Pommé breton : 2ème version, 3 ans après

Avec le temps et à force de cuisiner on en oublie parfois certaines recettes que l’on a fait et dévoré. C’est le cas par exemple de ce pommé breton que j’avais fait fin 2012 et que j’avais trouvé délicieux.

Un week-end j’avais envie d’un gâteau aux pommes, mais pas d’un moelleux, plutôt de quelque chose de sablé, légèrement croquant et gourmand. En fouillant sur le web je suis donc tombée sur la recette du pommé. Ni une, ni deux je suis partie en cuisine et j’ai préparé ce délicieux gâteau.
Pommé breton

Et peu de temps après, en farfouillant sur mon propre blog je suis retombée sur cette recette ! Ca m’a fait sourire.
Mais du coup j’en profite pour vous re-proposer cette recette car les proportions utilisées ici ne sont pas tout à fait les mêmes et le tout était toujours un délice. Donc à vous de choisir entre les deux recettes !!

Pour 6-8 personnes :

330g de farine
40g de sucre
4cc de levure chimique (soit environ 3/4 d’un sachet)
165g de beurre 1/2 sel
4 jaunes d’oeufs
30g de rhum
3 ou 4 pommes
Pour la dorure : 1 jaune d’oeuf et 10g de lait

Préchauffez le four à 180°C.
Dans un saladier mélangez la farine, le sucre et la levure.
Ajoutez les jaunes d’oeufs, le beurre en morceaux et le rhum et incorporez le tout du bout de doigts.
Etalez la moitié de ce crumble dans le fond d’un moule à manquer (en silicone ici) en écrasant de la paume de la main et en faisant remonter un peu sur les côtés (ou étalez entre 2 feuilles de papier sulfurisé fariné).
Lavez les pommes et coupez-les en lamelles ; disposez-les sur la pâte.
Recouvrez les pommes avec le reste de la pâte émiettée en crumble.
Mélangez le jaune d’oeuf et le lait et étalez au pinceau ou à la cuillère sur le dessus de la pâte.
Enfournez et laissez cuire pendant 45 minutes.

Laissez tiédir et dégustez tiède ou froid.

Le gâteau breton

Depuis un bon moment je veux retenter une expérience de Kouing aman, ce gâteau est vraiment une tuerie (bombe calorique puisque ce n’est que du beurre et du sucre, mais peu importe).
En attendant d’avoir la patience de m’y relancer, j’ai préparé un gâteau breton, assez riche lui aussi mais complètement différent. En cherchant sur internet j’ai trouvé tout un tas de recettes avec des proportions assez différentes entre les différents ingrédients. J’ai finalement fait un mix de toutes celles qui me paraissaient bonnes et voici ce que ça a donné.
Résultat : un bon gâteau breton à mon goût, qui manquait simplement d’un peu de cuisson.
Le gâteau breton

Pour 8 personnes :

1 oeuf entier
8 jaunes d’oeufs
1 sachet de sucre vanillé
1 demi sachet de levure chimique
240g de sucre en poudre
330g de beurre pommade
450g de farine
1 petit verre de rhum

Sortez le beurre du réfrigérateur une demi heure avant la préparation afin qu’il soit facile à travailler.

Préchauffez le four à 200°C.
Beurrez et farinez le moule puis placez-le au frigo le temps de préparer l’appareil.
Mélangez les jaunes d’oeufs, la levure et les sucres, puis ajoutez le beurre. Malaxez le tout à la main. Ajoutez la moitié de la farine, le verre de rhum puis le reste de la farine.
Versez la pâte dans le moule et lissez bien la surface à la main ou à l’aide d’une fourchette.

Battez l’oeuf entier en omelette et badigeonnez le gâteau à l’aide d’un pinceau à pâtisserie ou d’une cuillère pour bien faire dorer la pâte.
Si vous avez l’envie et la patience dessinez des stries en forme de quadrillage pour former des losanges à l’aide d’une fourchette et piquez la pâte (comme pour un fond de tarte). Pour ma part j’ai eu la flemme je l’avoue.

Enfournez et laissez cuire pendant 30 à 35 minutes environ. Pour cette première fois j’ai laissé 30 minutes mais je le referai avec 5 minutes de cuisson supplémentaires.
Laissez refroidir durant 20 minutes au moins avant de démouler. En Bretagne, la découpe du gâteau avant la dégustation se fait suivant les losanges.

