Financiers aux carottes, patates douces, noix de cajou et parmesan

Encore des petits financiers salés, toujours plus gourmands et ici pour changer de mes habituels avec des pignons, j’y ai ajouté des noix de cajou.
Financier carotte, patate douce, noix de cajou, parmesan

Pour 6 financiers (de taille muffins) :

6 blancs d’œuf
100g de noix de cajou réduites en poudre
80g de farine blanche
50g de farine de sarrasin
1/2 sachet de levure
20g d’huile de noix
1cc d’huile de sésame
300g de carottes et patates douces râpées
80g de parmesan
sel, poivre

Préchauffez le four à 180°C.
Mélangez les farines, la levure, la poudre de noix de cajou et le parmesan. Ajoutez les huiles, le sel et du poivre et remuez bien.
Au robot montez les blancs en neige ferme (avec une pincée de sel). Incorporez-les délicatement à la préparation précédente. Incorporez enfin délicatement les carottes et patates douces râpées.

Répartissez l’appareil à financier dans des moules à muffins ici (en silicone) et enfournez pour 25 minutes environ (la lame d’un couteau plantée dans un financier doit ressortir très légèrement humide).
Laissez tiédir un peu avant de les démouler et dégustez ces petits financiers tièdes, pour l’apéro par exemple.

Si vous les avez préparés à l’avance, n’hésitez pas à les glisser dans un four tiède avant de les déguster.

Par ailleurs ces financiers se congèlent très bien. Placez-les encore congelés dans le four chaud (180˚C), laissez-les chauffer pendant une vingtaine de minutes et servez-les.

Gâteau tout moelleux au potiron, orange et noix de coco

En voilà un gâteau tout orange, du jamais vu non ?! C’est bluffant moi je trouve. Et quel délice !!! Je vous le recommande, ce gâteau est très réconfortant, à déguster pour le goûter au coin du feu, il égaillera un peu les sombres et froides après-midis d’hiver.
IMG_9259

Pour 6 à 8 personnes :

1 orange non traitée (jus et zeste)
500g de chair de potiron, épluchée et coupée en dés
120g de farine
30g d’huile de noisette
20g d’huile de noix
80g de sucre
100g de noix de coco râpée
3 œufs
1 cc de cannelle
1 sachet de levure chimique

Zestez l’orange à l’aide d’un économe et coupez les zestes très finement.
Pressez l’orange et réservez le jus.

Faites cuire le potiron dans une casserole d’eau bouillante pendant 10 à 15 minutes, jusqu’à ce que la chair s’écrase. Égouttez ensuite bien le potiron et réduisez-le en purée (au robot).

Préchauffez le four à 180°C.

Dans un saladier battez les jaunes d’œuf avec le sucre. Ajoutez ensuite la purée de potiron, les huiles, la noix de coco, les zestes et le jus d’orange. Mélangez bien.
Incorporez ensuite la farine, la levure et la cannelle.
Montez les blancs d’œufs en neige ferme avec une pincée de sel. Incorporez-les délicatement à la préparation précédente.
Versez cette préparation dans un moule à manquer (en silicone ici) et enfournez 15 mn à 180°C puis 20 mn à 160°C.

Laissez refroidir et dégustez froid.

Pesto d’oseille aux noix

Le principe du pesto est simple : on mixe une herbe aromatique (en général, mais ça peut être également un légume) avec des fruits secs (pignons, noix, noisettes, amandes…) et si l’on veut un peu de fromage et d’huile d’olive ou autre oléagineux.

Après mes expériences réussies de pesto de salade verte, pesto d’épinard, et du traditionnel pesto de basilic, je vous propose ici un pesto d’oseille.
Mais je vous avoue quand même l’origine de cette recette : j’étais persuadée d’avoir pris une botte de basilic chez mon maraîcher, mais en rentrant chez moi j’ai trouvé que ce basilic ne sentait vraiment pas comme d’habitude. J’ai fini par comprendre que je m’étais complètement trompée sur ce coup là et au lieu de faire un pesto de basilic (qui devait initialement accompagner de bonnes tomates « plein champs » et une mozzarella di Buffala), j’ai opté pour un pesto d’oseille aux noix, que je me suis empressée d’utiliser dans une petite recette de soufflés au saumon.

Pour un pot de confiture (250g) :

1 botte d ‘oseille
50g de noix
2cL d’huile d’olive
2cL d’huile de noix
50g de parmesan
5cL de jus de citron
sel, poivre

Lavez la botte d’oseille et retirez-en les tiges si elles sont très longues.
Placez tous les ingrédients dans la cuve du mixeur munie de l’ustensile double-lame et mixez jusqu’à obtenir une consistance de purée. Rajoutez de l’huile à votre convenance si vous souhaitez une texture plus souple.
Conservez ce pesto 3-4 jours au réfrigérateur, dans un pot de confiture. Vous pouvez également le congeler pour une utilisation ultérieure (dans des bacs à glaçons ou en sachet plastique).

Utilisez ce pesto en base de sauce pour accompagner un poisson ou une viande, ou encore dans des recettes de biscuits ou madeleines salés, soufflés

Cake énergétique à la betterave, dattes et figues sèches et noix de pécan

Je n’avais encore jamais cuisiné la betterave crue en version sucrée et en ayant acheté au marché j’ai eu envie de tester, en cake énergétique ici.
Ce cake était bon et original, meilleur tiède que froid à mon goût, et pourquoi pas tartiné de beurre salé.

Pour 6 personnes :

2 œufs
60g de sucre
200g de farine
1cc de levure chimique
1cc de bicarbonate de soude
80mL d’huile de noix
250g de betterave crue
80g figues et dattes séchées
60g de noix de pécan grillées et concassées

Préchauffez le four à 150°C.
Battez les œufs et le sucre. Incorporez la farine, la levure et le bicarbonate préalablement mélangés. Ajoutez l’huile de noix. Lavez et épluchez la betterave, puis râpez-la finement au robot. Incorporez-la à la préparation du cake. Coupez les figues et dattes en petits morceaux et ajoutez-les au mélange. Terminez en ajoutant les noix de pécan (préalablement grillées au four et grossièrement concassées).
Enfournez pour 1h20. Laissez tiédir et démoulez.
Et donc comme je vous le disait le meilleur est de consommer ce cake tiède (vous pouvez glisser les tranches de cake froides dans le four chaud pour les tiédir) et si c ‘est pour le petit dèj’, n’hésitez pas à tartiner les tranches de beurre salé !!!