais pensant que cela allait être long à préparer ; mais en fait pas du tout, c’est ultra simple car on met tous les ingrédients dans le mixeur qui va travailler pour vous, et rapide, il faut simplement penser à mettre à tremper vos pois chiches secs la veille.
Pour la recette je me suis inspirée un peu de celle de Lyne.
Falafels au four

Et le résultat : des falafels légèrement croquants de l’extérieur, moelleux à l’intérieur, parfumés, et pas gras puisque la cuisson se fait au four ici (mais si vous êtes vraiment adeptes de la friteuse vous pouvez également les faire frire).

Pour une quarantaine de falafels :

500g de pois chiches secs (préalablement trempés dans l’eau et le bicarbonate pendant 24 h)
1 oignon
1 échalote
2cs de cumin moulu
1/2cm de piment vert coupé finement
2cs de graines de sésame
3cs de tahini
1cs de farine de pois chiche
1 pincée de bicarbonate de soude
1 botte de coriandre fraîche
sel et poivre selon votre goût
1cc d’huile de sésame
Pour un bol de sauce au yaourt et tahini :
250g de yaourt nature (ou fromage blanc)
1 gousse d’ail fraîchement hachée (facultatif si comme moi vous ne supportez pas trop l’ail frais et cru)
2cs de jus de citron frais
2 à 3cs de tahini
sel et poivre selon votre goût
coriandre fraîche finement émincée, selon votre goût

La veille, faites tremper les pois chiches dans un grand volume d’eau avec pincée de bicarbonate de soude.
Le lendemain, égouttez-les, rincez-les puis séchez-les soigneusement dans un torchon.
Emincez l’oignon et l’échalote, et passez-les au mixeur avec les pois chiches, les épices, le tahini, la farine, le bicarbonate de soude, l’huile de sésame et la coriandre fraîche. Mixez jusqu’à l’obtention d’une pâte presque crémeuse et homogène.
Assaisonnez et mélangez avec les graines de sésame.

Préchauffez le four à 200°C.
Façonnez des boulettes de la taille d’une noix environ et déposez-les sur une feuille de papier sulfurisé.
Si vous le souhaitez vous pouvez badigeonner les falafels d’un peu d’huile d’olive à l’aide d’un pinceau. Enfournez à 200°C pendant 10 minutes environ jusqu’à ce qu’ils soient légèrement dorés. Retournez-les à mi-cuisson.
Servez tiède avec un filet de citron et votre sauce au yaourt très simple à préparer : battez tous les ingrédients dans un bol à l’aide d’une fourchette.

Velouté de potimarron et châtaignes pimenté

Et voilà nous y sommes vraiment dans l’automne et dans le froid. Alors rien de tel que de bonne soupes bien chaudes, goûteuses et relevées comme ce délicieux velouté relevé par un petit morceau de piment. Je n’avais encore jamais testé le duo potimarron-châtaigne mais je savais qu’il serait réussi ; maintenant que je l’ai goûté je dirais que c’est divin !
Velouté de potimarron et châtaignes pimenté

Pour 4 à 6 bols :

1  petit potimarron (600g sans ses graines)
200g de châtaignes (en bocal déjà cuites ou de purée de châtaigne ici
1 oignon
1 échalote
1 gousse d’ail
1 cube de bouillon de légumes
1 petit piment
800mL d’eau
sel

Lavez le potimarron, coupez-le en deux pour retirer les graines et découpez en morceaux.
Epluchez et émincez l’oignon, l’échalote et l’ail. Découpez le piment en tout petits morceaux.
Dans une casserole remplie d’eau, placez le potimarron, l’oignon, l’échalote, l’ail, le piment, le cube de bouillon, un peu de gros sel. Portez à ébullition puis baissez sur feu moyen, couvrez et laissez cuire une vingtaine de minutes jusqu’à ce que le potimarron s’écrase en purée. Si vous avez opté pour des châtaignes en bocal ajoutez-les dans la casserole au bout de 10 minutes.
Mixez  jusqu’à obtenir un velouté tout lisse, rectifiez l’assaisonnement si nécessaire et dégustez bien chaud.

Accras de morue antillais

Pour fêter mes 30 ans j’ai organisé chez mes parents à Bordeaux un petit dîner avec famille et amis et le thème était relevé aux couleurs des îles, avec un rougail saucisse en plat, un gâteau patate en dessert et du coup des accras pour l’apéro. Mes premiers accras ! Et ce fut plutôt une belle réussite !
Accras de morue antillais

Pour une cinquantaine d’accras :

800g de morue séchée
500g de farine
250  d’eau environ
1 sachet de levure
2 piments antillais
1 sachet de 400g d’épices antillaises (mélange d’ail, piment, épices surgelé)
2 blancs d’oeuf
poivre et sel
huile de friture

Faites dessaler la morue en la plongeant 3 fois une heure dans un saladier d’eau.
Faites-la ensuite cuire une dizaine de minutes dans une casserole d’eau bouillante. Egouttez-la puis émiettez-la finement à la main ou à l’aide d’une fourchette, en prenant soin de retirer les arrêtes.