Bien qu’il soit en général dévoré en quelques jours, ce gâteau peut toutefois être conservé plusieurs semaines à l’abri de la lumière et de l’humidité.

Cheesecake onctueux au beurre de cacahuète & pépites de chocolat

Ok ok rien qu’avec ce titre là vous vous dites que je suis barge et que je n’ai aucun scrupule de vous proposer cette bombe calorique à l’entrée du printemps alors que c’est justement là que beaucoup de femmes font un peu attention à leur ligne en vue du maillot de bain qu’il va bientôt falloir revêtir !!

Mais il faut aussi dire (et surtout ne pas l’oublier) que l’on peut (je dirais même que l’on doit) se faire plaisir de temps en temps. Donc ce cheesecake sera votre petit plaisir de la semaine.
Cheesecake beurre de cacahuète & pépites de chocolat

Si vous en voulez un encore plus gourmand, calorique et tout et tout,  je vous renvois à celui que j’avais fait après mon voyage à San Francisco et mon passage à la Cheesecake Factory : avec du beurre de cacahuète, une sauce caramel et une sauce chocolat. Autant vous dire une tuerie !!!

Pour 6-8 personnes :

300g de fromage frais (type Saint-Môret ou Philadelphia, mais la marque MDD me convient parfaitement)
200g de fromage blanc (à0% de MG ici mais bon d toute façon on n’est plus à ça près)
250g de biscuits émiettés (type thé, spéculoos, digestive – ici j’ai pris des biscuits fait maison aux épices mais je ne saurais plus vous dire la recette)
125g de beurre
10cl de crème fraîche semi-épaisse à 4% deMG
10cL de lait
3 oeufs entiers + 3 jaunes
100g de sucre
100g de beurre de cacahuète
100g de chocolat noir à 70 % grossièrement haché

Préchauffez le four à 180°C.

Faites fondre le beurre. Ecrasez les biscuits et mélangez-les au beurre fondu. Versez la pâte obtenue dans un moule (en silicone pour moi) et étalez-la à l’aide d’une fourchette, tassez bien et remontez légèrement sur les bords. Enfournez pour 10 minutes puis laissez tiédir.

Battez le fromage frais, la crème, les oeufs (entiers et les jaunes), le sucre et le beurre de cacahuète.
Répartissez le chocolat concassé dans la garniture, puis versez celle-ci sur le fond de tarte et enfournez pour 40 minutes.
Laissez refroidir complètement puis placez au frais toute une nuit si possible avant de servir.

Cannelés au chorizo

Mes moules à cannelés s’ennuyaient dans mon placard depuis le temps que je ne les avais pas sortis ! Pour cette fois-ci ce n’est pas pour des cannelés sucrés mais pour des douceurs salées tout aussi gourmandes. Ces cannelés au chorizo sont bien croustillants à l’extérieur et moelleux à coeur, un délice à déguster à l’apéro !
Cannelés au chorizo

Pour une vingtaine de petits cannelés et une dizaine de gros :

50cL de lait
40g de beurre
100g de farine
1 œuf
1 jaune d’œuf
100g de parmesan râpé
110g de gros chorizo en fines tranches
sel, poivre

Préchauffez le four à 180°C.
Coupez les tranches de chorizo en tout petits morceaux et réservez.
Faites bouillir le lait avec le beurre. Dans un saladier battez l’œuf et le jaune d’œuf puis ajoutez la moitié de la farine et mélangez. Ajoutez une partie du mélange lait-beurre pour humidifier la pâte puis rajoutez le restant de farine et mélangez. Terminez par le mélange lait-beurre restant. Salez et poivrez.

Ajoutez enfin le parmesan râpé et le chorizo.
Répartissez la préparation dans les moules à cannelés (en silicone ici) et enfournez pour laisser cuire les petits cannelés 50 minutes et les gros 1h10 environ. Pour obtenir des cannelés bien croustillant à l’extérieur je vous conseille de les démouler et de les repasser au four 5-10 minutes à 180°C.
Dégustez ces cannelés tiède, en entrée ou apéro.

Ces cannelés se congèlent très bien si vous en avez préparé en grande quantité. Pour les décongeler, passez-les au four à 180°C pendant 20 minutes environ.

