Pancakes au potimarron et crème de coco

Après mes pancakes au potiron et ceux à la courge déjà proposés les années passées, en voici ici au potimarron et crème de coco (pour finir la conserve ouverte !). A déguster aussi bien avec du sucré (moi je fais fondre un morceau de chocolat noir dessus j’étale ensuite, en gourmande et chocolat addicte que je suis) que du salé (un oeuf mollet ou sur le plat et quelques pousses d’épinard par exemple).
Pancakes au potimarron & crème de coco
Pour une dizaine de pancakes environ :

500g de potimarron cuit (ou autre courge)
2 œufs
150g de crème de coco
100g d’eau
150g de farine
50g de farine de sarrasin
1cc de bicarbonate de soude
1/2cc de cannelle en poudre
1 pincée de muscade en poudre
1cs de sirop d’agave
huile de coco

Lavez le potimarron, coupez-le en morceaux et faites-les cuire dans une casserole d’eau bouillante pendant 10-15 minutes jusqu’à ce qu’ils s’écrasent. Égouttez-les puis écrasez-la à la fourchette pour obtenir une purée.

Battez les oeufs avec la crème de coco et l’eau. Incorporez ensuite les farines, le bicarbonate, les épices et l’agave. Ajoutez enfin la purée de potimarron et mélangez.

Faites chauffer une poêle, huilez-la légèrement avec l’huile de coco et déposez y une louche de pâte (attention la pâte est assez liquide et s’étale). Faites cuire jusqu’à ce que des petites bulles apparaissent sur le dessus puis retournez le pancakes ; laissez cuire 3-4 minutes de l’autre côté.
Servez chaud avec l’accompagnement de votre choix.

Gâteau au yaourt aux pommes ultra moelleux

Un gâteau totalement improvisé et fait à la va-vite pour écouler mes oeufs qui n’allaient pas passer le week-end que je passais à Bordeaux. J’étais loin de me douter du succès qu’il allait avoir. J’en ai rapporté un morceau au boulot et mes collègues (des cuisiniers pour la plupart) l’ont dévoré en moins de deux et m’en réclament encore. Mes amis qui ont pu le goûter aussi l’ont englouti en moins de 30 minutes également !! Donc à refaire.
Gâteau moelleux aux pommes et yaourt au lait de riz et chèvre

Pour un moule à cake (6-8 personnes mais attention aux morfales !!) :

1 yaourt maison (au lait de riz et yaourt de chèvre ici)
3 pommes
2 œufs
3 pots (le pot de yaourt fait la mesure) de farine
2/3 du pot d’huile de tournesol
1/2 petit pot de sucre
1 sachet de levure chimique
1/2 cc de cannelle
1 pincée de muscade

Préchauffez votre four à 180°C.

Dans un grand saladier, mélangez la farine, le sucre, l’huile, les œufs, le yaourt et la levure.
Lavez les pommes et découpez-les en petits morceaux. Incorporez-les à la pâte.
Versez l’appareil dans un moule à cake (en silicone) et enfournez le tout pendant 35 à 40 minutes (la lame d’un couteau plantée au centre du gâteau doit ressortir sèche).
Dégustez tiède ou froid.

Carrot cake de Marc Grossman

Toujours dans la série des recettes new yorkaises de Marc GROSSMAN j’ai testé cette fois-ci le carrot cake (mais sans le glaçage pour moi). Ce dernier est bien bon, mais je ne sais plus si dans toutes les recettes que j’ai déjà testées il n’y en avait pas une que je préfère.
Carrot cake

Pour 6-8 personnes :
Ingrédients liquides :
80g de sucre
10cL d’huile de tournesol
4cL de jus d’orange
le zeste d’une orange découpé finement
1cc de vanille liquide
Ingrédients secs :
240g de farine
2cc de levure
3 pincées de sel
2cc de cannelle
4 pincées de muscade râpée
1 pincée de poivre noir
Fruits :
50g de noisettes en poudre ou grossièrement concassées
300g de carottes râpées

Préchauffez le four à 180°C.

Mélangez les ingrédients liquides et fouettez vigoureusement. Mélangez les ingrédients secs et incorporez-les dans le mélange liquide. Ajoutez enfin les carottes râpées et les noisettes en poudre. Mélangez grossièrement et versez dans un moule à manquer.
Enfournez pour 40 minutes et laissez tiédir.

