Fougasse aux courgettes & chèvre

Ah c’est qu’elle revient de loin cette fougasse !! Je vous raconte.
Toujours à Bordeaux après cette phase de confinement, car travail à distance fortement recommandé, et puis c’est que l’on y prend goût à la vie bordelaise alors c’est bien mieux de rester ici à pouvoir profiter un peu du grand air tout en travaillant plutôt que d’aller s’enfermer dans un appartement parisien, non ?!
Mais le déconfinement ayant enfin été annoncé nous avons vite programmé un petit apéro dînatoire en famille, histoire de se retrouver enfin, après ces deux mois. J’ai donc proposé à la petite troupe de préparer, comme à mon habitude, quelques petites choses à grignoter. J’ai notamment préparé le houmous de lentilles corail que je vous ai publié il y a quelques jours, ainsi que le délicieux marbré que j’avais déjà fait une fois, « THE MARBRE » ultime pour moi, je vous le recommande !!
Et après mes dernières expériences de recettes de boulangerie assez conculantes, comme la si gourmande babka ici ou encore la gâche vendéenne, souvenir de mon enfance., j’ai eu envie cette fois-ci de me lancer dans la préparation d’une préparation boulangère salée, la fougasse, et en version végétarienne ici.
Me voilà donc lancée en cuisine à préparer la pâte, la pétrir un peu puis la laisser reposer ; à préparer ensuite la garniture avec mes oignons et courgettes ; à étaler des pâtons, les garnir, les « agigeonner, puis à nouveau laisser reposer pour une dernière levée. Et c’est parti j’enfourne. Sauf qu’au bout de 10 minutes de cuisson, que se apsse-t-il ??? Une coupure de courant !!! Comme c’est assez courant chez mes parents, nous voilà à essayer de réarmer les disjoncteurs mais qui en fait n’ont pas sauté car c’est général !!! Arghhhhh et mes fougasses dans le four qui ne demandent qu’à cuire ?!!
Après 3 heures de coupure le courant est revenu et j’ai pu remettre mes fougasses à cuire, mais du coup elles sont toutes plates !!! Mais elles n’en étaient pas moins bonnes pour autant et n’ont pas fait long feu sur la table d’apéro !!! Merci à mes testeurs-goûteurs.
Pour deux fougasses de taille moyenne :
Pour la pâte :
250g de farine
15cL d’eau
20g de levure fraîche de boulanger
1cs d’huile d’olive
1cc de sel
Pour la garniture :
2 petites courgettes
1/2 oignon
50g de bûchette de chèvre (chèvre frais et cendré, au lait cru ici)
origan, thym
1 poignée de comté râpé
sel, poivre
huile d’olive

Délayez la levure dans 2 cuillères à soupe d’eau tiède.
Dans un saladier, mélangez la farine, le sel, 2 cuillères à soupe d’huile d’olive et la levure. Ajoutez 15 cL d’eau et pétrissez jusqu’à ce que le pâte forme une boule élastique.
Laissez lever pendant 1h30 environ à température ambiante (il faut une pièce pas trop fraîche quand même).

Pendant ce temps préparez la garniture.
Emincez l’oignon finement et faites-le suer dans une poêle avec une cuillère d’huile d’olive et du sel.
Lavez les courgettes et râpez-les (comme des carottes râpées). Egouttez-les puis ajoutez-les dans la pôele ; salez. Faites revenir le tout à feu moyen pendant une dizaine de minutes. A la fin de cuisson ajoutez les herbes et le poivre, puis réservez.

Une fois que la pâte a bien levé, séparez-la en deux pâtons et étalez chacun sur le plan de travail fariné, pour leur donner une forme rectangle d’environ 1/2cm d’épaisseur.
Répartissez la poêlée de courgettes sur la moitié de chacun des pâtons. Emiettez dessus le chèvre frais et parsemez le comté râpé.
Refermez les fouogasses en rabattant la moitié du pâton laissée vide sur celle garnie ; collez bien les bords (avec un peu d’eau sur le bout des doigts su besoin).
Laissez de nouveau reposer et lever les fougasses 30 minutes à une heure.