Cheesecake au mascarpone et citron

Ce cheesecake est un pur délice, d’une onctuosité jamais ressentie jusqu’ici dans un cheesecake, du fait de l’utilisation de mascarpone et de crème fraîche (oui je vous l’accorde c’est tout sauf light, mais alors quel plaisir pour les papilles). A déguster bien frais pour le petit-déjeuner ou le goûter par exemple.
Cheesecake au mascarpone et citron

Pour 4 personnes :

80g de speculoos ou autres biscuits secs
25g de beurre mou
250g de mascarpone
30g de sucre
1/2 citron bio
1 jaune d’oeuf
100mL de crème liquide (12% de MG ici)
1 cs rase de maïzena

Préchauffez le four à 210 °C.

Réduisez les biscuits en poudre (au robot ici). Ajoutez le beurre fondu et mélangez le tout pour obtenir une pâte homogène.
Tapissez le fond d’un moule avec cette pâte (moule à cake en silicone ici). Tassez bien (à la petite cuillère) pour former un fond de tarte. Enfournez pour 10 minutes puis laissez refroidir très légèrement.

Prélevez le zeste et le jus du 1/2 citron. Coupez les zestes en tout petits morceaux et réservez.
Dans un saladier fouettez le mascarpone et le sucre ensemble pour obtenir une préparation lisse. Incorporez le jaune d’oeuf, les zestes et le jus de citron, la maïzena et la crème. Battez vigoureusement.
Versez la préparation sur la base biscuitée et enfournez pour 40 minutes. Lorsque le gâteau est bien doré, sortez-le du four et laissez refroidir. Placez ensuite le cheesecake au frais au moins 2 heures pour le déguster bien froid.

Gnocchis de châtaigne à la crème de gorgonzola et poires

Depuis mon test assez concluant des gnocchis à la patate douce, j’ai envie de tester avec d’autres légumes et ingrédients. Lorsque j’ai découvert les recettes de Sylvia, j’ai eu envie de tout goûter et tout tester !!

Mais comme il a bien fallu faire un choix et qu’avec le froid et l’hiver j’aime bien profiter des recettes à base de châtaigne, j’ai commencé par tester les gnocchis de châtaigne, avec une sauce ultra gourmande au gorgonzola et poire. Un délice et un mariage idéal entre ces trois saveurs. Le seul bémol c’est que les gnocchis avaient un peu de mal à se tenir après cuisson, ils s’émiettent un peu mais sinon gustativement j’étais plutôt satisfaite.
Gnocchis châtaigne gorgonzola poire

Pour 2 personnes si servi en plat unique (pour 3-4 si c’est un accompagnement) :
Pour les gnocchis :
420g de châtaignes cuites (en bocal ici)
180g de pommes de terre à chair farineuse (cuites à l’eau ici)
40g de farine de châtaine ici (+ de la farine blanche pour le plan de travail)
2 jaunes d’oeufs
sel, poivre
Pour la crème de gorgonzola et poire :
200g de gorgonzola
1 poire (Comice ou Conférence)
10cl de lait (ou de crème liquide si vous aimez les sauce riches)
sel, poivre

Commencez par préparer les gnocchis.
Ecrasez les pommes de terre cuites et les châtaignes avec une fourchette (ou mixez au robot) et versez la purée obtenue dans un saladier. Ajoutez la farine, une belle pincée de sel et les jaunes d’oeufs.
Du bout des doigts, pétrissez la pâte obtenue quelques minutes pour la rendre lisse et homogène, puis façonnez-la en boule. Farinez le plan de travail, puis réalisez des boudins d’environs 1 cm d’épaisseur, en prélevant à chaque fois des petits morceaux de pâte. Roulez les boudins dans la farine et coupez-les en morceaux d’environ 1 cm à l’aide d’un couteau. Poursuivez l’opération jusqu’à épuisement de la pâte et déposez les gnocchis sur une assiette couverte de papier sulfurisé. Réservez au frais jusqu’à la cuisson.

Préparez maintenant la sauce.
Coupez le gorgonzola en morceaux et disposez-les dans une casserole. Ajoutez-y le lait, et un peu de sel et poivre. Lavez la poire (pelez-là si vous préférez) et coupez-la en petits dés. Ajoutez la moitié des dés de poire aux ingrédients dans la casserole. Assaisonnez avec un peu de jus de citron les restants dés de poire pour ne pas la faire noircir et réservez-les dans une petite assiette. Placez la casserole sur feu doux et faites cuire la sauce jusqu’à ce que le gorgonzola et soit fondu. Laissez la sauce sur le feu jusqu’à ce qu’elle épaississe légèrement.

