Biscuits au parmesan, huile d’olive, thym & romarin

J’adore tous les petits biscuits, sablés, cookies… apéro et je vous en ai déjà proposé toute une panoplie de recette dans la catégorie « Apéro » justement. Pour cette fois-ci, une version au parmesan (car maman adore ça !!!), huile d’olive et herbes du jardin.

Pour une vingtaine de petits biscuits :

40g d’huile d’olive
1 oeuf battu
60g de parmesan
60g de farine T55
60g de farine 5 céréales bio
1 pincée de fleur de sel
1cc de piment d’espelette
branches de thym et romarin frais

Dans un saladier battez l’oeuf avec l’huile d’olive.
Ajoutez le sel, le piment d’espelette, le parmesan, les herbes emiéttées/ciselées, et mélangez bien le tout.
Rajoutez petit à petit les farine jusqu’à l’obtention d’une boule de pâte.
Formez un boudin de pâte, enveloppez-le dans du film alimentaire et placez-le au congélateur 30 minutes environ pour le découper plus facilement.

Préchauffez le four à 180°C.
Découpez le boudin de pâte en biscuit de 5mm d’épaisseur environ. Déposez-le sur un silpat, sur la plaque du four. Enfournez pour une quinzaine de minutes, en les retournant au bout de 10 minutes si vous souhaitez que les deux côtés soient bien dorés.
Laissez tiédir et dégustez tiède ou froid.

Asperges vertes juste poêlées & crumble de parmesan

La saison des asperges est très courte alors ne la râtez pas !! Et rien de tel que des asperges vertes au naturel, tout juste poêlées, pour conserver toutes leurs bienfaits, leur croquant, et leur saveur !
Et pour ceux qui voudraient la cuisiner, voici un large choix de recettes, déjà testées et approuvées : en lasagnes saumon-asperges vertes, en pizza asperges vertes-ricotta-gorgonzola, en crèmes brûlées salées, en tatin asperges vertes-poireau-chèvre, caramélisée au vinaigre balsamique, en cheesecake salé, en tarte fine asperges vertes & crème de parmesan, en velouté glacé, en quiche asperges vertes-serrano-comté-parmesan
Pour 2 personnes en accompagnement ou en « salade tiède » :

1 botte d’asperges vertes (500g)
1 cs d’huile d’olive
sel, poivre
Pour le crumble au parmesan (vous en aurez ici une grosse quantité – à prévoir pour d’autres recettes) :
50g de farine semi-complète bio
50g de farine de sarrasin
50g de parmesan râpé
2cs d’huile d’olive
1cs d’huile de coco (désodorisée) fondue
sel, poivre

Préchauffez le four à 180°C.
Préparez le crumble en mélangeant tous les ingrédients et en malaxant du bout des doigts pour obtenir une pâte sableuse. Enfourn pour une vingtaine de minutes en position faute dans le four, puis réservez.

Lavez les asperges. Il est inutile d’éplucher les asperges vertes lorsqu’elles sont jeunes et fines (contrairement aux asperges blanches). Tranchez le bout de l’asperge (pas la pointe) s’il est un peu dur. Coupez les asperges en deux, le but étant de conserver les pointes d’un côté, qui cuisent plus rapidement et le reste de la tige de l’autre côté.
Faites chauffer une cuillère à soupe d’huile d’olive dans une poêle, salez et faites revenir les queues des asperges en remuant. Ajoutez 1 à 2 cs d’eau, couvrez et laissez cuire 3-4 minutes à feu moyen. Ajoutez alors les pointes à feu fort et mélangez sans arrêt pour les saisir. Couvrez de nouveau avec un fond d’eau et laissez cuire à feu moyen juste 2-3 minutes.
Salez et poivrez et dressez les asperges dans les asiettes. Emiettez dessus le crumble et dégustez.

