Bonne année 2015 à tous et une mousse au chocolat

Tout d’abord je vous souhaite à tous une magnifique année 2015, remplie de belles choses : rencontres, plaisirs, aventures, découvertes… Que du bonheur et de la joie pour vous et vos proches.

Que diriez-vous maintenant d’une mousse au chocolat en ces temps de fêtes déjà très chocolatées je n’en doute pas ?
Cette mousse est justement très chocolatée, assez aérienne avec un peu plus de blancs d’oeufs que de jaunes, et se laissera bien dégustée et appréciée après un repas copieux, agrémentée de quelques segments de clémentine c’était parfait.
Mousse chocolat clémentine

Pour 4 à 6 personnes :

6 blancs d’oeufs
4 jaunes d’oeufs
250g de chocolat noir à 60% de cacao
50g de beurre doux

Faites fondre le chocolat et le beurre en morceaux au bain-marie ou au micro-onde.
Séparez les blancs des jaunes d’oeufs et ne conservez pour cette recette que 4 jaunes sur les 6 (pour ma part les deux autres avaient été utilisés dans les gnocchis de châtaigne).
Montez les 6 blancs d’oeufs en neige avec une pincée de sel.
Incorporez les jaunes d’oeufs dans le chocolat fondu et tiédi et mélangez immédiatement. Vous devez obtenir un appareil lisse et brillant.
Ajoutez une partie des blancs en neige et incorporez-les délicatement en les coupant, c’est à dire en plongeant la spatule bien droite et en soulevant la masse sans casser les blancs.
Versez ensuite ce mélange dans le reste des blancs en neige et continuez à incorporer en douceur.
Une fois les blancs totalement incorporés, réservez la mousse au frais au moins 3 heures pour qu’elle prenne bien. Servez dans des ramequins.

Gâteau mousseux au chocolat et noisette

Une ribambelle de blancs d’oeufs à écouler après avoir fait mes crèmes brûlées aromatisée avec la meilleure vanille du monde : celle de Tahaa (ramenée de notre voyage de noces en Polynésie). Et dans mes souvenirs un gâteau de Camille qui utilisait pas mal de blancs d’oeufs, mais aussi de la noisette et du chocolat… Me voici donc partie un dimanche après-midi, après ma séance sportive, dans la confection plutôt simple de ce gâteau.
Ce gâteau est très aérien et un peu mousseux  du fait qu’il n’y a que des blancs d’oeufs. Et il n’y a pas de beurre… Par contre j’ai déjà diminué la quantité de sucre mais je le trouve encore beaucoup trop sucré donc à refaire avec 100g de sucre peut-être.
Moelleux mousseux noisette chocolat

Pour 6-8 personnes :

150g de très bon chocolat noir (Valrhona ici à 61% de cacao)
6 blancs d’œufs montés en neige ferme
150g de poudre de noisette (moulue par vos soins, c’est meilleur)
165g de sucre glace
36g de farine
1/2 sachet de levure chimique

Préchauffez le four à 150°C .

Faites fondre le chocolat tout doucement au bain-marie.
Dans un grand saladier, tamisez le sucre glace, la farine et la levure. Ajoutez les blancs montés en neige ferme et mélangez délicatement à l’aide d’une spatule. Incorporez la poudre de noisette puis le chocolat.
Versez la pâte dans un moule à manquer (pas trop grand – 20cm de diamètre) en silicone ici, sinon prévoyez de le beurrer. Faites cuire pendant 30 minutes dans le four préchauffé. La lame d’un couteau plantée au centre doit en ressortir légèrement humide.
Laissez tiédir avant de démouler sur une grille.