Avant de passer à table, passez à la cuisson des gnocchis.
Portez à ébullition de l’eau dans une casserole, salez-la, puis plongez-y les gnocchis peu à peu. Dès qu’ils remontent à la surface de l’eau, récupérez-les avec une écumoire, égouttez-les et déposez-les dans les assiettes.

Pour le service, saupoudrez les dés de poire précédemment réservés sur les gnocchis, ajoutez la sauce bien chaude et servez aussitôt.

Crème brûlée à la vanille de Tahaa (la meilleure vanille du monde !)

Comme je vous en avais parlé dans mon chapitre d’Escapades gourmandes, en Polynésie j’ai pu goûter la vanille de Tahaa à plusieurs reprises : en sauce salée pour accompagner du poisson, mais aussi en crème brûlée !! Et cette vanille est la meilleure que j’ai pu goûter (devançant largement celle de La Réunion, Guadeloupe…). J’en ai donc ramené un petit peu en France pour pouvoir à mon tour la cuisiner et la savourer. Elle parfume vraiment à merveille les plus simples crèmes brûlées, mais qui restent quand même un incontournable des desserts français !!! dont on ne se lasse pas !
Crème brulée à la vanille Tahaa

Pour 4-5 crèmes :

25cL de lait
25cL de crème entière liquide
6 jaunes d’oeufs
1 gousse de vanille de Tahaa (elles sont énormes)
60g de sucre
cassonade pour caraméliser

Fendez la gousse vanille en deux dans le sens de la longueur. Grattez avec délicatesse avec la pointe d’un couteau les graines de chaque côté.Placez le lait dans une casserole avec la vanille (graines grattées et les gousses) et faites le chauffer à la limite de l’ébullition. Eteignez et laissez infuser. Incorporez ensuite le sucre dans le lait chaud.

Préparez un grand plat avec un fond d’eau bouillante pour la cuisson au bain-marie au four.
Préchauffez le four à 150°C et placez le bain-marie dedans.

Battez légèrement les jaunes d’oeufs avec la crème : ne blanchissez pas pour éviter la mousse. Ajoutez le mélange lait-sucre vanillé et remuez doucement au fouet (retirez les gousses fendues de vanille). Versez l’appareil dans des ramequins à crème brûlée. Enfournez et laissez cuire au bain-marie pendant 35 minutes environ. Sortez du four et laissez refroidir au moins 3-4 heures en les plaçant au frais.

Au moment de servir, saupoudrez les crèmes de cassonade et brûlez-les au chalumeau.

Gnocchis de patate douce aux zestes de citron et épices

Je ne fais pas de pâtes maison car je n’ai pas de machine et que je trouve cela un peu long à faire, mais c’est tellement bon. Alors me voilà partie pour faire des gnocchis, mais pas de pomme de terre ici, de patate douce ! C’est un délice et le tout est relevé d’épices et de zestes de citron. J’ai choisi d’accompagner ces gnocchis de parmesan et de saumon fumé avec un filet de citron, miam miam…
IMG_1043

Pour 3-4 personnes :

600g de patate douce
1 jaune d’oeuf
150g de farine
90g de maïzena
1 pincée de cannelle
1 pincée de muscade
2 pincées de 4 épices
le zeste d’1 citron non traité, râpé
sel, piment d’espelette
beurre ou crème
parmesan râpé
saumon fumé pour accompagner

Pelez les patates douces, coupez-les en gros cubes et faites-les cuire soit à la cocotte minute, soit dans une casserole d’eau bouillante pendant une dizaine de minutes. Egouttez les patates douces et écrasez-les en purée.Ajoutez le jaune d’oeuf, la farine, la maïzena, les épices le piment d’espelette et les zestes de citron. Salez et mélangez, puis formez une boule de pâte. Laissez refroidir à température ambiante.

Divisez la pâte en 4 morceaux et roulez chaque pâton en un long boudin sur le plan de travail fariné. Découpez en petits tronçons d’un centimètre environ. Roulez-les en petites boules, saupoudrez-les de farine et striez-les à l’aide d’une fourchette (pas très simple cette étape, donc pour moi c’est resté des petits boudins, mois présentable mais tout aussi bon !!).