Petits biscuits moelleux au rhum

Des petits biscuits tout doux pour le goûter, légèrement parfumé à la cannelle et muscade et très légèrement au rhum (d’ailleurs j’en mettrai un petit peu plus si c’était à refaire… et oui j’aime le rhum et je l’assume !), ça vous tente ??
IMG_1111

Pour une cinquantaine de petits biscuits :

250g de farine
2cs de maïzena
1cc de cannelle en poudre
1cc de muscade
1 sachet de sucre vanillé (ou une gousse de vanille grattée)
2 pincées de fleur de sel
30g de sucre glace
180g de beurre doux à température ambiante
6cL de rhum brun ou ambré

Mélangez tous les ingrédients secs (sauf le sucre) dans un bol.
Dans un autre récipient, battez au fouet le beurre et le sucre en pommade (ou au robot ou avec un batteur électrique). Tout en continuant de battre ajoutez peu à peu le rhum. et ajoutez la farine, au fur et à mesure en continuant de battre.
Finissez de mélanger à la spatule.
Séparez la pâte en deux (ou plus) et formez des boudins de pâte. Déposez-les dans du film étirable. Placez-les au congélateur pendant environ 1 heure (vous pouvez congeler complètement cette pâte pour faire cuire les biscuits pour une autre occasion).

Préchauffez le four à 180°C.
Sortez la pâte du congélateur et coupez des rondelles d’environ 1/2 centimètre d’épaisseur, disposez-les sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.
Faites cuire 15 minutes. Laissez ensuite refroidir les biscuits.
Quand ils sont presque froids vous pouvez saupoudrez les biscuits de sucre glace (pour ma part je trouve qu’ils se suffisent tel que).
Conservez-les dans une boîte hermétique.

Gnocchis de patate douce aux zestes de citron et épices

Je ne fais pas de pâtes maison car je n’ai pas de machine et que je trouve cela un peu long à faire, mais c’est tellement bon. Alors me voilà partie pour faire des gnocchis, mais pas de pomme de terre ici, de patate douce ! C’est un délice et le tout est relevé d’épices et de zestes de citron. J’ai choisi d’accompagner ces gnocchis de parmesan et de saumon fumé avec un filet de citron, miam miam…
IMG_1043

Pour 3-4 personnes :

600g de patate douce
1 jaune d’oeuf
150g de farine
90g de maïzena
1 pincée de cannelle
1 pincée de muscade
2 pincées de 4 épices
le zeste d’1 citron non traité, râpé
sel, piment d’espelette
beurre ou crème
parmesan râpé
saumon fumé pour accompagner

Pelez les patates douces, coupez-les en gros cubes et faites-les cuire soit à la cocotte minute, soit dans une casserole d’eau bouillante pendant une dizaine de minutes. Egouttez les patates douces et écrasez-les en purée.Ajoutez le jaune d’oeuf, la farine, la maïzena, les épices le piment d’espelette et les zestes de citron. Salez et mélangez, puis formez une boule de pâte. Laissez refroidir à température ambiante.

Divisez la pâte en 4 morceaux et roulez chaque pâton en un long boudin sur le plan de travail fariné. Découpez en petits tronçons d’un centimètre environ. Roulez-les en petites boules, saupoudrez-les de farine et striez-les à l’aide d’une fourchette (pas très simple cette étape, donc pour moi c’est resté des petits boudins, mois présentable mais tout aussi bon !!).

Faites bouillir une grande casserole d’eau salée et plongez-y les gnocchis. Ils sont cuits lorsqu’ils remontent à la surface (c’est assez rapide), récupérez-les à l’aide d’une écumoire ou égouttez-les d’un coup. Déposez-les dans une assiette avec des petits morceaux de beurre et du parmesan râpé. Mélangez, répartissez dans les assiettes et déposez sur chacune quelques lanières de saumon fumé. Dégustez aussitôt, avec un filet de citron.

Crumble oriental de blettes, raisins secs, fêta, pignons

Je fais souvent ce crumble, je le trouve original, simple à faire et riche en saveurs…
D’habitude je le fais avec des  épinards, mais mon maraîcher n’en ayant pas cette fois-ci, je me suis rabattue sur des blettes et le résultat était tout aussi bon ! Je vous laisse en juger par vous-mêmes.  