Préchauffez le four à 210°C.
Huilez, à l’aide d’un pinceau ou d’une cuillère, les fougasses et enfournez pour 30 minutes environ.
Dégsutez ces fougasses tièdes, si vous les avez préparées à l’avance glissez-les 5-10 minutes dans le four chaud.

Lasagnes « traditionnelles » – de confinement

Je vous avais évidemment déjà proposé une recette de lasagnes bolognaise sur mon blog, mais comme j’ai profité d’être à Bordeaux en confinement j’ai pris le temps et le plaisir d’en refaire ici pour le plus grand plaisir de mes parents.
Pour 6 personnes :

une quinzaine de feuilles de lasagne sèches
500g de viande de bœuf hachée (mais possible de faire moitié boeuf et moitié veau)
1 oignon doux (ou demi s’il est très gros)
2 belles carottes
2 tomates
1 conserve de tomates pelées
1 petite boîte de concentré de tomate
60g de comté râpé
30g de parmesan râpé
sel, poivre
huile d’olive
Pour la béchamel :
70g de farine
70g de beurre
50cL de lait
muscade, sel, poivre

Lavez et coupez les tomates en dés. Epluchez les carottes et coupez-les en fines rondelles.
Émincez finement l’oignon et faites-le revenir dans une poêle avec une cuillère à soupe d’huile d’olive. Ajoutez les carottes et mélangez. Une fois le tout légèrement coloré et tendre, coupez le feu.
Dans une autre poêle, saisissez juste quelques minutes la viande hachée avec une cuillère à soupe d’huile d’olive et du sel. Baissez ensuite le feu et ajoutez les dés de tomates (avec leur jus), puis les tomates pelées (avec le jus également) et le concentré de tomates. Mélangez bien, poivrez et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.
Ajoutez le mélange oignons-carottes et laissez mijoter à couvert à feu doux pendant 5-10 minutes..

Préparez la béchamel (ma recette par ici) et réservez.

Préchauffez le four à 180°C.
Procédez maintenant au montage des lasagnes. Dans le fond d’un grand plat allant au four déposez une fine couche de béchamel. Recouvrez d’une couche de feuilles de lasagne et à nouveau une couche de béchamel (1/3 environ). Ajoutez la moitié du mélange bolognaise et parsemez de comté (envion 15g) et parmesan (la moitié). Recouvrez d’une couche de feuilles de lasagne, puis une couche de béchamel (1/3). Versez l’autre moitié de mélange bolognaise, parsemez de nouveau de comté (15g) et parmesan (l’autre moitié), puis recouvrez de feuilles de lasagnes.
Etalez le reste de béchamel sur le dessus et parsemez le reste de comté râpé.
Enfournez et laissez cuire 30 à 40 minutes. Terminez la cuisson par quelques minutes en mode grill pour gratiner le tout et servez sans attendr avec une salade verte.

Financiers aux courgettes, saumon, comté, pignons

Une nouvelle recette de financiers salées parmi les nombreuses que je vous ai déjà proposé jusque là.
IMG_9854

Pour une vingtaine de financiers (en forme de cannelés) :

350g de courgettes
8 blancs d’œufs
100g de comté râpé
100g de pignons de pin réduits en poudre
100g de farine blanche
50g de farine complète
40g d’huile d’olive (4cL)
150g de saumon fumé (chutes ici)
sel, poivre

Préchauffez le four à 180°C.
Mélangez les farines, la poudre de pignon et le comté râpé. Ajoutez l’huile d’olive et une pincée de sel et remuez bien.

Au robot montez les blancs en neige ferme (avec une pincée de sel). Incorporez-les délicatement à la préparation précédente. Incorporez enfin les courgettes râpées et le saumon fumé coupé en petits cubes.

Répartissez l’appareil à financier dans des moules à financier en silicone (ou à cannelés ici) et enfournez pour 25 minutes environ (la lame d’un couteau plantée dans un financier doit ressortir très légèrement humide).
Laissez tiédir un peu avant de les démouler et dégustez ces petites financiers tiède, pour l’apéro par exemple.
Si vous les avez préparés à l’avance, n’hésitez pas à les glisser dans un four tiède avant de les déguster.

Par ailleurs ces financiers se congèlent très bien. Placez-les encore congelés dans le four chaud (180˚C), laissez-les chauffer pendant une vingtaine de minutes et servez-les.