Financiers salés au chou fleur, roquefort et pignons de pin

Sur la même base que mes financiers salés au chou fleur et pesto (qui sont un délice) j’ai eu envie de décliner le tout avec du roquefort. Ces financiers salés sont toujours une merveille, très très gourmands !!! Je vous les recommande vivement.
IMG_0974

Pour 14 financiers (de taille cannelés) :

5 blancs d’œufs
60g de farine de sarrasin
12g de farine blanche
62g de pignons de pin réduits en poudre
100g de parmesan râpé
20g d’huile d’olive
80g de roquefort
200g de chou fleur cru
sel, poivre

Préchauffez le four à 180°C.
Mélangez les farines, la poudre de pignon et le parmesan. Ajoutez l’huile d’olive, le roquefort, une pincée de sel et de poivre et remuez bien.
Au robot montez les blancs en neige ferme (avec une pincée de sel). Incorporez-les délicatement à la préparation précédente.
Lavez les bouquets de chou fleur, égouttez-les puis râpez-les finement au robot. Incorporez le chou fleur râpé à la préparation précédente.
Répartissez l’appareil à financier dans des moules à financier en silicone (ou à cannelés ici) et enfournez pour 20 minutes environ (la lame d’un couteau plantée dans un financier doit ressortir très légèrement humide).
Laissez refroidir un peu avant de les démouler et dégustez ces petites financiers tiède, pour l’apéro par exemple. Si vous les avez préparés à l’avance, n’hésitez pas à les glisser dans un four tiède avant de les déguster.

Par ailleurs ces financiers se congèlent très bien. Pensez à les sortir le matin ou la veille pour le soir, et à les re-glisser au four avant de les déguster tiède…

Mousse au chocolat au rhum arrangé au café et vanille

Et oui encore une recette de mousse au chocolat. La chocolat-addicte que je suis est bien réveillée et mon addiction est plus forte que jamais. Et comme mon mari adore ça les mousses au chocolat, c’est l’occasion de lui faire plaisir.
IMG_0931

Pour 4 mousses :

5 œufs + 1 blanc d’oeuf
150g de chocolat
2cs de rhum arrangé au café et à la vanille

Faites fondre le chocolat au bain-marie (je préfère vraiment le faire fondre de cette façon plutôt qu’au micro-onde car le résultat est bien plus lisse).
Ajoutez le rhum (ou autre alcool de votre choix). Ajoutez ensuite les jaunes d’oeufs en mélangeant entre chaque ajout.
Au robot battez les blancs d’œufs en neige bien ferme avec une pincée de sel.
Ajoutez ensuite délicatement et petit à petit les blancs d’œufs sans les casser.
Versez la mousse dans des  ramequins individuels et réservez au frais pendant au moins 4 heures.
Dégustez bien fraîches.

Mousse au chocolat noir de P. Hermé

Une recette de mousse au chocolat ça fait longtemps que je ne vous en ai pas proposé ?!
Mais pas n’importe laquelle ici, la version de Monsieur Pierre Hermé, assez originale car on y met du lait.
IMG_0927

Pour 4 mousses :

170 g de chocolat noir à 65% de cacao, fondu
8cL de lait chaud
1 jaune d’oeuf
4 blancs d’oeufs
10g de sucre

Versez le lait sur le chocolat fondu. Mélangez puis ajoutez le jaune d’oeuf. Le mélange doit être chaud (45°C environ), mais pas brûlant. Si cette préparation est trop chaude, attendez un instant pour la laisser refroidir.
Battez les blancs d’oeufs en neige en y intégrant petit à petit le sucre.
Incorporez un tiers des blancs d’oeufs en neige dans la pâte chocolatée et fouettez énergiquement, puis versez le tout dans le restant des blancs d’oeufs en neige.
Mélangez doucement la mousse pour incorporer les blancs d’oeufs et versez dans les ramequins de service. Réservez au moins 1 heure au frais.
Servez bien frais…

Dacquoise noisette, crème légère aux châtaignes, sauce caramel… et pourquoi pas en faire votre dessert de Noël ?

En voici un dessert qui fera son effet à Noël et qui changera de la traditionnelle bûche de Noël. C’est le dessert que j’ai servi pour Noël 2012 et qui a convaincu tout le monde.
Cette gourmandise était très bonne, fraîche et pas trop lourde. Le mariage des saveurs est un succès et surtout n’hésitez pas à faire la sauce caramel car elle a toute sa valeur ajoutée ici (j’étais un peu sceptique au début et pensais que ça ferait trop, mais au contraire elle apporte une note sucrée en plus).
P1050034

La recette qui m’a plus qu’inspirée était celle du blog Pêché de gourmandise. J’ai augmenté la quantité de crème de marron car je trouvais qu’on ne la sentait pas suffisamment.