Pour 4 personnes (servi en accompagnement) :

1 botte de blettes (1kg)
100g de fêta
30g de raisins secs (noirs ici)
30g de pignons de pin grillés
1 pincée de muscade, sel
Pour le crumble :
90g de farine
50g de parmesan râpé
2cs d’huile d’olive
30g de beurre
40g de fêta émiettée
1 pincée de cannelle
sel

Coulez les 2 cuillères à soupe d’huile d’olive dans un plat et placez-le au congélateur pour figer l’huile (comptez au moins 30 minutes).
Lavez les blettes, retirez juste les extrémités des tiges et coupez le reste en lanières. Faites-les cuire à la cocotte minute pendant 10 minutes. Égouttez-les bien. Placez-les ensuite dans une casserole, sur feu doux, et ajoutez la fêta émiettée, les pignons, les raisins secs, la muscade et une pincée de sel. Mélangez le tout et versez dans un plat à gratin.
Préchauffez le four à 180˚C.
Sortez du congélateur le plat avec l’huile d’olive figée. Ajoutez-y tous les ingrédients du crumble et mélangez du bout des doigts jusqu’à ce que le mélange devienne sableux. Répartissez ce crumble sur les blettes et enfournez pour 20 à 25 minutes. Si besoin terminez la cuisson par 2 minutes en mode grill pour dorer le crumble.
Servez chaud, en accompagnement d’une viande ou d’un poisson, ou encore avec une sauce tomate, ou tout simplement nature.

Brioche à effeuiller au sucre et à la cannelle

Depuis le temps que cette brioche me met l’eau à la bouche lorsque je navigue sur la blogosphère, il fallait que je la teste à mon tour. Et pour une première j’ai opté pour la version d’Anne,sur Papilles et pupilles, au sucre et à la cannelle. Mais pour la prochaine je vous promets que ce sera au Nutella !!!

Pour une brioche de la taille d’un moule à cake :

2 œufs
1 cc de vanille liquide
60g de beurre
80mL de lait
60mL d’eau
450g de farine
50g de sucre
1 sachet de levure boulangère sèche (mais comme ma brioche à eu beaucoup de mal à gonfler j’en mettrai 2 la prochaine fois)
10g de sel
Pour la garniture :
40g de beurre
125g de sucre roux
1cs rase de cannelle
1/4cc de muscade

Battez les œufs et la vanille liquide.
Faites fondre et tiédir au micro-onde le lait, l’eau et le beurre en morceaux. Le mélange doit juste être tiède.
Ajoutez les œufs battus au mélange précédent tiédi. Placez cet appareil dans le bol du robot avec le pétrin comme ustensile (sauf si vous préférez pétrir la pâte à la main, je vous avoue que j’avais un peu la flemme ce jour là et comme ça j’ai pu tester l’ustensile « pétrin » de mon robot Moulinex.
Mélangez tous les ingrédients secs, en prenant soin que la levure ne soit pas au contact direct du sel. Ajoutez cette poudre dans le robot et pétrissez (au robot donc, ou à la main si vous préférez) jusqu’à l’obtention d’une pâte un peu collante. Formez une boule avec la pâte, placez-la dans un saladier et laissez-la reposer dans un endroit tiède, à l’abri des courants d’ait pendant au moins 1h. Pour ma part je l’ai laissé reposer 4h je crois car elle avait du mal à lever.
Pendant ce temps préparez la garniture : faites fondre le beurre (à la casserole ou au micro-onde). Mélangez le sucre, la cannelle et la muscade et réservez.

Une fois la pâte à brioche levée, renversez-la sur un plan de travail fariné et expulsez-en l‘air et donnant un coup de point dedans. Façonnez une boule et laissez de nouveau reposer 5 minutes.
La manipulation qui suit consiste à obtenir le côté « effeuillé » de la brioche, si vous avez besoin d’illustrations, n’hésitez pas à aller jeter un œil chez « Papilles et Pupilles » où tout est clairement expliqué.
Sinon voilà comment procéder : au rouleau, étalez la pâte sur le plan de travail et formez un rectangle de 50cm X 30cm environ. Mélangez le beurre fondu de la garniture avec le mélange sec et répartissez cette garniture sur la pâte.
Dans la longueur du rectangle, découpez des bandes de pâte de 5-6cm de large environ, superposez les bandes de pâte les unes sur les autres, avec la garniture sur le dessus. Une fois toute la pâte superposée, découpez les bandes tous les 5-6cm pour former des carrés de pâte. Placez ces carrés dans un moule à cake, les uns après les autres.
Laissez à nouveau reposer la brioche 30 minutes, toujours à l‘abri des courants d’air.
Préchauffez le four à 180˚C.
Enfournez la brioche pour 30 minutes.

À déguster tiède c’est le meilleur, mais froid ça passe aussi. Et ce qui est bien également c’est que cette brioche se conserve assez bien pendant 2-3 jours au frais.