« Gâteau » au yaourt salé jambon, comté et persil

Pour changer des traditionnels cakes (parfois un peu lourds), je partage avec vous cette très bonne idée qui me vient de Christel. Ce gâteau au yaourt salé est léger, très moelleux et on peut le décliner « à toutes les sauces » ; en effet après cette première recette, j’ai testé une version courgette, chèvre et saumon fumé, et également jambon,olives.
IMG_9902

Pour 3-4 personnes :

1 yaourt nature
3 pots de farine (180g)
1/2 pot d’huile (d’olive ou autre) (60g)
2 pots de jambon en dés ou morceaux (190g) (ou autre : chorizo, thon, courgette…)
1 gros pot de comté râpé (ou autre : parmesan, gruyère, chèvre, mozzarella…)
3 œufs
1 sachet de levure
2cs de persil ciselé
sel, poivre

Préchauffez votre four à 180°C.

Versez dans un saladier le yaourt et conservez le pot vide pour les mesures.
Ajoutez les œufs et mélangez bien.
Incorporez la farine et la levure puis mélangez.
Versez l’huile, salez, poivrez puis mélangez jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène.
Incorporez votre garniture au choix.
Versez la préparation dans votre moule (en silicone) et enfournez environ 40 minutes pour un grand cake.

Dégustez chaud, tiède ou froid.

Biscuits croustillants au comté et betterave crue

« Mais on les a déjà vu ceux-là » me direz vous ! Et non je vous en ai déjà proposé oui mais à l’emmental tout simplement, ou encore en version comté et carottes râpées. Du coup je me suis dit pourquoi pas essayer avec de la betterave crue, en plus ça apporte une touche colorée très sympa.
Une bonne idée aussi pour faire manger des légumes tout en restant gourmand.
IMG_9898

Pour une vingtaine de biscuits :

5 blancs d’œufs
190g de comté râpé
120g de betterave crue râpée
80g de farine blanche
45g de farine aux céréales
sel, poivre

Préchauffez le four à 200˚C.

Mélangez dans un saladier le comté râpé, les betteraves râpées, les farines et les blancs d’œufs.
Salez et poivrez.
Formez de petits tas sur la plaque de votre four recouverte de papier sulfurisé et étalez-les un peu.
Enfournez 15 minutes environ.
Sortez du four et dégustez tiède.

Si vous les avez préparé la veille, repassez-les quelques minutes dans un four préchauffé à 160°C pour qu’ils retrouvent leur croustillant.
Vous pouvez également les congeler, passez-les alors encore congelés dans votre four préchauffé à 160°C pendant 10 minutes.

Biscuits crousti-moelleux au chorizo et pignons de pin

Vous vous souvenez des crousti-moelleux au bacon et figues sèches, et ceux au jambon cru abricots secs et sésame ?
Je vous propose ici ma version préférée je crois : au chorizo !!! Un délice, très très gourmand, qui fera toujours son effet pour vos apéros.
IMG_9818

Pour une quarantaine de biscuits :

150g de farine
160g de comté râpé (ou gruyère)
150g de chorizo
60g de pignons de pin grillés concassés
60g de beurre fondu
1 œuf
7 cs de lait (soit 50g environ)
sel, poivre

Découpez le chorizo en petits morceaux.
Mélangez le beurre fondu, le lait et le fromage râpé.
Incorporez ensuite la farine, l’œuf, le chorizo, les pignons de pin, le sel et le poivre et mélangez bien.

Formez des boudins de pâte et enveloppez–les dans du film étirable. La pâte est molle et pas très facile à travailler mais ne vous inquiétez pas, elle va durcir un peu au frais.

Placez les boudins au moins 1h au réfrigérateur (ou une vingtaine de minute au congélateur si vous êtes pressés). Les boudins peuvent également congelés crus pour une utilisation ultérieure.

Préchauffez le four à 200°C.
Sortez les boudins du réfrigérateur, et découpez-les en tranches d’1cm d’épaisseur environ. Déposez les tranches sur une feuille de papier sulfurisé et enfournez pour 10 à 12 minutes.
Laissez tiédir ou complètement refroidir sur une grille.
Dégustez tièdes ou froids – j’ai une préférence pour tiède.