Faites bouillir une grande casserole d’eau salée et plongez-y les gnocchis. Ils sont cuits lorsqu’ils remontent à la surface (c’est assez rapide), récupérez-les à l’aide d’une écumoire ou égouttez-les d’un coup. Déposez-les dans une assiette avec des petits morceaux de beurre et du parmesan râpé. Mélangez, répartissez dans les assiettes et déposez sur chacune quelques lanières de saumon fumé. Dégustez aussitôt, avec un filet de citron.

Crèmes brûlées à la pralinoise

Quelle douceur que sont les crèmes brûlées. Cela fait un bye que je n’en n’avais pas fait, mais pourquoi avoir attendu si longtemps ??? Car c’est vraiment un délice.
IMG_1017

Pour 4 crèmes :

150g de pralinoise
16cL de crème liquide (à 5% de MG ici)
16cL de lait
4 jaunes d’oeuf
cassonade pour caraméliser

Préchauffez le four à 160°C.

Faites chauffer la crème fraîche et le lait dans une petite casserole, jusqu’au frémissement, ajoutez la pralinoise, baissez légèrement le feu et mélangez à la spatule pour obtenir une crème homogène.
Battez au fouet les jaunes d’oeuf. Ajoutez tout doucement la crème pralinée à ce mélange en fouettant.Répartissez la crème dans des ramequins à crème brûlée.
Enfournez et faites cuire les crèmes au bain-marie (avec un fond d’eau dans un plat ou le lèche-frite) pendant 20 minutes.
Laissez-les refroidir puis placez-les au frigo 2 heures environ.
Au moment de servir, saupoudrez de cassonade puis brûlez les crèmes au chalumeau et dégustez.

Gâteau chocolat, coeur de crème de Carambar®

Je ne sais pas si vous connaissez le blog « Escapade en cuisine« , qui propose un petit jeu similaire à celui de la Ronde Interblog, où le principe est en effet d’aller piocher une recette dans le blog d’une autre participante. Mais là en plus de choisir la recette de son choix, il y a un thème différent chaque mois. Et en février le thème étant sur le chocolat cela ne pouvait que me plaire !!!

Pour ma première participation j’ai pu découvrir le blog de Ayat et réaliser son gâteau au chocolat, crème de Carambar®. Et c’est la miss de « LaGrandepages » qui est venue piocher chez moi »…
IMG_0981

Pour la crème aux carambars :
25cL de lait
50g de chocolat noir pâtissier
12 carambars®
2 jaunes d’oeufs
20g de sucre
20g de maïzena
Pour le gâteau :
100g de beurre
4 oeufs
90g de sucre
100g de farine
60g de maïzena
1 sachet de levure
30g de cacao amer

Préparez la crème au Carambar®.
Portez à ébullition le lait avec le chocolat coupé en morceaux et les Carambar®. Lissez bien quand tout est fondu et laisser tiédir.
Battez les 2 jaunes d’oeufs avec le sucre en poudre jusqu’à blanchiment. Incorporez la Maïzena, puis versez le mélange lait-chocolat en fouettant. Reversez le tout dans la casserole et portez à feu moyen quelques minutes en fouettant, jusqu’à épaississement. Laissez ensuite tiédir un peu.

Préparez le gâteau au chocolat.
Faites fondre le beurre au micro-ondes.
Battez les 4 jaunes d’oeufs avec le sucre en poudre jusqu’à blanchiment. Incorporez ensuite la farine, la Maïzena, la levure, le cacao amer puis le beurre fondu. Mélangez le tout énergiquement (la pâte est particulièrement compacte, c’est tout à fait normal, ne rajoutez aucun liquide ! Les blancs d’oeufs vont ensuite humecter l’ensemble et donner une préparation onctueuse à souhait).
Montez les 4 blancs en neige. Incorporez-les délicatement au reste de la préparation puis lissez bien.

Préchauffez le four à 175°C.
Versez la moitié de la pâte dans un moule à manquer (en silicone, si ce n’est pas cas, beurrez votre moule et saupoudrez de cacao) et lissez. Versez toute la crème aux Carambar® dessus puis recouvrez du reste de la pâte au chocolat.
Enfournez pour 25 à 30 minutes. Laissez complètement refroidir avant de tenter de démouler.