« Coquillotto » – coquillettes façon risotto

Nous connaissons tous le risotto, et j’ai déjà eu l’occasion de vous en proposer, décliné selon de nombreuses recettes : courgette-raisins secs, aubregine-chorizo, pesto d’épinard-saumon fumé, butternut-épinard-chorizo, poireau-citron-pavot.
Celà fait maintenant plusieurs années que le risotto a été décliné avec des coquillettes cuites à la façon d’un risotto. Je n’avais encore jamais eu l’occasion de tester, et lorsque j’ai proposé à ma maman de leur cuisiner celà dimanche soir, elle n’a pas hésité un instant ; et son verdict : « UN DELICE ma chérie !  » – « Merci ma maman chérie » ; celà fait tellement plaisir de cuisiner pour quelqu’un qui se régale.
Je vous recommande vraiment cette recette : pour petits et grands tout le monde se régalera.
A proposer soit en accompagnement, soit à accompagner d’une petite salade verte et pourquoi pas d’un oeuf poché.
Pour 3-4 personnes :

1cs d’huile d’olive
1 oignon
250g de coquillettes (bio semi-complète ici)
20cL de vin blanc sec
1 litre d’eau
1 cube de bouillon de volaille bio
1 branche de thym frais et romarin frais
50g de parmesan râpé
sel et poivre

Faites bouillir 1 litre d’eau et délayez-y le cube de bouillon avec le thym et romarin frais. Réservez-le au chaud.
Faites chauffer l’huile d’olive dans une sauteuse et faites-y suer l’oignon finement émincé sans coloration. Ajoutez les coquillettes et laissez nacrer quelques minutes en remuant régulièrement et toujours sans coloration.
Mouillez avec le vin blanc et laissez entièrement évaporer.
Versez le bouillon chaud par petites quantités à chaque fois (une à deux louches à la fois) – attendez bien qu’il soit bu par les pâtes avant d’en rajouter. Poursuivez la cuisson à feu très doux en ajoutant le bouillon au fur et à mesure qu’il est absorbé et en prenant soin de bien remuer régulièrement. Vérifier la cuisson (goûtez au bout d’une vingtaine de minutes pour tester la consistance des pâtes, en fonction de si vous préférez vos pâtes al dente ou plus fondantes) et assaisonnez de poivre en fin de cuisson.
Réservez à couvert hors du feu si vous ne servez pas tout de suite. Juste avant de servir, ajoutez le parmesan, mélangez et servez.

Lasagnes « traditionnelles » – de confinement

Je vous avais évidemment déjà proposé une recette de lasagnes bolognaise sur mon blog, mais comme j’ai profité d’être à Bordeaux en confinement j’ai pris le temps et le plaisir d’en refaire ici pour le plus grand plaisir de mes parents.
Pour 6 personnes :

une quinzaine de feuilles de lasagne sèches
500g de viande de bœuf hachée (mais possible de faire moitié boeuf et moitié veau)
1 oignon doux (ou demi s’il est très gros)
2 belles carottes
2 tomates
1 conserve de tomates pelées
1 petite boîte de concentré de tomate
60g de comté râpé
30g de parmesan râpé
sel, poivre
huile d’olive
Pour la béchamel :
70g de farine
70g de beurre
50cL de lait
muscade, sel, poivre

Lavez et coupez les tomates en dés. Epluchez les carottes et coupez-les en fines rondelles.
Émincez finement l’oignon et faites-le revenir dans une poêle avec une cuillère à soupe d’huile d’olive. Ajoutez les carottes et mélangez. Une fois le tout légèrement coloré et tendre, coupez le feu.
Dans une autre poêle, saisissez juste quelques minutes la viande hachée avec une cuillère à soupe d’huile d’olive et du sel. Baissez ensuite le feu et ajoutez les dés de tomates (avec leur jus), puis les tomates pelées (avec le jus également) et le concentré de tomates. Mélangez bien, poivrez et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.
Ajoutez le mélange oignons-carottes et laissez mijoter à couvert à feu doux pendant 5-10 minutes..

