Croustillants au coing et camembert

Il n’est pas toujours évident de cuisiner les coings, mais en fait en cherchant bien on s’aperçoit qu’on peut le décliner aussi bien en version sucrée, comme avec ma tatin de coing aux noix caramélisées proposée l’année dernière, qu’en version salée avec ces croustillants de coings que j’ai déniché chez Jeanne. Ces croustillants peuvent parfaitement vous faire un plat complet, mais ils iront également très bien sur votre table d’apéro en version bouchées…
IMG_9054

Pour 8 gros croustillants ou 24 petits :

8 feuilles de brick
3 coings
250g de Camembert
15g de beurre salé
3cs de cassonade
fleur de sel, poivre
5cs d’huile pour badigeonner les feuilles de brick

Lavez les coings et coupez-les en tous petits dés.
Découpez le camembert en fines lamelles.

Dans une sauteuse, faites fondre le beurre et jetez-y les dés de coing. Faites-les dorer, puis, ajoutez un verre d’eau. Remuez le tout. Couvrez et laissez cuire une vingtaine de minutes à feu doux. Cinq minutes avant la fin de la cuisson, ajoutez la cassonade et remuez. Arrêtez la cuisson et laissez refroidir.

Il est nécessaire que le coing cuit soit froid au moment de faire les croustillants sinon la feuille de brick se percerait.

Préchauffez le four à 180˚C.
Sur une feuille de brick, étalez une cuillères à soupe de coings, ajoutez quelques lamelles de Camembert salez, poivrez, et saupoudrez d’une petite pincée de fleur de sel. Refermez la feuille de brick.

 Pour la version bouchées, découpez chaque feuille de brick en 3 ou 4 morceaux.
Déposez les bricks sur une feuille de papier sulfurisé et badigeonnez-les d’huile d’olive. Enfournez pour une dizaine de minutes. Terminez par 2-3 minutes de chaque côté en mode « grill » du four pour dorer les croustillants.
Servez tiède.

Publicités

Tatin aux coings et noix caramélisées

Le week-end dernier sur mon marché il y avait les premiers coings ! N’ayant encore jamais cuisiné ce fruit je me suis dit que c’était l’occasion et j’en ai donc acheté 3. Ensuite le tout a été de trouver une recette originale pour les cuisiner ; en fouillant sur les nombreux blogs de cuisine je suis tombée sur deux recettes de tatin de coings qui m’ont inspirées : celle des Gourmandises de Sophie, parfumée à la vanille, et celle de Papilles et Pupilles, parfumée au gingembre.

Avant de vous proposer la recette juste un petit peu de culture générale sur ce fruit assez particulier et assez peu consommé car peu connu. Il s’agit d’un fruit d’automne qui ressemble à une poire par sa couleur et sa forme (et aussi par son goût une fois cuit). Sachez ensuite qu’il se déguste toujours cuit (oui, évitez de croquer dedans cru je ne pense pas que vous apprécierez !!!). Enfin c’est un fruit riche en fibres et donc bon pour les intestins et la régulation (ses fibres permettent d’abaisser l’index glycémique et le taux de cholestérol).

Donc voici la recette pour une tarte de 6/8 personnes :

1 pâte brisée ou sablée (n’hésitez pas à fouiller dans la catégorie « Les Bases » vous en trouverez plein)
3 coings
60g de sucre
110g de sucre + 30g de beurre
2 gousses de vanille
Pour les noix caramélisées : 25g de sucre et 50g de noix concassées grossièrement

Préparez la pâte à tarte de votre choix (pour ma part je vous avoue qu’ici j’ai utilisé des chutes de pâtes issues de deux recettes différentes : la pâte sablée à la poudre d’amande et la pâte sablée à la poudre de noisette, zestes de citron et épices). Une fois reposée, étalez la pâte au rouleau sur le plan de travail, sur un papier sulfurisé fariné, puis réfrigérez-la de nouveau le temps de la préparation qui suit.

Lavez et épluchez les coings (à l’économe c’est plus simple), conservez les épluchures pour la cuisson. Coupez les coings en 4 pour les épépiner, puis coupez-les en quartiers plus fins.
Coupez les gousses de vanille dans la longueur et grattez-les pour récupérer leurs graines.
Mettez les coings, leurs épluchures (cela permet de conserver leur couleur), les gousses de vanille et leurs graines dans une grande casserole ou marmite et recouvrez le tout d’eau tempérée. Ajoutez 60g de sucre (comme il m’a fallu deux casseroles, j’ai réparti 30g de sucre et une gousse de vanille dans chaque). Allumez un feu fort sous la casserole. Une fois que l’eau arrive à ébullition, baissez légèrement le feu pour maintenir des petits bouillons et faites pocher les coings pendant 10 à 15 minutes en remuant de temps en temps.
Une fois les coings cuits (c’est-à-dire que vous pouvez facilement planter la lame d’un couteau dans un quartier, attention tout de même à ce que les quartiers se tiennent bien et ne finissent pas en compote), égouttez-les.
Dans une poêle, mettez 110g de sucre et chauffez-le à feu vif pour qu’il fonde et se transforme en caramel. Lorsqu’il est brun et homogène (plus de morceau de sucre) ajoutez les 30g de beurre et mélangez bien hors du feu. Remettez ensuite la poêle à chauffer et ajoutez les coings. Attendez que le caramel soit bien fondu, puis mélangez pour bien enrober les quartiers de coing du caramel. Versez ensuite les fruits dans un plat à tarte.

Préchauffez le four à 180°C.
Dans une poêle, mettez 25g de sucre et chauffez-le à feu vif pour qu’il fonde et se transforme en caramel (même manipulation qu’au-dessus). Lorsqu’il est brun et homogène ajoutez les noix concassées grossièrement (au robot par exemple) et mélangez immédiatement pour enrober les noix de caramel. Coupez le feu. Répartissez les noix caramélisées sur les coings.
Abaissez ensuite la pâte à tarte sur les fruits. Faites en sorte de bien rentrer les bords de la pâte vers l’intérieur pour « englober » les fruits. Enfournez pour 30 minutes.
Pour plus de facilité démoulez la tatin rapidement après la sortie du four (10 minutes après environ) et servez tiède avec une cuillère à soupe de crème fraîche, de fromage blanc ou encore une boule de glace vanille !

C’était donc une première expérience pour moi de cuisiner les coings et j’avoue que je suis assez séduite, ça change un peu des pommes et poires pour l’automne, bien que le goût se rapproche beaucoup des poires cuites. Donc à retenter avec d’autres recettes !