Coupez les piments en tout petits morceaux.
Préparez la pâte à accras en mélangeant la morue émiettée avec les épices et le piment, la farine et la levure. Salez et poivrez. Formez un puits, versez l’eau et malaxez à la main. Vous devez obtenir une pâte semi épaisse (densité d’une crème épaisse). Si la pâte vous semble trop liquide, ajoutez un peu de farine. Si elle est trop épaisse, délayez avec un peu de lait.
Battez les blancs d’oeuf en neige ferme avec une pincée de sel. Incorporez-les délicatement à la pâte.

Faites chauffer l’huile dans la friteuse.
Déposez dans l’huile chaude des boules de pâte à l’aide de cuillères pour former de petits beignets. Tournez les beignets dans l’huile pour qu’ils dorent bien de tous les côtés. Lorsque les accras sont dorés, relevez le panier de la friteuse, égouttez-les et déposez-les sur du papier absorbant.
Servez les accras de morue bien chauds à l’apéritif. Si vous les préparez à l’avance, vous pouvez les réchauffez au four à 150°C pendant 20 minutes.

Rougail saucisses à la réunionnaise

Depuis le temps que j’avais envie de me lancer et de faire ce rougail saucisses !!! Il revient de loin je peux vous le dire.
Cela doit faire un bon mois que les saucisses de Montbéliard traînent dans mon frigo, avec les piments également. Mais chaque week-end je trouvais autre chose à cuisiner.
Lundi dernier étant en congés (et oui un peu de repos ne fait pas de mal !) et affamée en me levant je n’ai plus hésité et me voilà partie !
Rougail saucisses

Je ne vais pas trop m’avancer, car je ne suis absolument pas en mesure de me comparer à une cuisinière réunionnaise, mais j’ai été plus que satisfaite du résultat, très parfumé et bien gouteux.
J’ai accompagné ce rougail saucisses d’un riz rouge, vous pouvez également opter pour un riz blanc ou des lentilles corail également.
Et alors pour ce qui est de la réalisation de la recette c’est vraiment très simple et plutôt rapide.

Pour 6 personnes environ :

6 saucisses fumées (Montbéliard ici)
1 grande boîte de tomates pelées
1 oignon
3 gousses d’ail
1cm de gingembre frais
le zeste d’un citron vert
1cc de curcuma en poudre
1 piment
huile d’olive
sel, poivre

Piquez les saucisses et faites-les cuire dans une casserole d’eau bouillante pendant 10 minutes.
Pendant ce temps émincez l’oignon et les gousses d’ail. Epluchez le gingembre et râpez-le finement. Coupez le piment en petits morceaux. Coupez le zeste de citron vert en lanières.
Videz la casserole et réservez les saucisses. Coupez-les en tronçons de 1 ou 2 cm.

Dans une grande sauteuse faites chauffer l’huile d’olive. Faites-y revenir les oignons et l’ail écrasé jusqu’à ce qu’ils commencent juste à colorer. Ajoutez le gingembre et le curcuma et mélangez. Ajoutez les rondelles de saucisse.
Au bout de 5 minutes, ajoutez les tomates pelées, les zestes de citron vert et le piment. Salez et poivrez.
Mélangez bien et laissez mijoter à feu doux avec le couvercle pendant une vingtaine de minutes, en mélangeant de temps en temps.
Servez bien chaud.

Chili con carne à la Jamie Oliver

Une fois par an au moins je fais un chili con carne. D’habitude je ne fais pas cette recette, mais comme elle me faisait de l’oeil depuis un moment dans un de mes bouquins de recette (un qu’avec des recettes de Jamie Oliver) je me suis lancée. Ce chili est un délice, encore meilleur si vous le préparer la veille et le réchauffer le lendemain, ainsi vous laisser aux arômes le temps de se développer…

Pour 6 personnes :

500g de bœuf haché du jour
1 boîte de 800g de haricots rouges (400g poids égoutté)
1 boîte de 800g de tomate pelées avec le jus
2 oignons
2 gousses d’ail
1 piment rouge
1 petite boîte de concentré de tomate (70g)
1cc de cumin en poudre
2cc de piment doux (ou de Cayenne)
1cc de cacao fort
1 bâton de cannelle
huile d’olive
sel, poivre

Épluchez les oignons et les gousses d’ail. Mixez-les ensuite en fine purée (au robot pour moi). Faites cuire cette préparation 2 minutes à feu doux dans une grande sauteuse avec une cuillère à soupe d’huile d’olive. Ajoutez le piment en poudre, le piment frais haché très finement, le cumin, du sel et du poivre. Incorporez la viande hachée et continuez la cuisson en mélangeant pour que la préparation colore légèrement. Ajoutez ensuite les tomates pelées avec leur jus, le bâton de cannelle, le concentré de tomate et le cacao. Rectifiez l’assaisonnement selon votre goût.

Portez à ébullition, puis baissez le feu et couvrez avec du papier sulfurisé et un couvercle. Laissez mijoter à petits bouillons pendant une heure et demie (sur feu moyen, 5 sur 12 sur mes plaques à induction).
Égouttez les haricots rouges et ajoutez-les dans la sauteuse 30 minutes avant la fin de la cuisson.

Si vous avez suivi mes conseils en préparant ce chili la veille, sortez le chili du réfrigérateur le jour J et réchauffez-le à feu doux. Servez-le avec du riz blanc par exemple, ou un guacamole et des tortillas.