Préparez la béchamel (ma recette par ici) et réservez.

Préchauffez le four à 180°C.
Procédez maintenant au montage des lasagnes. Dans le fond d’un grand plat allant au four déposez une fine couche de béchamel. Recouvrez d’une couche de feuilles de lasagne et à nouveau une couche de béchamel (1/3 environ). Ajoutez la moitié du mélange bolognaise et parsemez de comté (envion 15g) et parmesan (la moitié). Recouvrez d’une couche de feuilles de lasagne, puis une couche de béchamel (1/3). Versez l’autre moitié de mélange bolognaise, parsemez de nouveau de comté (15g) et parmesan (l’autre moitié), puis recouvrez de feuilles de lasagnes.
Etalez le reste de béchamel sur le dessus et parsemez le reste de comté râpé.
Enfournez et laissez cuire 30 à 40 minutes. Terminez la cuisson par quelques minutes en mode grill pour gratiner le tout et servez sans attendr avec une salade verte.

Mini penne aux blettes, gorgonzola, tomates confites & fraîches, noisettes & parmesan

Hello mes bloggeurs gourrmands !! Pour aujourd’hui ce n’est pas une recette très détaillée que je partage mais plutôt une belle assiette je trouve, préparée pour ma maman il y a quelques jours pour casser un peu de la monotonie du confinement. Alors un seul conseil : Amusez-vous et régalez-vous !
Et qu’y a-t-il de bon là-dedans ? (pour 2personnes)
des petites pennes bio
une botte de blettes
du gorgonzola coupé en dés
quelques pétales de tomates confites coupés en dés
une petite tomate fraîche (green zebra ici) coupée en quartiers
des noisettes torréfiées et concassées
du parmesan en copeaux frais
un filet d’huile d’olive
du poivre et de la fleur de sel

Et comment on prépare tout celà ?
Petit tips : si on y pense, c’est bien de placer les bols/assiettes de service dans un endroit tiède/chaud (le four préchauffé éteint par exemple) pour servir dans des assiettes chaudes !
On lave la botte de blettes en découpant les tiges en petits tronçons et en conservant les feuilles. On fait revenir à feu moyen les tiges dans une poêle avec un filet d’huile d’olive et une pincée de sel, en remuant régulièrement pendant une dizaine de minutes. On ajoute ensuite les feuilles et on continue de mélanger quelques minutes. Une fois les feuilles tendres, on ajoute les dés de gorgonzola en baissant à feu doux et on mélange ; le gorgonzola va fondre progressivement et enorober les blettes (mumm… quel délice déjà ça deonne envie de plonger dedans !).
Pendant ce temps on fait cuire les penne, al dente évidemment !! On égoutte en conservant un peu d’eau de cuisson (et oui malheureux elle est indispensable cette étape !). On ajoute un peu d’eau de cuisson des penne dans la poêlée de blettes, ainsi que les penne égouttées, on poivre et on sale avec la fleur de sel et on mélange bien le tout.
Prêt pour le dressage ??
On partage la poêlée de penne/blettes dans les deux bols de service, on parsème de copeaux de parmesan, noisettes concassées, dés de tomates confites et on dispose les quartier de tomate fraîche.Si besoin on remet un tour de moulin à poivre et une pincée de fleur de sel. Et on mange sans attendre.
Et voilà le tour est joué ! Bon appétit !

Blinis de courgette, féta et citron

Je vous ai déjà proposé plusieurs recettes de blinis avec des courgettes : ici et là avec du saumon fumé.
Pour cette fois-ci j’avais de la féta à écouler et j’avais envie d’une recette rapide. Le résultat de délicieux blinis bien moelleux.