Quiche aux asperges vertes, serrano, comté et parmesan

Pour profiter des asperges vertes avant que ce ne soit plus la saison, je vous propose cette délciieuse tarte, avec une pâte à la farine de sarrasin et une farine aux céréales.
IMG_9915

Pour 4 personnes :

Pour la pâte :
150g de farine aux céréales
50g de farine de sarrasin
3cs d’huile d’olive
3 cs d’eau
100g de fromage blanc à 0% de MG
sel
Pour l’appareil :
600g d’asperges vertes
4 œufs
50g de comté râpé
50g de parmesan râpé
5 tranches de jambon serrano au piment d’espelette (un jambon cru ferra l’affaire)
20cL de crème semi-épaisse
50g de fromage blanc à 0% de MG ici
1 échalote
1 gousse d’ail
40g de pignons de pin réduits en poudre + 30g environ entiers
sel, poivre

Commencez par préparer la pâte à tarte.
Dans un saladier mélangez les farines et le sel, creusez un puit et versez-y l’huile d’olive, l’eau, et le fromage blanc. Avec une cuillère en bois mélangez grossièrement puis pétrissez la pâte avec les mains jusqu’à ce qu’à formation d’une boule qui n’accroche pas aux parois. Placez dans un film alimentaire au frais pendant 30 minutes environ.

Lavez les asperges et conservez-en une dizaine pour décorer ; coupez les autres asperges en tronçons de 3-4 cm. Plongez toutes les asperges dans une casserole d’eau bouillante salée pendant 12 minutes environ (jusqu’à ce qu’elles soient tendres). Égouttez-les ensuite, réservez celles pour la déco et réduisez les autres en purée (au robot pour moi).
Émincez l’échalote et l’ail et faites-les revenir dans une poêle avec un filet d’huile d’olive.
Séparez trois blancs d’œufs des jaunes. Montez les blancs en neige avec une pincée de sel.
Dans un saladier battez les 3 jaunes d’œufs avec le dernier œuf entier, la crème fraiche et le fromage blanc. Ajoutez le parmesan, du sel et du poivre. Incorporez la purée d’asperges et le mélange échalote-ail. Terminez par les blancs d’œufs en neige que vous incorporerez délicatement.

Préchauffez le four à 200˚C.
Au rouleau à pâtisserie, étalez la pâte à tarte sur une feuille de papier sulfurisé farinée et foncez-en une moule à tarte. Piquez le fond de tarte et répartissez dessus la poudre de pignon de pin (ou de chapelure).
Versez ensuite la préparation sur le fond de tarte. Répartissez dessus les asperges réservées (en rosace), les pignons de pin et le comté râpé.
Enfournez la tarte et laissez cuire pendant 25 minutes.
À la sortie du four répartissez le jambon cru en lanières puis dégustez.

Muffins moelleux au brocoli, saumon frais et pignon de pin

Cela faisait longtemps que je n’avais pas fait de muffins salés. Et oui depuis que j’ai découvert les financiers salés je ne fais plus que ça ; il faut dire que c’est tellement bon et gourmand, ça me convient parfaitement.

Mais j’ai également une recette de muffins salés très gourmande que j’ai déjà décliné aux aubergines, olives et chorizo, mais aussi aux courgettes, roquefort et pistache. Et les voici ici au brocoli, saumon frais et pignons de pin. Toujours aussi moelleux et toujours un délice.
IMG_9835

Pour une dizaine gros muffins – ou une vingtaine de petits et de version cannelé :

1 tête de brocoli (500g)
200g de saumon frais
3 œufs
150g de farine blanche
150g de farine complète
10cL de lait
200g de fromage blanc 0% de MG
1 sachet de levure chimique
100g de beurre
100g de comté râpé
30g de jus de citron (un citron)
75g de pignons de pin concassés
sel, poivre

Coupez le brocoli en bouquets, lavez-les puis faites-les cuire dans une casserole d’eau bouillante pendant une dizaine de minutes. Égouttez ensuite les brocolis et écrasez-le grossièrement à la fourchette.
Découpez le saumon en petits cubes.

Faites fondre le beurre au micro-onde. Pendant ce temps, pesez dans un saladier les farines avec la levure.
Dans un autre saladier, mélangez les œufs, le fromage blanc et le lait. Versez ce mélange sur la farine et mélangez au fouet.
Incorporez à la préparation précédente le beurre fondu et le citron, puis le comté, les brocoli, le saumon et les pignons. Salez, poivrez et mélangez.