Pour 10 personnes :

Pour la dacquoise :
8 blancs d’œufs
50g de farine
125g de noisettes réduites en poudre
100g de sucre glace
Pour la crème :
350g de crème de marrons
3 œufs
50cL de lait
20cL de crème liquide entière très froide
40g de sucre
50 g de farine
1g d’agar-agar (1/2cc )
Pour la sauce caramel :
200g de sucre
20g de beurre 1/2 sel
20cL de crème liquide

Commencez par préparer la dacquoise.
Préchauffez le four à 230°C.
Montez les blancs en neige ferme avec une pincée de sel, puis ajoutez peu à peu le sucre glace en continuant à fouetter. Incorporez ensuite délicatement la farine tamisée avec la poudre de noisettes.
Étalez cette préparation en un grand rectangle (que vous couperez ensuite en deux) (ou en 2 cercles), sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.
Enfournez et cuire pendant 5 minutes environ, la dacquoise doit être bien dorée et cuite.
Laissez tiédir puis découpez le rectangle en deux parties égales.

Préparez maintenant la crème de châtaignes.
Dans un saladier fouettez les œufs avec le sucre puis incorporez la farine.
Faire chauffez le lait dans une casserole, diluez-y l’agar-agar et portez à ébullition. Ajoutez-le ensuite dans le saladier en fouettant. Placez tout le mélange dans la casserole et faites bouillir pendant 3 minutes sans cesser de mélanger.
Hors du feu incorporez la crème de marrons.
Quand le mélange est tiède ajoutez la crème liquide montée en chantilly.

Placez un rectangle de dacquoise sur le plat de service. Recouvrez-le de crème aux marrons (réservez-en un peu pour le dessus), égalisez la surface et déposez le deuxième rectangle de dacquoise sur le dessus. Étalez une fine couche de crème aux marrons sur le dessus.
Placez le gâteau au frais au moins 2 heures.

Préparez enfin la sauce caramel.
Dans une casserole mettez le sucre. Chauffez à feu moyen-fort et laissez caraméliser jusqu’à obtenir une belle couleur rousse (sans jamais mélanger à la cuillère, vous pouvez par contre tourner la casserole pour homogénéiser). Ajoutez alors le beurre  puis la crème liquide petit à petit en faisant attention aux risques de projections. Laissez ensuite refroidir cette sauce.

Pour le service décorez la dacquoise avec des noisettes et de la sauce caramel.
Servez bien frais avec la sauce caramel froide ou tiédie.

« Millefeuille » de dacquoise noisette et ganache au chocolat

Quel délice que ce dessert à superposition. Et idéal pour écouler des blancs d’oeufs. Simple et assez rapide à faire, le plus dur étant de patienter que la ganache durcisse un peu.
IMG_0756

Pour 4 millefeuilles :
Pour la dacquoise :
70g de noisettes réduites en poudre
50g de sucre glace
70g de blancs d’oeuf (2)
20g de lait
15g de farine
20g de sucre
Pour la ganache :
140g de chocolat noir
100mL de crème fraiche liquide à 5% de MG
10g de beurre mou

Préchauffez le four à 200°C.

Mélangez la poudre de noisette, le sucre glace, la farine et le lait dans un bol . Montez les blancs en neige avec une pincée de sel puis ajoutez avec le sucre (20g) . Incorporez délicatement le mélange de poudres aux oeufs montés.
Versez la pâte sur une feuille de  papier sulfurisé et étalez en rectangle.
Faites cuire 13 minutes. Laissez refroidir 5 minutes puis décollez la dacquoise. Découpez ensuite en petits rectangles (il en faut 12 en tout pour faire 4 millefeuilles).