Pour une dizaine de gros blinis :

1 courgette de 300g environ
50g de farine blanche
50g de farine de sarrasin
1/2 sachet de levure boulangère déshydratée
2 oeufs
150g de féta
60g de parmesan râpé
les zestes d’un demi citron
piment d’espelette
huile d’olive pour la cuisson

Lavez la courgette et coupez-la en gros morceaux.
Dans le bol du robot, battez les oeufs avec les farines et la levure. Ajoutez la féta, le parmesan et les zestes de citron et mixez de nouveau. Ajoutez enfin les morceaux de courgette, le piment d’espelette et mixez.
Dans une poêle huilée à l’aide d’un sopalin imbibé d’huile d’olive, déposez de petits tas de pâte espacés. Laissez dorer au moins 4-5 minutes de chaque côté sur feu moyen.
Dégustez tiède.

Biscuits aux carottes, cumin et parmesan

Avec les apéros d’été qui s’enchaînent vous avez besoin d’idées de recettes ?
Pour compléter tout mon catalogue de recettes de biscuits salés, voici les petits derniers : aux carottes râpées, cumin et parmesan. Un délice ! Et quasi sans matière grasse ajoutée, juste une lichette d’huile d’olive, que du bon.
Pour une cinquantaine de petits biscuits ;

2 carottes râpées (200g environ)
180g de farine
1 oeuf
2cs d’huile d’olive
100g de parmesan râpé
1cc de cumin en poudre
2cs  de cumin en grains

Versez tous les ingrédients sauf le cumin en grains et les carottes râpées dans un mixeur afin de mélanger l’ensemble. Hors du mixeur incorporez le cumin en grains et les carottes.
Formez des boudins avec la pâte. Enveloppez-les dans du film étirable et placez-les au frais ou au congélateur pour durcir (si vous voulez cette pâte se prépare très bien à l’avance et vous pouvez congeler les boudins jusqu’au jour où vous en aurez besoin pour un apéro improvisé).

Préchauffez le four à 180°C.
Sortez les boudins du frais, retirez-les du film et découpez des rondelles de 0,5 cm d’épaisseur. Déposez-les sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.
Enfournez pour 15 minutes environ (en les retournant à mi-cuisson) jusqu’à ce que les biscuits soit dorés. Laissez tiédir légèrement sur une grille et servez tièdes de préférence.

Conservez ces biscuits dans une boîte hermétique et au moment de les servir passez-les au four 5 minutes.

Cake au yaourt, carottes et fêta

Une version de cake plus light qu’habituellement, un peu comme ma précédente aux courgettes et chèvre, toujours avec du yaourt qui apporte du moelleux et juste une cuillère d’huile pour la matière grasse.
A déguster tiède ou froid, en pique-nique ou avec une petite salade.

Pour 4 personnes :

100g de yaourt (maison ici)
75g de farine blanche
75g de farine de sarrasin
1cs d’huile d’olive
3 œufs
3 grosses carottes
200g de fêta
50g de parmesan râpé
1/2 sachet de levure
sel, poivre

Lavez les carottes, épluchez-les et coupez-les en rondelles. Faites-les cuire à la vapeur, dans une casserole d’eau bouillante ou au four.
Préchauffez votre four à 180°C.
Versez dans un saladier le yaourt. Ajoutez les œufs et mélangez bien. Incorporez les farines, la levure et le parmesan puis mélangez.
Versez l’huile, salez, poivrez puis mélangez jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène.
Découpez la fêta en petits cubes.
Incorporez les carottes cuites et la fêta dans la préparation.
Versez la préparation dans votre moule à cake (en silicone) et enfournez environ 40 minutes pour un grand cake.

Laissez tiédir pour démouler.