Préchauffez le four à 180˚C.
Répartissez la préparation dans des moules à muffins et enfournez pour laisser cuire 25 à 30 minutes.
Dégustez tiède pour l’apéro en version mini ou en plat complet avec une salade verte.

Galettes de haricots rouges aux blettes

Vous commencer à me connaître et à savoir que j’adore picorer et que je mange très peu de viande et poisson. Du coup ces galettes à tendance « végé » conviennent parfaitement pour contribuer à mon équilibre alimentaire et pour satisfaire mes envies de picorer ! Vous pouvez les agrémenter d’épices, herbes et fromage de votre choix, ici j’ai fait avec ce qui me tombait sous la main.
IMG_9797

Pour une vingtaine de galettes :

200g de haricots rouges secs (450g une fois cuits et égouttés, si vous optez pour des haricots en boîte partez donc sur 450g)
1 grosse botte de blette (600g)
115g de comté râpé
3 œufs
1 oignon
1 gousse d’ail
2cc de thym frais haché
40g de son de blé
20g de farine de pois chiche
sel et poivre

La veille mettez à tremper les haricots rouges dans un grand volume d’eau froide.
Le lendemain égouttez les haricots rouges et faites-les cuire 45 à 55 minutes dans une casserole d’eau bouillante salée (voir les préconisations indiquées sur le paquet). Egouttez-les lorsqu’ils sont tendres.

Émincez l’oignon et faites-le revenir dans une poêle avec une cuillère à café d’huile d’olive. Ajoutez ensuite l’ail haché, puis réservez.
Lavez les blettes et coupez les feuilles en fines lanières. Faites-les revenir dans une poêle avec un filet d’huile d’olive. Lorsqu’elles sont tendres et ont rendu leur jus, égouttez-les.

Préchauffez le four à 180°C.
Dans un saladier mélangez les haricots rouges, le comté, l’oignon et l’ail, les blettes et le thym. Ajoutez les œufs battus, le son de blé et la farine, le sel et le poivre à votre convenance.
Formez des galettes à l’aide de cuillères à soupe et déposez-les sur une feuille de papier sulfurisé. Enfournez pour 30 minutes environ et servez chaud avec une petite salade par exemple.

Biscuits crousti-moelleux au jambon cru, abricot sec et sésame

Vous vous souvenez des crousti-meolleux au bacon et figues sèches, que j’avais chippé chez Christel ? C’était un délice et tellement simple à faire (d’ailleurs j’ai plusieurs amis qui les font souvent pour leurs apéros). Et bien l’envie m’a pris des les décliner à d’autres saveurs : ici au jambon cru, abricots secs et graines de sésame. Et bien vite ma version préférée jusqu’alors : au chorizo !!!
IMG_9813

Pour une quarantaine de biscuits :

150g de farine
160g de comté râpé (ou gruyère)
80g d’abricots secs coupés en petits cubes
80g de jambon cru
40g de graines de sésame
60g de beurre fondu
1 œuf
7 cs de lait (soit 50g environ)
sel, poivre

Découpez le jambon cru en petits morceaux.
Mélangez le beurre fondu, le lait et le fromage râpé.
Incorporez ensuite la farine, l’œuf, le jambon sec, les abricots secs, les graines de sésame, le sel et le poivre et mélangez bien.

Formez des boudins de pâte et enveloppez–les dans du film étirable. La pâte est molle et pas très facile à travailler mais ne vous inquiétez pas, elle va durcir un peu au frais.

Placez les boudins au moins 1h au réfrigérateur (ou une vingtaine de minute au congélateur si vous êtes pressés). Les boudins peuvent également congelés crus pour une utilisation ultérieure.

Préchauffez le four à 200°C.
Sortez les boudins du réfrigérateur, et découpez-les en tranches d’1cm d’épaisseur environ. Déposez les tranches sur une feuille de papier sulfurisé et enfournez pour 10 à 12 minutes.
Laissez tiédir ou complètement refroidir sur une grille.
Dégustez tièdes ou froids – j’ai une préférence pour tiède.