Préparez la ganache.
Faites bouillir la crème fraîche. Coupez le chocolat en petits morceaux et mettez le dans la crème. Mélangez et lissez la ganache. Ajoutez le beurre et remuez. Laissez refroidir pour que la ganache prenne un peu de consistance avant de l’étaler sur chaque couche de dacquoise.
Superposez alors trois morceaux de dacquoise recouverts de ganache et placez au frais au moins 3 heures.

Gâteau crousti-moelleux aux nectarines et prunes

Un gâteau tout doux pour écouler des blancs d’œufs et profitez des derniers fruits d’été. Croustillant sur le dessus et moelleux à l’intérieur, à décliner avec plein d’autres fruits, comme des poires, comme l’avait initialement proposé LustineIMG_0693

Pour 6-8 personnes :

2 nectarines
2 belles prunes
3 œufs
70g de sucre
60g de farine
6g de levure chimique
1 yaourt nature
40mL d’huile d’olive
4 blancs d’œufs
cassonade pour saupoudrer

Préchauffez le four à 180°C.

Battez les œufs avec le sucre en poudre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez la farine, la levure puis le yaourt nature et l’huile d’olive.
Montez les blancs en neige bien ferme avec une pincée de sel et incorporez-les délicatement à la préparation précédente (en soulevant la masse).
Lavez les fruits et coupez-les en petits cubes. Incorporez-les à la préparation et mélangez délicatement.
Versez le tout dans un moule à manquer (en silicone ici) et saupoudrez généreusement le dessus de cassonade. Enfournez pour 45-50 minutes 180°C.
Laissez tiédir avant de démouler puis dégustez tiède ou froid.

Moelleux au citron vert et noix de coco

Il y a un petit moment je vous avais proposé des moelleux à l’orange et noisette. Je m’étais alors inspirée d’une base de recette de Léa, initialement au citron vert et à la noix de coco. Voici donc enfin la version « originale ».
IMG_9280

Pour 4 petits moelleux :

1 blanc d’œuf
50g de lait
le jus d’un citron vert
50g de farine
1/2 sachet de levure chimique
25g de sucre
1 petite pincée de sel
30g de beurre fondu
15g de noix de coco râpée

Préchauffez le four à 180˚C.
Dans un saladier, battez le blanc d’œuf avec le lait et le jus de citron. Incorporez la farine, la levure, le sucre et le sel préalablement mélangés.
Terminez en ajoutant le beurre fondu, puis incorporez la noix de coco.

Répartissez la préparation dans des petits moules à muffins (en silicone ici) et enfournez pour 15 minutes environ. Les moelleux doivent être légèrement dorés.
Laissez les tiédir et si vous êtes patients attendez quelques heures pour les déguster.

Financiers aux courgettes, féta, tomates confites et pignons

Encore et toujours mes financiers salés pour écouler mes blancs d’oeufs. Et toujours un plaisir pour les papilles et de l’originalité sur les tables d’apéro…
IMG_0197

Pour une dizaine de financiers en forme de cannelés :

4 blancs d’œuf
150g de courgettes râpées
50g de parmesan
50g de pignons réduits en poudre
50g de farine blanche
25g de farine de sarrasin
20g d’huile d’olive
30g de tomates confites
50g de fêta

Préchauffez le four à 180°C.
Mélangez les farines, la poudre de pignon et le parmesan râpé. Ajoutez l’huile d’olive et une pincée de sel et remuez bien.

Au robot montez les blancs en neige ferme (avec une pincée de sel). Incorporez-les délicatement à la préparation précédente. Incorporez enfin les courgettes râpées, les tomates confites en dés et la féta coupées en petits cubes.

Répartissez l’appareil à financier dans des moules à financier en silicone (ou à cannelés ici) et enfournez pour 17 minutes environ (la lame d’un couteau plantée dans un financier doit ressortir très légèrement humide).
Laissez tiédir un peu avant de les démouler et dégustez ces petites financiers tiède, pour l’apéro par exemple.
Si vous les avez préparés à l’avance, n’hésitez pas à les glisser dans un four tiède avant de les déguster.

Par ailleurs ces financiers se congèlent très bien. Placez-les encore congelés dans le four chaud (180˚C), laissez-les chauffer pendant une vingtaine de minutes et servez-les.