Gnocchis de potimarron au parmesan et zestes d’orange, sauce parmesan & lait de soja

Après mes quelques expériences plutôt convaincantes (je trouve) de gnocchis maison, j’ai voulu en tester cette année au potimarron. Le tout rehaussé d’un petit goût d’orange et de 4 épices pour plus de peps !
Voici mes autres recettes de gnocchis maison : gnocchis de patate douce au citron, gnocchis de châtaigne, gnocchis de céleri rave.
Gnocchis de potimarron aux zestes d'orange

Pour une cinquantaine de gnocchis (4 personnes je pense) :

500g de potimarron cuit
2 oeufs
250g de farine blanche
100g de farine de sarrasin
50g de parmesan
le zeste d’une orange non traitée
sel, poivre, 1/2cc de 4 épices
Sauce parmesan pour une petite portion (10 gnocchis) :
10g de parmesan râpé
10cL de lait de soja
sel, poivre

Lavez le potimarron, coupez-le en deux et épépinez-le. Coupez en morceaux.
Faites chauffer une grande casserole d’eau salée et faites cuire les morceaux de potimarron pendant 10 minutes environ, jusqu’à ce qu’ils soient tendres et s’écrasent en purée. Egouttez bien le potimarron. Pesez ensuite 500g de potimarron cuit et écrasez-les à la fourchette pour réduire en purée. Salez, poivrez et ajoutez le mélange de 4 épices.
Ajoutez les oeufs, le parmesan , les farines, les zestes d’orange coupés très finement et mélangez pour obtenir une pâte homogène mais pas trop collante.

Farinez le plan de travail et farinez-vous les mains. Prélevez un peu de pâte (l’équivalent d’une belle poignée dans la main) et roulez-la sur le plan de travail pour faire un boudin assez fin (1 à 1,5cm de diamètre). Déposez le boudin sur une feuille de papier sulfurisé posée sur une planche. Procédez de même avec le reste de pâte. Placez les boudins au frais, voire au congélateur une trentaine de minutes pour pouvoir découper les gnocchis plus facilement.

Découpez ensuite chaque boudin en gnocchis de 2cm de long environ. C’est à ce moment que vous pouvez choisir de travailler le visuel en faisant les stries sur les gnocchis à l’aide d’une fourchette. Si vous ne voulez pas cuire les gnocchis tout de suite vous pouvez les congeler ; vous les plongerez alors directement congelés dans l’eau bouillante pour les cuire au moment voulu.

Faites chauffer un grand volume d’eau salée. Dès que l’eau boue plongez-y la quantité de gnocchis désirée. Ils sont cuits lorsqu’ils remontent à la surface. Égouttez-les.
Dans une casserole faites tiédir le lait de soja, ajoutez-y les gnocchis égouttés et le parmesan râpé ; remuez et servez bien chaud avec quelques graines de courges sur le dessus ou des copeaux de parmesan.

Cannelés au gorgonzola & poire

Pour agrémenter vos tables d’apéro, que diriez-vous de petits cannelés gourmands ? L’association poire-gorgonzola n’a plus à faire ses preuves, et déclinée ici en cannelé c’est un délice. A déguster légèrement tièdes pour plus de saveur.
Cannelés au gorgonzola et poire
Pour une trentaine de gros cannelés :

70cL de lait 1/2 écrémé
65g de beurre
150g de farine
50g de parmesan
1 œuf
2 jaunes d’œufs
200g de gorgonzola
2 poires
sel, poivre

Préchauffez le four à 200°C.
Faites bouillir le lait avec le beurre. Dans un saladier battez l’œuf et les jaunes d’œufs puis ajoutez la moitié de la farine et mélangez. Ajoutez une partie du mélange lait-beurre pour humidifier la pâte puis rajoutez le restant de farine et mélangez. Terminez par le mélange lait-beurre restant. Salez, poivrez et ajoutez le parmesan râpé.
Coupez le gorgonzola en petits cubes et ajoutez-le au mélange.
Lavez les poires, coupez-les en 4 pour retirer le centre puis coupez-les en petits cubes. Ajoutez-les à l’appareil à cannelé et mélangez.
A l’aide d’une petite louche, répartissez la préparation dans les moules à cannelés. Enfournez pour 1h à 1h10.
Laissez refroidir pour démouler. Avant de servir passez les cannelés au four pour les tiédir légèrement.